25.07.2021
17:18:25
 
 
 
 
SABINE LLORENS      
SABINE LLORENS
SABINE LLORENS
 MERCI POUR TOUT SABINE
 
Sabine restera une légende du club depuis sa création en 1983. D’abord joueuse, jeune arbitre ,entraîneur des jeunes et secrétaire générale du BOC,
Nous garderons de Sabine, sa joie de vivre, son sourire , sa discrétion , son implication sans faille au sein du club.
Toutes nos pensées vont vers ses enfants Loïc et Lucie , son compagnon Jeff , ses parents, sa sœur Fabienne , son frère Sébastien , et tous les membres de sa famille ainsi que ses amis.
Le BOC te remercie et tu resteras à jamais présente parmi nous.

Une cagnotte a été ouverte , son intégralité sera reversée à la ligue contre le Cancer suite à la volonté de sa famille, ainsi qu’à un challenge en sa mémoire que le club organisera quand la conjoncture nous le permettra.

 
La cagnotte est fermée, mais vous pouvez toujours en souvenir de Sabine soutenir la lutte contre le cancer.

 
FFHB_LOGO_LFH_H_FD_BL_QBonsoir, 
C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends le décès de Sabine. 
Son investissement au sein du club restera à jamais gravé dans nos cœurs et nos mémoires. 
Par ce mail, je me fais le relais de notre Président de la FFhandball, Joël Delplanque ainsi que les membres de son bureau directeur pour présenter nos plus sincères condoléances à sa famille et ses proches. 

Prenez soin de vous.

Cordialement 

Nodjialem
 
hommages
Merci pour ta joie de vivre Sabine 😘
 
Le BOC sans toi, c'est une partie de son âme qui s'est envolée. Tu nous rappelleras sans cesse que l'on peut être au service des autres sans attendre une reconnaissance ou des honneurs. Tu as toujours préféré la discrétion et le sourire d'un enfant, avec un ballon, aux paillettes. Je ne sais pas s'il y a un 40x20 là haut, mais ils auraient pu attendre pour te recruter. Merci pour tout SABINE, pour ton sourire qui accompagnera nos souvenirs.
 
Mon dieu Sabine notre entraîneuse il y a 3 ans lorsque l’on avait monté l’équipe senior 😢 Une superbe personne ! Triste de cette nouvelle ...
 
Un parcours dans le monde du handball comme on les aime: joueuse entraîneur secrétaire.. autant de casquettes et toujours sous le signe du bénévolat.. Bravo et merci.on ne peut que prendre exemple et te regretter. Tu vas nous manquer.
 
Merci pour ce bel hommage qu'elle a eu, elle le méritait, c'était une belle personne, simple, intelligente...
Elle va nous manquer
Bisous de ta marraine
 
Tu m'as entraîné, tu étais m'a coéquipière et tu es devenue mon amie. Merci pour toutes ces années .
On ne t'oubliera pas, veille sur nous ma belle 🤾‍♀️
 
Je vous remercie immensément pour tout le soutien que vous nous portez, et pour tout l'amour que vous témoignez à ma mère.
Elle a toujours porté un grand intérêt au BOC, et au handball en général.
Elle vous portait dans son cœur et je n'ai jamais entendu que de bonnes choses venant d'elle vers le BOC
Encore mille merci, vos hommages nous touchent vraiment ❤️
 
Un grand merci pour votre soutien dans ces moments dramatiques. Elle nous laisse un gouffre par son absence. C'est vraiment très compliqué de se dire qu'on ne se réveillera pas en se disant que c'est juste un mauvais rêve. A bientôt. Jef
 
ROMAIN CARATINI
ROMAIN CARATINI

Champion de France militaire 2018

16-18 octobre 2018 - Brest (France)
Le championnat de France militaire de handball masculin et féminin 2018, réunissant les meilleurs joueurs et joueuses de l’armée de Terre, de l’armée de l’Air, de la Marine nationale et de la Gendarmerie nationale, s’est déroulé à Brest du 16 au 18 octobre 2018. Il a réuni près de 120 compétiteurs, joueurs et joueuses issus des forces.
 
L’organisation technique et logistique de cette troisième édition, confiée par le Commissaire aux sports militaires commandant le Centre national des sports de la Défense à CECLANT, a été déléguée au service de l’entraînement physique militaire et sportif de la base navale de Brest / arrondissement maritime de l’Atlantique.
 
La cérémonie de clôture, de proclamation des résultats et de remise des récompenses, placée sous la présidence du contre-amiral Blin, commandant de la base de défense de Brest-Lorient et adjoint au commandant de l’arrondissement maritime de l’Atlantique, a décerné les récompenses et titres suivants après une compétition d’un excellent niveau :
 
Coupe du Fair-play : l’équipe féminine de la Marine nationale
 
Classement masculin :
  • 4ème : Marine nationale
  • 3ème : Armée de l’Air
  • Vice-champion de France militaire : Gendarmerie nationale
  • Champion de France militaire de handball masculin 2018 : Armée de Terre
  • Résultat de recherche d'images pour "romain caratini"

monsieur H

monsieur H

Alain Hatchondo :

Expressif, directif, passionné et passionnant, c'est Alain Hatchondo.
 
Personnage incontournable du handball féminin Français. Formateur dans l'âme, il a donné à l'equipe de France 7 joueuses internationales. Il est un artisan indirect du premier titre mondial obtenu en 2003. Si on parle épopée féminine en Midi-Pyrénées, son nom ressort systématiquement du TCMS au BOC31HB. Dire que la dernière victoire d'une équipe - de 18 en championnat de France s'est faite sous son coaching, ce n'est pas pour nous rassurer sur le niveau actuel du handball Midi-Pyrénéen.
 
Au départ, rien ne laissait présager que celui qui participait au championnat de France de pétanque en triplette en 1962 à Bordeaux allait devenir Monsieur H à Bruguières. Passer par l'athlétisme et une carrière de prof EPS, c'est la rencontre avec son mentor Djuza qui va tout changer.
Place aux articles on n'est jamais mieux défini que par soi-même.
 
Dépêche du midi :Publié le

Au Mirail, des filles comme Myaro il y en a dix !

Alain Hatchondo, l'entraîneur du TCMS a voué sa vie au handball féminin. Dimanche il a été récompensé de son sacerdoce. Mais son combat continue.
 
Nom : Myaro. Prénom : Nodjialem (dite Nodji).
Nationalité : française d'origine tchadienne. Arrivé en France en 1978. Age : 23-ans.
Taille : 1,78-m. Poids : 68-kg.
 
Club : ASPTT Metz. Elue dans l'équipe du Mondial 99 comme meilleure demi-centre. Signe particulier : formée au Toulouse Marengo cheminot sport (TCMS) (comme Isabelle Cendier). Entraîneur jusqu'en 1995 : Alain Hatchondo.
Il ne se frotte pas les mains, Alain Hatchondo. Il ne jubile pas. Il savoure. 35 ans au service du sport. 21-ans à celui du du handball féminin. Des journées entières passées sur les terrains, aux entraînements, dans les bus, les trains pour faire vivre son sport. «Des cas de divorce», avoue-t-il. Et hier, la consécration. 11-millions de téléspectateurs (autant que pour l'élection de miss France la veille) pour la finale entre la Norvège et la France. Unique.
Drucker, Lara Fabian et son baiser à Patrick Fiori déprogrammés. Pour diffuser du hand. Du hand féminin. En direct. Total respect, comme se plaisent à dire les habitants de Neuilly en imitant ceux des quartiers délicats.
Les quartiers délicats ? Tiens parlons-en. En arrivant du Tchad, avec ses surs Clarisse et Konodji, fuyant une situation politique instable (leurs parents avaient voulu les mettre à l'abri en France), Nodji a trouvé refuge au Mirail. Elle avait deux ans. Elle y a passé son enfance et son adolescence.

Manque de structures d'accueil

«Que croyez-vous ! En y regardant bien, les filles de l'équipe de France, c'est pas dans les quartiers chics qu'on les a trouvées. En majorité elles viennent des quartiers difficiles.
Et aujourd'hui, au Mirail, il y en a dix Myaro», s'emporte Alain Hatchondo.
«C'est une image, bien sûr, reprend-il. Mais ne serait-ce que dans son école, Madame Dallenbach (ex-handballeuse du TCMS) m'a signalé deux filles de qualité, au potentiel physique énorme. Le problème, c'est que nous n'avons pas les structures. Pour les garçons dans ces zones défavorisées, tout a été mis en place. On les oriente vers le football, ils ont les éducateurs, les terrains. Tout ce qu'il faut. Mais on n'a pas pensé aux filles. Aujourd'hui qu'est-ce qu'on leur propose ? Il n'y a aucune structure de quartier pour le sport féminin.
Nous en avons mis une en place avec l'ETB à la Farouette, mais il n'y a rien au Mirail, rien à Bellefontaine. Nous manquons d'encadrement, d'adultes pour les prendre en main.»

Aller jusqu'aux racines du sport

Alain Hatchondo est un passionné. Un passionné du sport, du handball, du social. Pour lui cette médaille d'argent est un formidable moyen de mettre en avant les efforts consentis depuis des années. Mais aussi un prétexte pour valoriser le sport féminin. Le hisser au niveau des hommes.
«J'espère que cela ne sera pas un feu de paille et je ne le crois pas, car dans 9-mois il y a les Jeux olympiques et la France a postulé à l'organisation du Mondial pour 2003. Le relais doit s'enclencher. Il faut aussi profiter du Mondial masculin de 2001. Mais, il faut également faire un travail de fond.
Aller aux racines, vers l'école primaire, mais aussi vers les quartiers, dans les endroits difficiles.» Une véritable profession de foi. Un sacerdoce. Pour un homme volontaire qui connaît le vrai sens du mot abnégation.
Et sa plus grande fierté est moins d'avoir sorti la meilleure arrière de ce Mondial que de maintenir, avec des moyens dérisoires comparés à ses adversaires, le TCMS dans le gotha français, de voir «ses» cadettes championnes de France, de savoir que son club collectionne depuis plusieurs années le titre de meilleur club formateur de l'Hexagone.
D'autres Myaro, il y en a certainement. Elles sont peutêtre, tout simplement, en train de s'entraîner au gymnase Surcouf...
 
Dépêche du midi :Publié le

«Je pense avoir fait le tour»

Alain Hatchondo, 71 ans, met un terme à sa formidable carrière d'entraîneur, ce soir, à l'occasion de Bruguières-Nice (18 heures). Sa dernière sortie après 41 années de coaching exclusivement féminin.
Il y aura forcément de l'émotion, ce soir, au coup de sifflet final de la rencontre Bruguières-Nice, ultime journée du championnat de NF1 mais surtout, dernière sortie officielle d'un personnage incontournable du handball féminin, Alain Hatchondo, qui stoppera sa formidable carrière d'entraîneur commencée 41 ans plus tôt sur le banc de touche du TCMS. Dernières impressions.
Alain, appréhendez-vous cette dernière sortie ?
Non, absolument pas ! J'avais annoncé dès le mois de juin dernier que cette saison serait ma dernière donc, c'était acté. Maintenant, je me doute que les filles me préparent quelque chose. Je l'ai compris lorsqu'il y a quatre mois, l'ordre des rencontres avec Nice a été inversé. Je ne sais pas ce qu'elles magouillent ! (rires)
Qu'est-ce qui a motivé votre décision de stopper votre carrière ?
Je sais que je vais faire deux heureuses, mon épouse et ma fille. ça fait quand même des années qu'elles supportent mes absences. Et puis il faut laisser la place aux jeunes. Enfin, sans aucune prétention, je pense aussi avoir fait le tour. (sourire)
Vous qui étiez professeur d'EPS et coach d'athlétisme, le handball, vous y êtes tombé dedans un peu par hasard.
C'est vrai. J'étais venu un jour donner un coup de main au TCMS à la demande d'une joueuse que j'avais en cours. Et puis tout s'est enchaîné. Il y a eu une rencontre qui a compté, celle du CTR de l'époque, Djuba Baric, un Yougoslave très pragmatique et très en avance sur son temps (…) Finalement, je trouve que le handball est un sport collectif fabuleux et complet. On y retrouve la course, les sauts et les lancers comme en athlétisme. Plus l'agressivité nécessaire sur un terrain. C'est pour tout ça que j'ai mordu.
Vous avez obtenu de formidables résultats, notamment avec les sélections de jeunes, révélé quelques talents (lire chiffre ci-contre), quel était votre secret ?
(rires) Mais je n'ai pas de secret. J'ai toujours été très rigoureux, exigeant mais j'ai toujours su laisser beaucoup de liberté à mes joueuses. Notamment à celles que j'appelle les électrons libres, indispensables à mes yeux. Vous voyez, je pense qu'à un moment, dans les pôles, on se concentre trop sur le cadre et les muscles… (sourire)
41 ans auprès des filles, vous n'avez jamais eu envie de coacher des garçons ?
Non car je crois qu'il m'aurait manqué l'expérience du terrain. Chez les mecs, il vaut mieux être passé dans la machine à laver. Les filles, elles, sont plus dans la lecture du jeu et si elles adhèrent à ton projet alors là, elles te suivent jusqu'au bout du monde !
Le handball français est aujourd'hui au sommet, ça vous inspire quoi ?
C'est fou ! Ce qui vient de se passer cette année avec les filles championnes du monde, trois clubs français aux trois premières places de la Ligue des champions et je ne parle pas de la réussite de l'équipe de France masculine depuis plus de 10 ans. Et pourtant, est-ce que ça fait pour autant les gros titres ? Je n'ose pas imaginer si une telle chose arrivait avec le football…
Demain, le handball, c'est bel et bien fini pour vous ?
Oui, c'est terminé. Je me suis mis au golf depuis 10 ans. Je vais jouer plus. Sentir l'odeur de l'herbe, être à l'air libre après des années passées dans les gymnases, ce fut un vrai bonheur. Et puis le golf, c'est le sport où personne ne peut toucher ta balle !

 

ON SAIT QUAND ALAIN EST SUR LE PARCOURS

ON SAIT QUAND ALAIN EST SUR LE PARCOURS
 

SEQUENCE EMOTION

SEQUENCE EMOTION

quelques phrases

Cà c'est un pivot de chez Valéo.
On ne fera pas d'un cheval de trait un cheval de course.
Elle a atteint son niveau de compétences.
En contre attaque elle tire une caravanne.
Les joueurs s'entraînent toutes les semaines, mais les arbitres quand ?
Je ne dois rien au handball mais je ne suis pas sur de l'inverse (annecdote vraie: Alain est à l'initiative des droits de formation).
.........(on en recherche d'autre merci de les envoyer à berthyhand@aol.com)
 
 
 
 
 
 

medaille d'argent ffhb

medaille d'argent ffhb

Jade LASSERRE: essai transforme

Jade LASSERRE: essai transforme
 Jade
 

gg LE LION DU cAMEROUN

gg LE LION DU cAMEROUN
Résultat de recherche d'images pour "CAMEROUN" 85 SELECTIONS EQUIPE DU CAMEROUN
 
Gérard Beliandjou (1,86 m, 92 kg) compte 85 sélections avec l'équipe nationale du Cameroun avec laquelle il a été vice-champion d'Afrique en 1995. Actuellement entraîneur - joueur des seniors M.
Fiche d’identité
Nationalité: Franco-camerounaise
Naissance: toujours jeune
Poste: Arrière gauche
Situation en club
Club actuel: BOC
Numéro: 23
Parcours professionnel *
Besançon,Belfort, Saint Cyr Touraine (D2) Fénix (D1)
DUBAI, les émirats
Sélections en équipe nationale CAMEROUN
85
palmarèsvice-champion d'Afrique 1995

 

Steph

Steph

Stéphanie Lannes-Jean


Fiche d’identité
NationalitéDrapeau de la France France
Naissance1
Posteailière gauche
Situation en club
Club actuelBruguières Occitan Club 31 HB 2011-2016
Numéro25
Parcours professionnel *

SaisonsClubM. (B.)
...-2002Drapeau : FranceToulouse FHB
2002-2005Drapeau : FranceHB Metz Métropole
2005 - 2010Drapeau : FranceASUL Vaulx-en-Velin
2011-2016Drapeau : FranceBruguières
Sélections en équipe nationale **

Année(s)ÉquipeM. (B.)
France Universitaire

Stéphanie Lannes-Jean, née le , est une joueuse de handballfrançaise, évoluant au poste d'ailière gauche.
Formée à Toulouse, elle rejoint le Handball Metz Métropole en 2002. Avec le club lorrain, elle remporte deux championnats et une coupe de la Ligue.
Elle quitte Metz en 2005 pour s'installer à Lyon et rejoint le club de l'ASUL Vaulx-en-Velin2,3. En 2011,elle revient sur Toulouse et rejoint son mentor Alain Hatchondo aux Bruguières Occitan club 31 Handball où elle participe à la montée en N1. Elle foule une dernière fois le parquet de Bruguières contre L'entente Féminin handball Loire sud 42 le 14/05/2016 marquant son 258 ème but pour le BOC.

Palmarès

Références

 

Sonia Cendier, celle qui a donné l'impulsion à l'aventure N3/N1

Sonia Cendier, celle qui a donné l'impulsion à l'aventure N3/N1
 Drapeau : France France 98 Sélections
 
Fiche d’identité
NationalitéDrapeau de la FranceFrance
Naissance(42 ans)1,2
LieuLe Port
Postearrière
Surnom(s)Sonia
Situation en club
Parcours junior
SaisonsClub
1990-1996Drapeau : France AS Saint-Gilles les Hauts
Parcours professionnel *
SaisonsClubM. (B.)
1996-2000Drapeau : FranceToulouse Féminin Handball
2000-2007Drapeau : FranceHB Metz Moselle Lorraine
2007-2009Drapeau : FranceYutz Handball féminin
2009-2010Drapeau : FranceToulouse Féminin Handball
2010-2011Drapeau : FranceBruguières OC 31
Sélections en équipe nationale **
Année(s)ÉquipeM. (B.)
1999-?Drapeau : FranceFrance98 (188)

 
Parcours
Isabelle Cendier signe sa première licence à 13 ans à Saint-Gilles, l'un des clubs les plus réputés de La Réunion où le handball est le sport numéro deux derrière l'intouchable football. Son parcours est rapidement exemplaire avec des apparitions dans les diverses sélections nationales (cadettes, juniors, espoirs)3.
En 1996, elle franchit un cap en ralliant la métropole et le Toulouse Féminin Handball qui évolue alors en Division 2. Championne de France de D2 en 1999, elle connait sa première sélection en équipe de France en avril 1999 face à l'Ukraine. Elle participe alors au championnat du monde 1999 où elle remporte la médaille d'argent puis les Jeux olympiques d'été de 2000 terminés à la sixième place.
En 2001, elle rejoint Handball Metz Moselle Lorraine où elle remporte cinq championnats de France et trois coupes de la Ligue. En équipe de France, elle complète son palmarès d'un titre de championne du monde en 2003 et d'une quatrième place aux Jeux olympiques d'été de 2004.
En 2007, elle rejoint les rangs de l'Yutz Handball féminin, alors relégué en deuxième Division, pour tenter le pari de la remontée parmi l'élite. Ratant de peu l'accession avec deux troisièmes places, elle retrouve Toulouse Féminin Handball en 2009 puis rejoint en 2010 son premier entraîneur Alain Hatchondo au Bruguières Occitan Club 31 Handball pour terminer sa carrière en 2011.
Isabelle ou Sonia ?
Nommée Isabelle à l'état civil selon le souhait de sa mère, elle est couramment appelée Sonia car son père, qui préférait ce prénom, trouvait qu'il y avait trop d'Isabelle dans le quartier3.

Palmarès

Club
compétitions nationales
Sélection nationale
Jeux olympiques
championnats du monde
autres
 

Des bénévoles en pleine lumière

Des bénévoles en pleine lumière
Publié le , mis à jour
Ils restent trop souvent dans l'ombre. Mais le 30 novembre, au Creps de Toulouse, les bénévoles étaient une nouvelle fois en pleine lumière.
 
En partenariat avec la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS 31), le comité départemental des médaillés de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif (CDMJSEA 31) proposait pour la 13e année consécutive la soirée du bénévolat.
«Il y a dans nos clubs, des femmes et des hommes qui, avec beaucoup d'enthousiasme, de cœur et de générosité, assurent un travail pas toujours reconnu. Cette manifestation permet de mettre en exergue ces anonymes, utiles dans le milieu associatif», insistait André Torbiero, président du CDMJSEA 31.
 
On recensait dix-sept médaillés de bronze, une médaille d'argent et trois plaquettes de bronze fédérales. On retenait également le Challenge du jeune arbitre en Haute-Garonne. Chez les féminines, Marie Sassier (football) décrochait le 1er prix devant Chloé Raffy (2e prix, hockey sur gazon), Clara Cherdo (3e prix, tennis) et Justine Amor (3e prix, tennis). Chez les garçons, Yoann Cavailles (football) dominait le classement devant Valentin Gadeau (2e prix, judo), Théo Deschatrettes (3e prix, tennis), Benjamin Fourage (3e prix, football), Théo Jarry (3e prix, handball), Valentin Lefèvre (3e prix, judo), Jérôme Mazzonello (3e prix, taekwondo), Quentin Pugliesse (3e prix, handball) et François Torrent (3e prix, rugby). À noter que Marie Sassier et Yoan Cavailles figuraient aussi parmi les lauréats de Midi-Pyrénées aux côtés de dix autres arbitres en provenance de l'Ariège, de l'Aveyron, du Gers, des Hautes-Pyrénées, du Tarn et du Tarn-et-Garonne.
 
Quant aux dirigeants du département, les honneurs revenaient à Hervé Belluzzo (handball), Estelle Combes-Maghin (judo), Jean-Michel Cortial (football américain), Sophie Raffy (hockey sur gazon), Berthy Roy (handball) et Françoise Tuxagues (handball).


 

Trail Gaulois. Lucile Resplandy confirme

Trail Gaulois. Lucile Resplandy confirme
Actualités

Trail Gaulois. Lucile Resplandy confirme

La 10e édition s'est déroulée hier matin à Rieux-Volvestre avec un 16 km.

Handballeuse à Bruguières (NF1), Lucile Resplandy aime aussi la course à pied./ Photo DDM, C. O.

Son truc à elle, c’est le handball. Mais Lucile Resplandy, joueuse à Bruguières (NF1), se débrouille aussi plutôt bien en course à pied.
Fin septembre, à Auterive, elle s’était déjà signalée lors du Trail des bosses avec une première place sur 15 km. Hier matin, après quasiment un mois sans compétition, la Bruguiéroise avait choisi de tenter le coup à Rieux-Volvestre, cette fois sur 16 km (8e et dernière étape du Challenge «Raphaël-Lévy-La Dépêche du Midi-Running mag»), pour la dixième édition du Trail Gaulois. Et une fois plus, la handballeuse a eu le dernier mot. Pas mal pour une première participation !
«Je cours depuis deux ans. À la base, le running était juste un complément pour le handball. Mais je me prends de plus en plus au jeu. Ici, je n’avais pas d’objectif particulier. J’ai pris la tête au cinquième kilomètre. Malgré une fin de parcours difficile, je suis tout de même satisfaite de ma performance», confiait la lauréate, non-licenciée, vainqueur en 1h18’00’’, et qui connaît déjà sa prochaine course. «J’habite à Seysses. Je ne peux donc pas rater l’épreuve de ma commune. Cependant, je ne sais pas encore si je m’alignerai sur 10 km ou sur le semi-marathon». Réponse le 3 novembre (lire ci-contre).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

club labellisé

club labellisé
© 2011 Bruguières Occitan Club 31 Hanball - 31150 BRUGUIERES
 
Adresse courrier Nathalie PINTO - JP CHARPENTES - 10, impasse des Chardons - 31140 AUCAMVILLE
 
Contact : 2431027@handball-france.eu