© 2011 Bruguières Occitan Club 31 Hanball - 31150 BRUGUIERES
 
adresse courrier :   Nathalie Pinto JP charpentes 10 impasse des chardons 31140 Aucamville
 
Contact :   2431027@handball-france.eu

Berthy ROY, 06.10.15, 11:43
Senior 1 Féminine NATIONALE 2 saison 2012-2013
 

L'équipe 1

Entraîneurs : Alain HATCHONDO - Berthy ROY
classement: 2nde N2 montée N1
joueuses:Audrey ZARONE - Marine KRATZ - Justine MENGES - Lucile RESPLANDY - Lucie MANIECA - Agnès VACHER - Anne-Sophie FERE - Aurélie SALLES - Marie HIEN - Delphine TONELLO - Sandra CUNILL - Romane PAULIN - Julie NIETO - Mélanie SALESSES - Samira BEDRI - Stéphanie LANNES - Léa RAVISE - Claire RAYNAUD - Adèle FARGUES - Edith BRUEL
 
Equipe senior 2 FEMININE prenationale 2012-2013
 

La Réserve

Entraîneurs : Alain HATCHONDO - Berthy ROY
classement: CHAMPIONNES
joueuses:
Elodie AURIOLLE--Virginie TERREN--Celine PAGNOT--Julie NIETO--Edith BRUEL--Léa RAVISE--Marie-Carine OVIODE--Stéphanie LANNES--COLLADO VILLAGRASA Anne-Laure--LIARD Sabrina--Claire RAYNAUD--Anne-Sophie FERE--Delphine TONELLO--Laurie VILBOUX--Ilham MOUSSA--Audrey ZARONE--Marie BALZER--Samira BEDRI--Romane PAULIN--Adèle FARGUES--Marion PAULIN--Laurie AMICO--Laura Digan--Virginie DIONSO--Aurélie SALLES

Bruguières et le Toulouse FH l'ont bien mérité

Publié le 23/05/2013 à 03:46, Mis à jour le 23/05/2013 à 11:45 Dépêche du Midi

Bruguières et le Toulouse FH l'ont bien mérité

Bruguières et le TFH promus en NF1. Non, ce n'est pas une faute de frappe. L'an prochain, la Haute-Garonne aura bien deux clubs féminins en troisième division. Une accession rendue possible par la récente réforme de la FFHB avec, pour la NF2 (quatre groupes de douze), dix places pour l'étage supérieur réservées aux deux premiers de poule et aux deux meilleurs troisièmes. Néanmoins, au vu de leurs saisons, Bruguiéroises et Toulousaines méritent largement leurs tickets pour la montée.

«L'état d'esprit, notre grande force»

Deuxièmes du classement (17 V, 1 N, 4 D) à trois points du leader nantais et meilleure défense de la poule (460 buts), les filles du BOC marquent un peu plus l'histoire du club avec cette première accession en NF1. Pourtant, entre les blessures et les obligations universitaires de certaines joueuses, tout n'a pas été simple pour Alain Hatchondo : «L'objectif était de faire aussi bien que la saison dernière, à savoir terminer sur le podium. À l'arrivée, la montée est la cerise sur le gâteau. L'état d'esprit aura été notre grande force. Mais pour survivre en NF1, nous devrons impérativement nous renforcer», prévient le coach, surnommé «le magicien» par son président, Hervé Belluzzo, pour qui la formation «reste le credo du BOC».

Yannick Kinoo ne poursuit pas l'aventure

Troisième à un point de Bruguières, le TFH (16 V, 2 N, 4 D) a fini sa saison en boulet de canon avec huit succès consécutifs, dont une victoire de prestige face à l'ogre nantais (28-27). Sur le banc depuis l'été 2011, Yannick Kinoo, qui sera remplacé par Yann Joannel, un ancien de la maison, quitte son poste avec le sentiment du devoir accompli : «Mon objectif était d'amener l'équipe en NF1. Je savais que les filles en avaient le potentiel. Au final, j'arrête sur une note positive», précise celui qui restera tout de même au club en tant qu'entraîneur des moins de 18 ans. Président du TFH, Jean-Charles Latieule ne cache pas ses ambitions, en espérant un jour retrouver le plus haut niveau. «Mais le club est encore en pleine reconstruction». Chaque chose en son temps.

Charles-Henri Oriol

 

BOC - Limoges 23-19

Dans ce match primordiale pour la montée en Nationale 1, le BOC était mené 12 à 10 à la mi-temps par les visiteurs. Cependant, grâce à une réussite retrouvée, le BOC a su recoller au score pour ensuite passer devant sans jamais lâcher la tête.
Une fois la victoire acquise, l'équipe et son public ont pu exulter et fêter dignement la montée en Nationale 1!

Un grand MERCI de la part de toute l'équipe à nos photographe Stéphanie MARIE et Régis LEPAGE :)
 

Bruguières - limoges vue de l'aile droite

"Il faut assisiter à un entraînement de Alain Hatchondo pour comprendre l'ambiance qui a régné durant toute cette saison. Les mots ne sont pas tellement durs de la part de l'entraîneur, mais il en demande encore et encore aux jeunes filles qui enchaînenet allers et retours sur le parquet. Recommencer encore et encore pour aboutir à "un jeu juste", c'est le crédo de Alain Hatchondo. Même si les étudiantes et jeunes mamans qui constituent l'équipe en patissent la plupart du temps, elles savaient à quoi s'attendre lorsqu'elles ont acceptés de faire partie de l'équipe, de vivre l'aventure et de s'investir au maximum pour atteindre un objectif qui était pourtant incertain au début de cette saison.
Aujourd'hui, pour le dernier match, celui que l'on pourra aussi appeller "match de gloire", ce ne sont pas les filles qui sont les plus tendues, quelque chose règne d'encore plus fort dans le complexe sportif de Bruguières, une tension inébranlable, comme l'attente d'une réponse à une question posée depuis trop longtemps. Le début du match est d'ailleurs à l'image de cette sensation qui s'évapore dans la salle: silencieuse, froide, glaciale. C'est seulement à la 57 ème minute que le coeur se relâche, que le diaphragme s'ouvre enfin pour reprendre à nouveau de l'air et respirer, mais pas tout à fait comme avant, car cet air là respire la victoire, la réusite, la fierté, l'aboutissement d'un travail ressenti parfois comme "sans fin" par les joueuses qui aujourd'hui peuvent enfin fêter la victoire, et montrer à leur entraîneur que même si il ne supporte pas grand chose, du moins c'est ce qu'il veut nous faire croire,ce soir il réussira à supporter les cris de joie, le champagne qui coule à flots, les pleurs les rires, et surtout, cette incroyable sentiment que nous offre le sport lorsque nous sommes victorieux tous ensemble."

                                                                                                                                                                                                                                           Romane Paulin  -
 

Bruguières - Limoges 23-18

Dépêche du midi  Publié le 16/05/2013 à 03:46, Mis à jour le 16/05/2013 à 09:25

Bruguières. Les féminines du BOC 31 vers la Nationale 1

Le complexe sportif a fait le plein pour le 22e et dernier match de la saison entre les «rouges et noires» de Bruguières et les «jaunes» de Limoges. L'enjeu de la rencontre : victoire des Bruguièroises pour leur montée en Nationale 1 ou victoire de Limoges pour leur maintien en Nationale 2 ?

La 1re mi-temps a montré des Bruguiéroises empruntées, presque paralysées par la peur de gagner ce dont profitait Limoges pour mener : 12/10.

Au retour des vestiaires, le spectacle changeait complètement et les gradins du gymnase donnaient de plus en plus de voix au fur et à mesure que le score enflait pour leurs protégées.

Enfin du handball pratiqué durant cette saison ; défense efficace et montées de balles rapides pour un 7/0 ! La suite du match donnait l'occasion aux partenaires de Lucile Resplandy de savourer cette fin de match sans retenue.

Victoire 23 à 18 avec une grande et longue ovation du public devant des joueuses satisfaites d'avoir réussi une très belle saison malgré les blessures, les arrêts et autres complications.

Bravo à toutes les joueuses, à leurs dirigeants et au fidèle public pour cette très belle saison sachant que l'équipe réserve est championne Midi-Pyrénées en pré nationale et que les équipes jeunes se distinguent dans les phases finales régionales. Encore de beaux moments à venir au BOC !


La Dépêche du Midi
 

22e journée : les Limougeaudes clôturent à Bruguières (Le populaire 11/05/2013)

22e journée : les Limougeaudes clôturent à Bruguières

L’heure de vérité a sonné pour l’ASPTT qui conclut son championnat à Bruguières ce soir. Une victoire lui est nécessaire pour assurer son maintien. A défaut, tout dépendra des résultats de ses rivaux…

Le sort de l'ASPTT Limoges va donc se jouer au bout du bout du championnat. Au terme d'une ultime journée synonyme d'heure de vérité et qui va dicter l'avenir des Limougeaudes. Soixante minutes pour savoir si c'est le maintien ou la relégation en N3 qui échoit aux joueuses de Fabien Conchon. Soixante minutes… ou sans doute un peu plus.


Car à l'issue de sa dernière rencontre à Bruguières ce soir (20 h 30), l'ASPTT pourrait devoir patienter encore un peu. Comme pour rajouter de la difficulté à la difficulté, les Limougeaudes ont en effet concédé une nouvelle défaite il y a huit jours face à Mérignac (25-19) pendant que dans le même temps certains de leurs rivaux directs obtenaient des résultats positifs. De fait, Isabelle Piot et ses partenaires se sont enfoncées jusqu'au dernier rang de leur poule et se sont rapprochées des deux sièges éjectables dévolus aux deux plus mauvais élèves de la N2 condamnés à la descente. Or si en gagnant ce soir en Haute-Garonne, les filles de l'ASPTT devraient pouvoir s'en sortir, une défaite les obligerait en revanche à attendre le résultat de leurs concurrentes et à sortir les calculettes pour déterminer le verdict.


« Tout va compter »


« Tout va compter, le moindre point et le moindre but en cas de goal average, confirme Fabien Conchon. Si on perd, il faudra que cela soit avec le plus petit écart possible. Quoi qu'il arrive, il ne faudra surtout rien lâcher ».


L'enjeu est de taille et l'affaire n'est pas simple pour des Limougeaudes amenées à aller batailler à Bruguières, dont la deuxième place au classement symbolise toute la solidité affichée depuis le début de saison. « C'est une très belle équipe, très physique, notamment en défense », juge Fabien Conchon. Plus que jamais, les ''rouge et noir'' devront donc minimiser les scories qui ont trop souvent émaillé leur jeu cette saison et optimiser tous leurs ballons. « Il faudra que les filles soient aussi vaillantes en défense qu'elles l'ont été face à Mérignac tout en perdant moins de ballons et en étant moins en échec aux tirs, analyse Fabien Conchon. On doit arriver à marquer les buts là où cela fait mal à l'adversaire ».


De l'orgueil, de la solidarité, de la cohésion seront au même titre autant de vertus nécessaires pour tenter de clôturer la saison de la meilleures des façons. L'ASPTT Limoges est à soixante minutes du verdict final. Aux Limougeaudes de tout donner pour, quoi qu'il arrive, ne pas avoir de regrets.

ce soir (20 h 30)


ASPTT Limoges : Jovicic, Raynaud – Ruaud, Riffaud, Bignon, Lanternat, Moreau, Dessimoulie, Heurtier, Bedou, Granet, Pelmoine, Balestrat, Piot.

Xavier Georges

 

Le Populaire
 

Faux pas interdit pour les Bruguiéroise (Dépêche du Midi 11/05/2013)

Faux pas interdit pour les Bruguiéroises

«Pour le dernier rendez-vous de la saison, qui plus est à la maison, nous devons finir sur une bonne note.» Alain Hatchondo, l'entraîneur de Bruguières, a prévenu ses joueuses : ce soir, la victoire est impérative.

Deuxièmes de poule de NF2 à cinq points de Nantes, les filles du BOC, faciles vainqueurs à l'aller (17-26), partiront largement favorites face à Limoges, la lanterne rouge, avec en ligne de mire un dix-septième succès en championnat.

Mais pour cette ultime rencontre, l'enjeu sera de taille. «Les deux premiers de poule accèderont à la NF1. Cependant, avec la récente réforme de la Fédération française sur les championnats nationaux, les deux meilleurs troisièmes monteront également. Nous n'avons qu'un point d'avance sur le TFH. Ce match face aux Limougeaudes est donc capital pour assurer la deuxième place. Il ne faut surtout pas le prendre à la légère», prévient le coach. La tâche s'annonce sans doute plus difficile que prévu face à des adversaires qui n'auront rien à perdre, capables du pire avec cinq défaites lors des cinq dernières journées, mais aussi du meilleur puisque Limoges est la seule équipe à avoir raflé la mise chez le leader nantais.

Battues de peu à Mérignac (25-23), les Bruguiéroises ont bien relevé la tête la semaine dernière sur le parquet de Rochechouart (15-18). La NF1 est peut-être déjà dans un coin de leurs têtes. Mais chaque chose en son temps. Ce soir, elles ne doivent pas se louper.

À l'affiche :

NF2 : Bruguières-Limoges, ce soir à 20 h 30, au gymnase René Albus ; Blanzat-TFH, ce soir à 20 h 30.

NF3 : Asson-Blagnac, ce soir à 18 h 30 ; Rochefort-Quint-Fonsegrives, ce soir à 20 h 30.

 

 

La Dépêche du midi
 

Les Bruguiéroises repartent de l'avant (Dépêche du Midi 16/03/2013)

Les Bruguiéroises repartent de l'avant

Mars et ça repart. Battues deux fois d'affilée fin février, les Bruguiéroises, qui restaient pourtant sur une belle série de dix matches sans défaite (9 V, 1 N), ont retrouvé leurs bonnes habitudes. Le week-end dernier, à la maison contre Bègles, elles se sont rassurées (27-23), décrochant au passage leur treizième succès de la saison. Un résultat qui leur permet de conforter leur deuxième place de poule en NF2. Cependant, avec cinq points de retard sur les intouchables nantaises, leur bête noire à l'aller comme au retour, les filles d'Alain Hatchondo ne pensent plus au leadership : «Il nous reste encore cinq rencontres à disputer, avec notamment trois déplacements. La priorité est de conserver cette deuxième position. Mais pour cela, il faudra batailler jusqu'au bout.»

Ce soir, sur le parquet de Blanzat-Montluçon (Allier), 10e du classement avec la plus mauvaise attaque (356 buts), les Bruguiéroises devront tout de même rester sur leurs gardes. Bousculées mais victorieuses lors du premier acte (17-26), les filles du BOC savent à quoi s'attendre. «Cette équipe de Blanzat possède des joueuses très puissantes. Placées dans le bas du tableau, nos adversaires n'auront rien à perdre. Le plus important sera de commettre le moins de fautes possibles», prévient le coach, qui devra composer avec une base arrière décimée par les blessures. Mais, à trois semaines de la prochaine journée, prévue le 6 avril à domicile, Alain Hatchondo espère retrouver un effectif au complet pour finir la saison en beauté.

À l'affiche :

NF2 : Blanzat-Montluçon-Bruguières, ce soir à 20 h 45 ; TFH-Rochechouart, ce soir à 20 h 30, au gymnase des Argoulets.

NF3 : Bordeaux-Blagnac, ce soir à 19 h 30 ; Quint-Fonsegrives-Mantes-la-Jolie, ce soir à 21 heures, au nouvel équipement de loisirs.


La Dépêche du midi
 

Bruguières Occitan Club 31 HB - CA Bègles, 27-23 (http://www.sportsinfos33.fr 10/03/2013)

Bruguières Occitan Club 31 HB  - CA Bègles, 27-23

Chez les dauphines, les Bèglaises s'attendaient à une rencontre très difficile. Dès la 6ème minute, le BOC avait fait le break (5-2), mais le CAB avec Aude Enriqué et Maitena Carricart comblait son retard à mi-période (8-7, 18è). Un feu de paille, l'équipe locale continuait à mener la vie dure aux Girondines qui rentraient au repos avec six buts de retard (15-9). 
Les Bèglaises ne renoncaient pas et semblaient avoir fait le plus difficile en égalisant par Cyrielle Fellet (17-17, 41ème). La baisse de régime de Bruguières n'était qu'éphémère, les Bèglaises prenaient de nouveau l'eau sur un 8-2 qui faisait très mal (25-19, 50ème). L'équipe locale pouvaient ensuite gèrer jusqu'à la fin du match


http://www.sportsinfos33.fr
 

Bruguières 23 - Nantes 25 (par Philippe ALARY Ouest France)

Bruguières - Nantes (B) : 23-25

 

Fortes de leurs trois longueurs d’avance inhérentes à un parcours marqué du sceau de l’excellence, les Nantaises pouvaient aborder sereinement ce rendezvous décisif dans l’optique de l’accession en Nationale 1. Tout d’abord emportées par une véritable lame de fond (3-0,3’) et dans l’ambiance survoltée que l’on imagine, les visiteuses souffrent d’un certain déchet à la finition. Même les interventions de Mélanie Gelot sur le dernier rempart n’empêchent pas le creusement d’un écart substantiel au tableau d’affichage (9-4, 15’). Mais il y a ce long service de Guitet àdestination de Soulard pour ranimer la

flamme de l’espoir peu avant la pause (13-10).

Mine de rien en effet, la force de frappe des locales s’amenuise au fil des minutes, avec un jeu placé moins performant. Logiquement, Nantes recolle

au score (14-13, 34’ puis 15-15, 36’). Mais les efforts déployés pour rééquilibrer la tendance se payent au prix fort, sur la base d’un 3-0 concédé en l’espace de quelques minutes ! Hosteing (nonobstant un pénalty renvoyé par le

poteau) et Chesneau ont beau répliquer, Bruguières garde encore la main (19-18, 45’ puis 20-19, 48’). Plus pour longtemps. Non seulement Cunill trouve le poteau (58’), mais Cosson effectue sur l’action suivante un plongeon gagnant : 24-22 pour les visiteuses qui, malgré la réduction du score dans la foulée (24-23) s’adjugent la victoire à la faveur d’une ultime réalisation dans l’axe de leur capitaine : 25-23. Ouf, il était temps !

 

BRUGUIÈRES - NANTES (B) : 23-25

(14-10).

Arbitres : Mme Cecilia Dufès et Priscillia Berraud (Languedoc-Roussillon).

 

BRUGUIÈRES :

Zarone, Fargues, Salesses(3), Kratz (5), Resplandy (cap, 1),Paulin, Mengès (10), Lannes, Cunill (3),Manieca (1).

(3), Kratz (5), Resplandy (cap, 1), Paulin, Mengès (10), Lannes, Cunill (3), Manieca (1)

 

NANTES :

Guitet (cap, 2), Soulard (4),Boisorieux (1), Cosson (1), Diaby, Hosteing(8), Hervé, Grasset, Chesneau (2), Lignières (5), Joliveau (2).

 

TFH - BOC 21-22

Après un score de 11 à 10 à la mi-temps en faveur du BOC, les Bruguiéroises ont su garder cette courte avance après avoir eu une avance maximale de 3 points en seconde mi-temps. Le BOC a du attendre le coup de sifflet final pour laisser éclater sa joie après une fin de match à suspens où le public venu en nombre a été d'un grand aide!

Un grand MERCI de la part de toute l'équipe à notre photographe Régis Lepage :)
 

Le BOC31 l'emporte sur Toulouse (Dépêche du Midi 15/02/2013)

Le BOC31 l'emporte sur Toulouse


Depuis l'année passée, les matchs entre Toulouse et Bruguières se jouent au finish et chaque équipe reste maîtresse sur son terrain. Après une défaite au match aller (25/28), le TFH avait préparé le match retour avec tous les ingrédients nécessaires pour la victoire.


Match le Dimanche à 16 heures au petit palais des sports pour attirer le plus grand nombre ; de très nombreux matchs de jeunes équipes durant toute la matinée et des invitations à tous les amoureux du Handball féminin. Une bonne chambrée pour soutenir les deux équipes.


Le match malgré un avantage permanent au score des bruguiéroises fut indécis jusqu'aux dernières secondes : 20/20 à la 59e minute et sur l'attaque des banlieusardes, Mélanie Salesses obtenait un jet de 7 m transformé par l'imperturbable Justine Menges qui marquait alors sont 7e but.


Temps mort du TFH et sur la dernière attaque, la tentative de «Kung Fu» entre Julie Aymard et Cornelia Bielher échouait. Bruguières pouvait alors sauter de joie et savourer cette première victoire sur le terrain toulousain. Il faut noter le comportement exemplaire de toutes les actrices et les encouragements permanents des spectateurs.


Le BOC vient de consolider sa 2e place au classement devant le TFH et la réception Samedi 16 février à 21 heures du leader invaincu Nantes vaudra son «pesant d'or». Venez nombreux, vous ne serez pas déçus .


La Dépêche du Midi
 

Bruguières a encore eu le dernier mot (Dépêche du Midi 12/02/2013)

Bruguières a encore eu le dernier mot

Toulouse FH 21 - Bruguières 22


MT : 10-11.

Arbitres : MM. Boyer et Marques.


Pour Toulouse FH :

Agostini (cap. , 2), Aymard (5), Bitonti-Commandre (2), Gilbert (1), Vincent (2), Farfaro (1), Lepere, Biehler (5), Castaneda (2), Gourdain, Bernard, Onesta (1).


Pour Bruguières :

Hien, Zarone (2), Fargues (2), Salesses (3), Tonello, Kratz (2), Menges (7), Resplandy (cap.), Paulin, Ravise, Cunill (1), Manieca (5).


La Dépêche du Midi
 

Toulouse - Bruguières avant match (Dépêche du Midi 09/02/2013)

TFH-Bruguières: à qui le derby?

NF2 et NF3 14e journée.

Comme à l'aller, ce Toulouse-Bruguières ne va pas manquer d'engagement./ Photo DDM, Nicolas Gaillard


Prenez les deux meilleures équipes du département : d'un côté, le TFH, 3e de poule (31 pts), invaincu depuis cinq journées (3 V, 2N) ; de l'autre, Bruguières, 2e (36 pts), intouchable depuis neuf rencontres (8 V, 1 N). Résultat : vous obtenez le choc du week-end, deuxième acte du derby, qui se jouera pour l'occasion au petit palais des sports Compans-Caffarelli.

Bien évidemment, cette affiche aura une saveur particulière. Tout d'abord, pour les joueuses, qui se connaissent par cœur. Mais aussi pour Alain Hatchondo, le coach bruguiérois, ancien membre du TFH (ex TCMS) de 1977 à 2006 : «C'est un match toujours très spécial. Non seulement c'est le derby mais les deux formations se talonnent au classement. Comme à l'aller (28-25 pour le BOC), cela va se jouer sur des détails. Cette saison, une seule équipe montera en NF1. Nous avons trois points de retard sur Nantes, le leader. L'enjeu est de taille. Nous verrons bien qui réussira à mieux gérer la pression.»

Supporters, on vous attend !

De son côté, Yannick Kinoo compte bien prendre sa revanche du premier acte. En espérant que le public fera le déplacement. «Mes joueuses ne devraient pas trop avoir de problèmes pour se motiver. C'est un gros rendez-vous. Mais au-delà du derby, je souhaite vraiment que les spectateurs viennent en masse. Le spectacle sera au rendez-vous.» Réponse demain après-midi.

 

À l'affiche :NF2 : TFH-Bruguières, demain à 16 heures, petit palais des sports Compans-Caffarelli.

 

Carquefou - BOC 31

BOC - Angoulème : 32-21

article Dépêche du midi du 02/02/2013 CH-Oriol

Les Bruguiéroises en veulent toujours plus

 

Deuxièmes de poule en NF2, à trois points du leader nantais, avec une série de huit matches sans défaite (sept succès et un nul), tout semble aller pour le mieux pour les filles d'Alain Hatchondo.

Néanmoins, le coach attend un peu plus de ses protégées : «Notre parcours est très satisfaisant. Mais les joueuses doivent encore fournir de gros efforts. Je pense surtout à nos entames de matches, où nous avons trop de retard à l'allumage.»

Le derby en vue

Ce soir, Angoulême, 10e du groupe et corrigé à l'aller (19-36), a le profil d'une proie facile. Mais gare à l'excès de confiance : «Notre adversaire aura sûrement des renforts de D2. Ce ne sera pas une partie de plaisir. L'objectif, comme toujours, est de l'emporter et de faire le plein de confiance avant deux gros rendez-vous.»

En effet, les Bruguiéroises enchaîneront le week-end prochain par le derby au TFH, puis la réception du leader nantais. Du très lourd en perspective.

BOC-Angoulème

Limoges Bruguières 17-26 journal la montagne

Bruguières bat Limoges 26-17
 
 

Limoges - Bruguières 17 - 26

journal la Montagne

Ce soir face à Bruguières

L'ASPTT Limoges va devoir serrer les rangs « J'aimerais que l'on sorte d'un match en ayant l'impression de l'avoir joué, pas de l'avoir donné à l'adversaire ». Fabien Conchon fixe le cap à ses troupes ce soir (20 h 30) à l'occasion

Défaite 26-17 face à Bruguières

L'ASPTT chute et devient La logique a été respectée pour la première en 2013 de l'ASPTT Limoges à domicile face à une équipe de Bruguières deuxième du classement. Avant le coup d'envoi, Fabien Conchon souhaitait que son équipe réussisse son entame de match. Opération...
 

Bruguières - Rochechouart 35 - 25

article Dépêche du midi

Les Bruguiéroises veulent garder le cap

Depuis le 20 octobre et une défaite chez le leader nantais (31-20), Bruguières a plutôt bien terminé l'année 2012.

Deuxième à seulement trois points des Nantaises, les Bruguiéroises restent en effet sur quatre victoires (dont trois à domicile) et un match nul. Invaincues sur leur parquet depuis le début de saison, les protégées d'Alain Hatchondo, opposées ce soir à Rochechouart (Haute-Vienne), 3e à trois longueurs, comptent bien démarrer 2013 sur le même rythme. Cependant, pour ce choc du haut de tableau, l'entraîneur a quelques problèmes d'effectif : «L'équipe 2 joue également ce soir. Du coup, je ne peux pas compter sur toutes mes joueuses et aligner une équipe-type. De plus, Rochechouart, relégué de NF1, sera très compliqué à manœuvrer.»

«Faire aussi bien que la saison passée»

À deux journées de la fin de la phase aller, les Haut-Garonnaises ont un bon coup à jouer, avant deux déplacements consécutifs à Limoges et Carquefou : «Nous voulons conserver notre invincibilité à la maison. Mais, surtout, conforter notre deuxième place et pourquoi pas revenir à hauteur de Nantes. Nous sommes sur une belle dynamique. Néanmoins, la saison est encore longue. Nous espérons faire aussi bien que la saison passée (Ndlr : 3e de poule). Pour cela, il ne faudra pas laisser trop de points en route.»

 

Bruguieres - Blanzat jour de match sur sport31

Handball - Jour de match avec… Alain HATCHONDO (Bruguières, Nat 2)
 
 
Seconde de Nationale 2, les handballeuses de Bruguières semblent avoir fait le début de saison parfait, en concédant seulement une défaite en déplacement chez le leader nantais. Avant d’accueillir Montluçon, avant dernier de la poule, nous tentons d’analyser les enjeux de ce match plus compliqué qu’il n’y parait, avec Alain Hatchondo, l’entraîneur de Bruguières (par SuzyOne)

Avec cinq victoires pour une seule défaite concédée à Nantes, leader de la poule, votre début de saison est plutôt encourageant !
"Oui, vu l’effectif c’est un bon début de saison, j’ai eu beaucoup de blessées, et très sincèrement je ne m’attendais pas à ça, ni encore moins d’aller gagner à Bègles la semaine dernière. Il faut aussi relativiser ce début de saison car mise à part le derby contre le TFH, nous avons rencontrés uniquement les « petites » équipes donc on va vraiment rentrer dans le dur dans les prochains mois, après la coupure des congés. Il faudra rester très concentré. "

Après ce départ canon, on peut se demander si la montée en Nationale 1 est l’un de vos objectifs cette saison ?
"Je vais vous dire, la montée en Nationale 1, ça n’est pas dans nos objectifs que l’on s’est fixé en début de saison. Tout le monde aime à nous poser cette question, mais c’est notre seconde année en Nationale 2 et avant de penser à monter à l’échelon supérieur, il faut déjà se maintenir. Maintenant, notre objectif c’est de concrétiser une place sur le podium, car l’an dernier nous avions terminé 4ème, mais comme je l’ai dit, les mois de janvier et février seront très durs, avec 9 matches en dix week-ends, alors attendons de voir. Maintenant, si la montée se présente, bien sûr, on la prendra !"    
 
« Il faudra jouer vite et juste »
 
Montluçon, votre adversaire du jour apparaît comme bien moins fort sur le papier, avec une 11ème place, comment abordez-vous cette rencontre ?
"Je l’aborde avec beaucoup d’humilité, c’est une équipe qui va nous présenter un collectif très intéressant, managé par une joueuse hors gabarit, 1m98 pour 98kg, Helena Polenova, ex-internationale russe et je vous assure que même si elle n’est que sur une jambe car elle revient d’une blessure au genou, ça va être compliqué de la stopper ce soir. Je pense qu’ils ne méritent pas leur 11ème place sur 12 et qu’il faudra vouloir ce match pour l’emporter. Evidemment je veux gagner, je pense que l’on a les moyens, à nous de les essoufler, de faire ce qu’a réussi à faire Mérignac la semaine dernière, jouer vite et juste. Si on arrive à faire ça, on devrait passer. L’an passé en deux matches nous avons fait deux matches nul, j’espère que l’adage de jamais deux sans trois ne deviendra pas réalité ce soir en tout cas !"

Dans le même temps, votre rival toulousain se déplace à St Junien, 3ème contre 4ème, une idée de pronostic ?
"Non , c’est difficile à dire. Le TFH sera face à une équipe qui descend de Nationale 1 qui sera pas facile à battre mais dans les rangs du TFH il y a des talentueuses joueuses, que j’aimerais avoir dans mon équipe (rires) et étant donné qu’elles sont en pleine confiance, ce devrait être un match accroché. Je me doute qu’en face il y a l’expérience et du très bon handball, mais quitte à choisir, je préfèrerais que le TFH passe ! Pour moi, c’est du 50/50 sur ce match."

Propos recueillis par SuzyOne

Bruguières - Blanzat -Montluçon avant match

Bruguières ne doit pas tomber dans le piège

 

«Sur le papier, nous partons favoris. Mais il n'y a jamais de match facile.»

Alain Hatchondo, coach de Bruguières, se veut avant tout prudent. Deuxièmes de poule à deux points du leader nantais, les Bruguiéroises reçoivent ce soir sur leur parquet  Blanzat Sport Montluçon, avant-dernier du classement sans la moindre victoire.

En Auvergne, les Haut-Garonnaises, qui restent sur deux victoires, viseront la passe de trois. Mais face à un mal classé, gare à l'excès de confiance. «En début de saison, Blanzat Sport Montluçon a joué sans ses meilleurs éléments. Avec un effectif retrouvé, cette équipe n'est pas à prendre à la légère. Nous restons sur deux bonnes performances, dont un succès la semaine dernière sur le terrain de Bègles (20-23), avec un contenu très intéressant. Nous voulons poursuivre sur notre dynamique. Mais les filles devront rester bien concentrées.»

Le danger Polenova

Ce soir, les Bruguiéroises auront surtout dans le viseur Elena Polenova, internationale russe de 28 ans (championne du monde 2005 et 2007, vice-championne olympique 2008…), au physique impressionnant (1m98 pour 95 kg). «Ce sera le danger numéro un. Mes joueuses sont prévenues.»

Tenu en échec la saison passée, à l'aller comme au retour, Bruguières voudra cette fois arracher la décision.

À l'affiche :

NF2 : Bruguières-Blanzat Sport Montluçon, ce soir 20h45, gymnase René Albus

 
Dépêche du midi du 17/11/2012 Ch-H - ORIOL

Photo d'équipe contre Mérignac

seniorfilles1merignacb.jpg
BOC 31 -TFH
 
 

Bruguières - TFH vu par Yannick Kinoo


 Nationale 2 Féminine
Bruguières 28 – 25 TFH
Yannick Kinoo (entraîneur TFH) : "On a pêché par manque d’expérience"
"C’est un match que je pronostiquais comme difficile, les derby c’est toujours comme ça, ils se jouent sur le mental plutôt que sur les qualités handballistiques. On a bien débuté la rencontre, avec 4 buts d’avance après 45 minutes mais en 2eme période le match a basculé, on s’est senti trop facile et Bruguières en a profité pour revenir et même si on s’est remobilisé dans le dernier quart d’heure, on n’a pas réussi à revenir face à une équipe très expérimentée. L’équipe est très jeune et on a clairement payé le manque d’expérience des joueuses, notamment dans le mental on a pas su tenir le score acquis en première période. Le résultat est logique même si on a pas démérité. Je suis déçu maintenant tout n’est pas à jeter, il y a des choses qui ont avancé, on a donné le meilleur de nous-même. On prend les matches les uns après les autres en essayant de gérer cette phase d’apprentissage pour la plupart de mes joueuses, en tentant déjà de rebondir au match prochain contre le promu Limoges."

 

après match Bruguières - TFH

la Dépêche du Midi du 18/10/2012

Les Bruguiéroises jouent encore les premiers rôles

handball. N2 féminine. Trois matchs, trois victoires.

Promues l'an passé pour la première fois en NF2, avec au final une belle troisième place, les Bruguiéroises ont plutôt bien négocié leur début de saison 2012-2013.

Coleaders de leur poule en compagnie de Nantes (9 pts), les protégées d'Alain Hatchondo comptent déjà trois succès en trois journées, dont le derby remporté samedi à domicile face au Toulouse FH (28-25). Une partie disputée dans une ambiance surchauffée et qui avait valeur de vrai test pour le coach bruguiérois : «La rencontre s'est déroulée comme je l'avais prévu. Avec de nombreuses pertes de balles et beaucoup trop de tirs manqués de notre part, les visiteuses se sont régalées en contre-attaques. Ce choc face au voisin toulousain était notre premier gros rendez-vous du championnat. Et si tout n'a pas été parfait, les filles, devant leur public, ont tout de même fait preuve de caractère. Ce genre de matches doit nous servir pour la suite.»

Dès ce week-end, les Haut-Garonnaises auront déjà un nouveau défi à relever, et pas n'importe lequel avec un périlleux déplacement chez le coleader nantais, face à une réserve de D2. «Nantes est l'une des grosses écuries de la poule. Nous n'aurons rien à perdre. Mais il ne faudra surtout pas regarder jouer l'adversaire», prévient Alain Hatchondo, en poste sur le banc depuis trois ans.

Un effectif décimé

Pour cette deuxième saison en NF2, l'entraîneur bruguiérois a pour objectif minimum de faire aussi bien que l'an passé. En attendant, sa priorité est de retrouver un effectif au complet : «Je dois jongler avec un groupe décimé par les joueuses blessées et celles retenues pour obligations familiales ou professionnelles.»

Avec quatre éléments majeurs toujours à l'infirmerie, Alain Hatchondo peut néanmoins s'appuyer sur les jeunes du club. Car, au BOC, la formation est aussi une des priorités.

Charles-Henri Oriol

 

Bruguières - TFH : 28 / 25


Bruguières s'offre le derby face au TFH

Bruguières 28 - Toulouse 25

MT : 12-14. Arbitres : MM. Hue et Zanoni.

BRUGUIÈRES : Bedri (2), Cunill (3), Fere, Hien, Kratz (1), Lannes (2), Menges (1), Paulin (4), Ravise (5), Resplandy (cap. , 5), Salles (5), Tonello.

TOULOUSE FH : Vincent (5), Agostini (cap. , 4), Aymard (3), Bernard, Biehler (4), Bitonti-Commandre (1), Castaneda (1), Farfaro, Gourdain, Legatindji (1), Rosada (4), Thillou (2).

512 spectateurs non payants 0 payant:


Bruguières - Carquefou la Dépêche du midi du 15/09/2012


Bruguières ne veut pas louper sa rentrée
 
«La deuxième saison est toujours celle de la confirmation. Si nous faisons aussi bien que le précédent exercice, ce sera déjà pas mal. Mais nous serons attendus à chaque journée.»

Pour cette reprise, Alain Hatchondo, l'entraîneur bruguiérois, se veut prudent. Troisièmes la saison passée pour leurs premiers pas en NF2, ses protégées attaquent le championnat ce soir, à domicile, face à Carquefou (Loire-Atlantique), un des promus. Une rencontre qui a tout d'un match piège. «Contre une équipe que l'on ne connaît pas, c'est toujours très compliqué. Il ne faut surtout pas prendre cette partie à la légère», prévient le coach.

Néanmoins, pour se rassurer, malgré deux départs et quatre arrivées, Alain Hatchondo sait qu'il peut compter sur un effectif de qualité : «L'ambiance au sein du groupe est vraiment excellente. Le plus dur sera de trouver la bonne carburation.» Premier élément de réponse dès ce soir.

 

Saison 2012/2013 c'est parti ! Un renfort de choix

Avec Sandra CUNILL Le B.O.C. affiche ses ambitions pour la saison prochaine !

Très bonne nouvelle pour le club de Bruguières qui fait une recrue de choix avec Sandra Cunill, qui vient de passer deux saisons à Bègles en D2 après avoir été une des principales artisantes de l'aventure du club de Toulouse en D1. Le BOC 31 n'est pas un inconnu pour l'ancienne capitaine du TFH, car c'est à Bruguières qu'elle a fait ses premiers pas sur le 40 x 20. Le projet de Bruguières et la présence d'Alain aux commandes de  ce dernier a facilité le travail de Hervé , président et ancien ancien ............ancien entraîneur de Sandra, afin de la décider  de nous rejoindre. Le BOC, promu en N2 et sur le podium pour une première saison, a des ambitions pour ce groupe qui ne cesse de progresser depuis 3 ans. Nous souhaitons la bienvenue à Sandra et une bonne saison 2012/2013
© 2011 Bruguières Occitan Club 31 Hanball - 31150 BRUGUIERES
 
adresse courrier :   Nathalie Pinto JP charpentes 10 impasse des chardons 31140 Aucamville
 
 
Téléphone : 06 60 18 75 29 ou  06 08 86 05 42
Berthy ROY, 04.10.11, 03:02
 
 
 
 
création de site internet avec : www.quomodo.com