Adresse
|
Morgane Port. : 06.01.80.91.76 E-mail : morgane.r@9online.fr ou Berthy Port. : 06.60.18.75.29
Bruguières Occitan Club 31 Handball
26.10.2019
05:07:06
 
 

Bruguières vise l'excellence

Bruguières vise l'excellence

Handball - .Nationale 1 féminine.Filière de formation.

Alain Hatchondo (debout à gauche),directeur technique du BOC31 ,garant d'une filière féminine d'élite./photo DDM, LG.
Alain Hatchondo (debout à gauche),directeur technique du BOC31 ,garant d'une filière féminine d'élite./photo DDM, LG.
À la demande et en accord avec le président du Bruguières OC, Hervé Belluzzo, Alain Hatchondo prenait en charge voilà sept saisons les seniors filles et la direction technique de la filière féminine. Retour avec le coach du BOC31 sur le chemin parcouru.
Quels étaient l'objectif et les moyens mis en œuvre pour bâtir une filière féminine de haut niveau ?
Il y a sept ans nous évoluions en N3. L'objectif était simple : mettre le maximum de moyens sur la formation de la joueuse afin que toutes puissent progresser et trouver au sein du club un niveau correspondant à leurs compétences. Pour cela il nous a fallu renforcer l'encadrement des équipes afin d'apporter le maximum de qualité dans et autour des entraînements et des matchs ; proposer le maximum de créneaux pour que les entraînements ne soient pas qu'un saupoudrage handballistique ; avoir une adhésion et une participation maximum des parents car sans eux rien n'est possible dans les catégories de jeunes et enfin augmenter les moyens humains et financiers afin que les objectifs d'excellence soient atteints.
Avez-vous récolté les premiers fruits ?
Depuis trois saisons, de réels «fruits» sont tombés avec l'accession en N1 pour les seniors et la montée en championnat de France pour les moins de 18 ans tout cela avec des «produits» du cru... Il faut maintenant pérenniser et cette étape demandera beaucoup d'investissement de l'ensemble des actrices et acteurs du club.
Ressentez-vous la concurrence d'autres clubs ?
Depuis notre montée en N1, plusieurs joueuses ont été sollicitées par des clubs disposant de moyens plus importants que nous en termes financiers et d'accès vers l'emploi. Actuellement, nous ne pouvons que nous appuyer sur la qualité de vie «handballistique» du club et la convivialité environnante. C'est notre seul atout.
Quel serait pour vous la situation idéale pour le BOC ?
Être le club phare du nord toulousain avec une équipe fanion évoluant dans le Top 5 de la N1, une équipe moins 18 France finissant régulièrement parmi les 16 meilleures équipes françaises et deux équipes dans chaque catégorie. Tout ceci en partenariat étroit avec tous les clubs limitrophes qui mettent en avant la formation de la joueuse.
Recueilli par L. Gales

 

tournoi de préparation des - de 18 M à Anglet

tournoi18g1617-80__ocmps0.jpg
tournoi18g1617-122__ocmpvo.jpg
tournoi18g1617-119__ocmpvf.jpg
tournoi18g1617-107__ocmpum.jpg
tournoi18g1617-72__ocmprb.jpg
tournoi18g1617-40__ocmpo7.jpg
tournoi18g1617-16__ocmpn3.jpg
18m.jpg
 

LE POUZIN HB 07 - BRUGUIERES OC 31 HB : 35 - 14 (Mi-temps : 17-8)


LE POUZIN HB 07 - BRUGUIERES OC 31 HB
35 - 14 (Mi-temps : 17-8)

Dans son fief de Richardson, Le Pouzin a entamé sa saison à domicile sur les chapeaux de roue. A vrai dire, Suzanne Marrier et Bruguières se sont constamment cassés les dents sur une arrière-garde locale quasi infranchissable. Dépassé d’entrée (10-3, 12’), le BOC 31 subit les déferlantes signées Carmen Tudosie (8 buts), Laura Ceccaldi (7 buts) et Adja Payé. Un festival de buts et défense de fer (Farroco puis Vouriot dans la cage Ardéchoise), Le Pouzin clôture cette démonstration sur un +21 implacable.




http://www.lepouzinhandball07.com/medias/images/dlsports20160919.jpghttp://www.lepouzinhandball07.com/medias/images/slsports20160922b.jpg
http://www.lepouzinhandball07.com/medias/images/tribune20190922.jpg

 

Avant match le Pouzin - Bruguières


LE POUZIN HB 07 - BRUGUIERES OC 31 HB
Pronostic : Le Pouzin
Arbitres / Délégué (D) :
GIMEL FLORENT
GIMEL SYLVAIN
Date et Heure :
peu de place au hasard lors de l’ouverture sur la Côte d’Azur : Le Pouzin s’est en effet défait rapidement d’Antibes pour ensuite gérer la seconde période. Le collectif Ardéchois entend réaliser un parcours sans faute en ce début de championnat. Pour cela, il faut se faire respecter chez lui à Richardson contre Bruguières. Contraint au nul par Toulon à domicile, Bruguières tentera de créer le miracle en Ardèche.

http://www.lepouzinhandball07.com/medias/images/dlsports20160917.jpg
http://www.lepouzinhandball07.com/medias/images/tribune20160915.jpg
 

BRUGUIERES OC 31 HB - TOULON ST-CYR VAR HB II 22 - 22 (Mi-temps : 10-11)

BRUGUIERES OC 31 HB - TOULON ST-CYR VAR HB II
22 - 22 (Mi-temps : 10-11)
Au terme d’un duel à couper le souffle, Bruguières et la réserve de Toulon St-Cyr se sont quittés dos à dos. Les parités au score ne cessent de s’accumuler tout au long de ce match (15-15, 37’) avec deux défenses très solides, Delphine Tonello (18 arrêts) donnant le change au tandem Pannequin – Depuiset côté Toulonnais. Bruguières tente bien de faire le forcing à l’emballage final (20-17, 50’) mais les jeunes Toulonnaises réagissent : l’indispensable Suzanne Marrier égalise pour Bruguières à douze secondes du terme… et malgré un dernier assaut, Toulon se contente ici du partage des points.
 

vu de Toulon ; National 1 : Un match nul au goût de victoire.

Pour son premier match de championnat de National 1, le TSCV évoluait à l’extérieur, plus exactement à Bruguières (près de Toulouse) et c’est avec une équipe jeune que Dominique Blanchet avait fait le déplacement, devant composer avec les blessures de certaines joueuses ( Fiona Grosso, Manon Tibure, …) et les absences de joueuses appelées en D1 (Elise Caramello, Mariam Eradze) .
 

Impatientes de jouer depuis la reprise des entraînements début août, notre jeune équipe (Mona Elbaz et Lisa Poissenot évoluaient encore en –18 France, ) abordait ce match toutefois avec un peu de crispation. Menées d’un but au bout d’une minute de jeu, nos joueuses ont su, à chaque fois, revenir à égalité ou à un but d’écart jusqu’à la 23ème minute. À ce moment, menées 8 à 7, elles voyaient ensuite le score s’alourdir jusqu’à 10 à 7 (25°minute)… 3 buts, c’est le plus gros écart qu’elles ont dû apprendre à gérer.
Et là, un premier tournant du match a eu lieu : les Toulonnaises réduisaient le score but après but pour finalement terminer à la pause en menant pour la première fois de la rencontre d’un but (11 à 10). À la reprise, elles enfonçaient le clou en inscrivant un nouveau but (12 à 11).
À la 36° minute, le score revenait à égalité (14 à 14) puis les joueuses adverses reprenaient l’avantage pour mener de 3 buts à la 44° minute (19 à 16) puis 21 à 18 (52° minute). Autant vous dire que le match semblait plié pour les Bruguiéroises et leur public (nombreux) commençait à sourire (nos supporters, au nombre de 4 dont la plus importante, Solveig, 3 ans, beaucoup moins).
C’était sans compter sur l’esprit de combativité de nos joueuses (et les beaux arrêts de nos deux gardiennes, Morgane et Camille) qui, à partir de là, sont patiemment revenues au score encore une fois pour passer devant (22 à 21) à 30 secondes de la fin. Les joueuses du Sud Ouest égalisaient à 15 secondes de la fin en étant très nerveuses… elles commettaient même une faute à la dernière seconde : jet franc aux 9 m face aux cages !
La sonnerie retentissait et le tir devrait s’effectuer en dehors du temps réglementaire. L’ambiance était électrique et tout le monde retenait son souffle. La capitaine Eden Julien prenait ses responsabilités et tirait en désaxant légèrement sur la gauche… la balle volait et s’écrasait avec force sur  le poteau… Le mur, constitué de toutes les joueuses adverses, n’avait pas réussi à toucher la balle, la gardienne était battue mais le poteau était là… dommage !
C’est donc sur un match nul que nosjoueuses quittaient le terrain mais avec le sentiment d’avoir vécu quelque chose de fort… la naissance d’une belle équipe, soudée, ayant réussi la cohésion entre jeunes et « anciennes » et avec Eden Julien assumant parfaitement son rôle de capitaine, notamment dans le discours enthousiaste de fin de match où elle félicitait ses joueuses d’avoir su résister et se battre ensemble face à des filles plus expérimentées.
Un match nul ?… pas tant que cela !

 

BRUGUIERES OC 31 HB - TOULON ST-CYR VAR HB II 22 - 22 (Mi-temps : 10-11)

Le BOC 31 au bout du suspense

Handball

Si les stats n'étaient pas à leur avantage face à des Toulonnaises invaincues contre le BOC31, les Bruguièroises ont su faire taire les pronostics hasardeux qui donnaient trop facilement vainqueurs les locataires de la rade. Aux contacts durant toute la rencontre, le BOC se payait même le luxe de maintenir le pressing sur son vis à vis en menant au score par + 3 buts à la 54e minute. Déstabilisé et doutant plus qu'à son tour Toulon-Saint Cyr devait cravacher ferme pour revenir au score et arracher un match nul inespéré face à des Bruguièroises valeureuses mais moins performantes au tir durant un money-time lourd de suspense. Cette belle performance bociste est de bon augure face aux Varoises soulagées d'avoir quitté R.-Albus sur un score de parité et avant la prochaine rencontre ( samedi à 20h30 au complexe Lili Moins) en Ardèche face à l'équipe du Pouzin sérieuse prétendante à la montée chez les pros de la D2F. En maintenant sa rigueur défensive, tout en dopant sans se précipiter sa réussite devant le but adverse, le BOC aura de belles armes à faire valoir face à la grosse cylindrée du Pouzin qui s'est facilement imposée sur les bords de la Méditerranée (32-19) face à Antibes-Juan-les Pins.

Mention bien pour Bruguières

Handball - Handball. Nationale 1 féminine

«Non, c'est l'image du verre à moitié plein que je vais garder!» On a beau faire remarquer à Alain Hatchondo que ses protégées sont passées tout près de la mention très bien (21-18 et possibilité de break manquée de peu par Jade Lasserre à quelques minutes de la fin), le colistier de Stéphanie Blanc préférait évoquer la fin d'une mauvaise série en cours. Et ce, face à des rivales varoises qui pouvaient tout aussi bien s'attribuer le rôle de l'examinatrice recalant pour la énième fois des candidates pas vraiment à leur aise. Hé oui, alors que le buzzer avait retenti, il fallut que Delphine Tonello sorte le très grand jeu pour dévier, avec l'aide de son poteau droit, un coup franc aux allures de balle de match!
Inversement, une défaite aurait été un bien cruel dénouement pour celles qui devront composer sans Mélanie Salesses tandis qu'Alice Chassaigne, dont la parenthèse finlandaise vient de se refermer, retrouve progressivement ses marques.
Paradoxalement, lors des précédents épisodes, la jeune vague des bords de l'Hers misait sur son enthousiasme - notamment sur les séquences faisant la part belle aux remontées rapides — pour compenser le déficit conjoint (ou cumulé, c'est selon) d'expérience et de densité physique. Avant-hier soir, ce sont les Toulonnaises qui se sont approprié le schéma, avec deux 4-0 (7-10, puis 11-10, 21-18, puis 21-22) susceptibles, à quelque chose malheur est bon, de servir d'axes de travail : «Nous savons à quoi nous en tenir», concluait Alain Hatchondo qui en appelait à un surcroît de clairvoyance dans la lecture du jeu et de précision au shoot.

bruguières 22 - toulon 22

M- T : 10- 11; arbitres : Pavel Delchev et Aurélie Trouvé.
Pour Bruguières : Douat (1), Zarone (1), Fargues, Castaneda (2), Duffaut, Auneau (1), Avinens (2), Marrier (10),Chassaigne, Lasserre (5).
Gardiennes : Tonello et Bruel.
2 minutes : Chassaigne (37), Lasserre (38),
Pour Toulon-Saint-Cyr : Poissenot (2), Manas, Elbaz (4), Julien (cap,7), Valentin, Garguilo, Basset (3), Cots (1), Puleri (4), Jlida (1).
Gardiennes : Pannequin et Depuiset.
2 minutes : Cots (9, 28), Poissenot (23, 52),

 

Match à la maison contre Mérignac

32ème de finale - Coupe de France
Dimanche à 15heures (Gymnase René Albus) : le BOC31 reçoit Mérignac HB.

La trêve du week-end de Toussaint passée, les chrysanthèmes déposés, le calendrier des compétitions de handball reprend ses droits le week-end prochain avec le 4e tour de la coupe de France nationale féminine. Pour ce 32e de finale, les choses se corsent pour les bruguiéroises qui après avoir passé les caps successifs de Lombez-Samatan, Anglet-Biarritz et Blanquefort s'apprêtent à recevoir dimanche 6 novembre l'équipe pro de Mérignac évoluant en 2e Division Féminine. Un team girondin de haut niveau qui réalise un bon début de saison en championnat classé à la 4e place de la poule unique de D2F à juste deux points du leader drômois Bourg-de-péage. Une reprise de haut vol et de bon augure pour se mettre dans le rythme avant le retour du championnat officiel de nationale I le 12/11 prochain avec un certain Bruguières Occitan Club 31-Toulouse Féminin Handball à René Albus.
 

le BOC au marathon de Toulouse

Vert je passe....bilan un pied dans le plâtre...ouf c'est un coach ! 
 

O. ANTIBES JUAN LES PINS HB - BRUGUIERES OC 31 HB 21 - 27 (Mi-temps : 14-10)

O. ANTIBES JUAN LES PINS HB - BRUGUIERES OC 31 HB
Pronostic : Bruguières

On attendait une belle victoire pour lancer Bruguières dans ce championnat… et la défense du BOC 31 a été exacte au rendez-vous samedi dernier à Bayonne. 19 buts seulement encaissés autour d’une Delphine Tonello toujours aussi impeccable, Bruguières doit confirmer chez les Mouflettes d'Antibes. Une formation Azuréenne en grand danger et qui espère toujours une première victoire.

O. ANTIBES JUAN LES PINS HB - BRUGUIERES OC 31 HB
21 - 27 (Mi-temps : 14-10)

En quête d’un premier succès, Antibes a vendu chèrement sa peau chez lui contre Bruguières. Mais la défaite est une nouvelle fois au rendez-vous pour les Mouflettes. Une partie que le collectif Antibois emballe en fin de première période (14-10, 30’) dans le sillage de Léa Chardon et Pauline Chassaing. Une résistance héroïque jusqu’à la 48ème minute : le manque de rotations et la fatigue à Antibes font très mal… et Bruguières, bien aidé par les arrêts de Delphine Tonello, finit par avoir le dernier mot.


 

Paul Chauchard, la passion du sifflet

Paul Chauchard vient d'être promu jeune arbitre régional

Chez la famille Chauchard le handball est une passion qui se conjugue au pluriel. Parents (Carole et Jean-Luc) et enfants (Paul et sa jumelle Chloé) sont tous mordus de la discipline et s'investissent à 200 % au sein du BOC31. Cette implication est totale tant et si bien que le gymnase René-Albus est parfois un peu la résidence secondaire de la famille. De cette passion collective, Paul (16 ans) en a tiré un double penchant : celui du joueur assidu au sein de l'équipe des moins de 18 ans et celui de l'arbitrage.
Tout a débuté en allant voir sa sœur jouer, il raconte : «Depuis les tribunes en voyant Chloé jouer je me suis intéressé au jeu et à l'arbitrage. Au début Philippe Costes (vice-président du BOC) m'a accompagné en me faisant suivre des formations au club house et arbitrer le week-end des matches sur des petites catégories. Ensuite Ludovic Delaunay a pris le relais et m'a encadré lors de matchs plus complexes. J'ai débuté en tant que jeune arbitre club puis j'ai arbitré pour le comité départemental et récemment je viens d'être promu par la ligue Jeune Arbitre Régional».
Porté par cette passion du sifflet Paul arbitre à juste 16 ans avec un autre jeune venu d'Aucamville Mathieu Inconstante. Il se rêverait bien en professionnel : «J'espère pouvoir arbitrer le plus haut possible et en faire mon métier mais il n'y a pas d'école spécifique».
Si la filière n'est pas clairement identifiée en tout cas Paul est sur la bonne voie.
 

AVIRON BAYONNAIS HB - BRUGUIERES OC 31 HB 19 - 23 (Mi-temps : 7-12)


Les seniors II filles (ici la capitaine Clodie Auriolle) cochées par Stéphanie Blanc ont atomisé les Bigourdanes (38-15)

En nationale 1, les féminines ont ramené les trois précieux points de la victoire après un break magistral enchaîné au quart d'heure de jeu (6-6 à 6-12). Surprises en début de seconde période par des Bayonnaises qui réduisaient l'écart (11-13), les bocistes s'appuyaient sur la réussite de leur trio de buteurs Jade Lasserre (6), Suzanne Marrier (5) et Adèle Fargues (5), pour maintenir l'écart suffisant synonyme de victoire (19-23).
Chez les moins de 18 France, le team coaché par Jackie Lhomme reste invaincu après quatre rencontres (hormis une défaite sur tapis vert face à Lombez pour un problème de licence) en infligeant la première défaite à Libourne (26-24).
En championnat prénational masculin, les seniors coachées par Gégé le Lion et Toutenkit s'imposaient 32 à 30 face à Cahors et restent ainsi au contact du trio de tête Tournefeuille, Carmaux et Rodez. À noter les deux grosses performances des - 18 garçons qui s'imposent à Montauban 43-14 et des – 15 filles à Tournefeuille 45-4.

Nationale 1 féminine
Il était temps ! Après deux nuls et une défaite, les filles de Bruguières ont enfin lancé leur saison grâce à un succès (19-23) sur le parquet de l'Aviron Bayonnais. Au classement, les protégées d'Alain Hatchondo gagnent une place (7e). Juste derrière, avec le même nombre de points, on retrouve leurs voisines du TFH, qui ont signé une deuxième victoire consécutive du côté d'Antibes Juan-les-Pins (27-40).

AVIRON BAYONNAIS HB - BRUGUIERES OC 31 HB
19 - 23 (Mi-temps : 7-12)

Dans son fief de Lauga, l’Aviron Bayonnais a dû s’avouer vaincu face à un Bruguières intraitable en défense. La résistance Bayonnaise est effective durant le premier quart d’heure (6-6, 16’) avant que Bruguières n’inflige un terrible 6-0 : Delphine Tonello fait les arrêts, Jade Lassère (6 buts) et Adèle Fargues alignent les buts… et le BOC 31 s’échappe au retour des vestiaires (11-16, 38’) avant de gérer la tentative de retour au score des joueuses locales. Bruguières signe sa première victoire de la saison.
 

Une occasion manquée pour l’Aviron

HANDBALL. Nationale 1. Bayonne avait l’occasion de s’ancrer encore un peu plus dans le haut de tableau face à une équipe à sa portée. Pourtant, les Basques ont chuté face à Bruguières.

Le film du match

Après avoir écopé d’un carton jaune, la réaction de Suzanne Marrier est immédiate : elle ouvre la marque. Il a fallu attendre près de six minutes pour que Magalie Ricarrère, sur une longue passe deFatou Diadhioune débloque le compteur de l’Aviron, onze pour qu’Intza Altuna ne donne pour la première fois l’avantage aux siennes (3-2), malgré quelques approximations au tir. Mais derrière, Jade Lasserre inscrit deux buts coup sur coup, redonnant l’avantage à la formation haut-garonnaise (5-6, 18e). Si Estelle Chabat égalise un temps sur penalty, Bruguières accélère. En l’espace de quatre minutes, l’Aviron encaisse six réalisations (6-12, 23e). L’écart a subitement enflé grâce notamment à la gardienne capitaine adverse, Delphine Tonello, qui multipliait les arrêts (treize en première période), écœurante de facilité. Heureusement, Diadhiou – déviant le jet de 7m de Marrier (25e) – et Jennifer Roseti stoppent l’hémorragie (7-12, 27e).
Menées à la pause, les Basques font face à une défense bruguiéroise agressive. Remontées, les joueuses de Stéphanie Ludwig comblent une partie de leur retard (11-13, 34e) avant de céder à nouveau (11-16, 37e). Tout est à refaire pour les Bayonnaises. En mettant davantage de rythme, Chabat, arrivée lancée, envoie le ballon au fond des filets à deux reprises. Des quatre buts à combler à un quart d’heure du terme, l’Aviron en aura remonté deux (18-20, 56e), avant de craquer une dernière fois (18-22, 57e). Les Basques auraient-elles raté le coche ? Toujours est-il que la nouvelle équipe de l’ex-bayonnaise Ana Ascery, qui avait perdu tous ses matchs amicaux de pré-saison face à l’Aviron, s’est reprise comme il se devait en championnat. Quant au groupe bleu et blanc, il attend encore son premier succès dans son antre de Lauga.

La question

Comment expliquer ce revers contre une équipe pourtant à sa portée ?
Stéphanie Ludwig (coach de Bayonne) : « On savait que Bruguières était une équipe rodée, qui a l’habitude de la N1. Elles ont accroché Nice, nous les avons donc prises au sérieux. Peut-être que la différence s’est faite sur notre manque d’expérience et de naïveté par rapport au tir face à la gardienne. C’est difficile de rattraper le coup derrière, même si nous sommes revenues à deux buts. Il nous a manqué cette lucidité pour passer devant. Certes, c’était une équipe qui était à notre portée mais elles ont bien joué le jeu. C’est une déception parce que c’était un match à domicile et parce qu’on n’a pas encore gagné chez nous. »

Fiche technique

Bayonne 19
Bruguières 23
LIEU Bayonne (salle Lauga). SPECTATEURS 300 environ. ARBITRES Thierry Dauba et Cesar Fernandes. MI-TEMPS 7-12.
BAYONNE Gardienne : Diadhiou (15 arrêts). Joueuses : Chabat (7 buts), Altuna (4), Ricarrère (3), Roseti (cap., 3), F. Amadou (1), Carricart (1), Gehin, Hill, Mayer, Ozcoïdi, Rambaut. Exclusions temporaires : Hill (15e, 43e), Mayer (56e).
BRUGUIERES Gardiennes : Tonello (cap., 18 arrêts), Bruel (2 arrêts). Joueuses : Lasserre (6), Fargues (5), Marrier (5), Zarone (3), Rousseau (2), Castaneda (1), Douat (1), Ascery, Chassaigne, Duffaut. Exclusions temporaires : Fargues (26e), Castaneda (27e, 38e), Marrier (29e), Bruel (43e), Rousseau (48e), Ascery (54e).
AU CLASSEMENT Bayonne 6e avec 8 points (-1), Bruguières 7e avec 8 points (-17).
 

avant match Bayonne-BOC

AVIRON BAYONNAIS HB - BRUGUIERES OC 31 HB
Pronostic : Bayonne

Avec deux succès à son actif, l’Aviron Bayonnais respecte pour l’heure son tableau de marche dans la course au maintien. Un troisième succès ce week-end chez lui à Lauga face à Bruguières conforterait les belles certitudes de Florence Amadou et ses coéquipières. Mais en face, le BOC 31 est déterminé à débloquer enfin son compteur… après avoir été contraint au match nul à deux reprises.

 

Carmaux domine Bruguières


Carmaux bat Bruguières par 36 à 29
L'US Carmaux Handball recevait, samedi, l'équipe de Bruguières, l'une des places fortes du championnat Prénational. Un premier vrai test pour des Carmausins invaincus face aux banlieusards toulousains (4es) qui avaient jusque-là enregistré une seule défaite. D'entrée de jeu,
Carmaux imposait son rythme et prenait la main par Puma et Cuq, en réussite dans le premier quart (11-7 à la 16e). Vincent Gayral, toujours performant dans les cages, réalisait une partie exceptionnelle avec 23 arrêts décisifs, formant un rempart infranchissable. Les Carmausins atteignaient la pause avec 4 buts d'avance (17-13).
En seconde période, malgré les efforts de Beliandjou (ex-pro D1), Bruguières ne pouvait rivaliser et le score enflait très vite pour atteindre 9 buts à la 50e (29-20), avec Mdallah en demi-centre qui imposait sa puissance et Dalle qui concluait par 6 fois sur son aile. Toute l'équipe s'est mise au diapason et les 10 dernières minutes ne seront que gestion. Carmaux pouvait faire tourner et gérer les organismes dans l'optique d'une longue saison. 36-29 au final, les rouges et blancs poursuivent leur moisson de victoires (4 sur 4) et restent leaders en compagnie de Rodez et Tournefeuille. Une place qu'il faudra confirmer ce week-end à St-Girons, une équipe souvent difficile à manœuvrer sur ses terres.
 

coupe de France 3ème tour

Le BOC s'impose en Gironde

 La jeune Bruguièroise Noémie Lacam (née en 1998) a disputé son premier match en N1 contre Blanquefort 
Face à Blanquefort (N2) - cité de l'agglomération bordelaise - les Bruguièroises n'ont pas fait de quartier et se sont adjugé haut la main le gain de ce 3e tour de la coupe de France Nationale (30 à 18). Le break a eu lieu à partir de la 20e minute, moment où le coach Alain Hatchondo faisait tomber un temps mort pour recadrer les velléités de ses joueuses qui répondaient du tac au tac à ces injonctions par un + 7 assassin. À noter le retour après blessure de la nouvelle recrue venue du Bayonne Ana Ascery (pivot) et de la jeune Noémie Lacam (ailier) fraîchement sortie du pôle Midi-Pyrénées et de la catégorie des moins de 18 ans bociste.
 

Prénat M Carmaux Bruguières le choc annoncé

Premier choc ce samedi à domicile face à Bruguières

 Carmaux en tête du championnat.. 
Grâce à la victoire sur les terres des Fénix Toulouse et après trois journées, l'US Carmaux-Vers partage la tête du championnat avec Rodez et Tournefeuille. Le succès de ce samedi n'a pas été facile. Les Carmausins infligeaient par deux fois un 4-0 aux Toulousains pour mener de 8 buts à la 2e et de 5 aux citrons (21-16). On se dit alors que la partie est bien engagée, c'était sans compter sur la fougue des jeunes Toulousains qui grignotaient leur retard par des contre-attaques et des buts en pivot. Toulouse prenait la tête à 10 minutes de la fin (29-27). Kévin Abdallah et Saîd Mdallah, auteurs de 6 et 8 buts, maintenaient Carmaux à flot, 32-32 (59e), avec le suspense en prime. Il faudra la vista de Cyprien Dalle pour inscrire le but de la victoire dans les 30 dernières secondes. Les Carmausins ont eu chaud mais remportent néanmoins les 3 points de la victoire, avant un match déjà décisif face à Bruguières ce samedi.
Décisif car Bruguières (4e), qui ne cache pas ses ambitions, talonne le trio de tête avec une seule défaite contre le leader (Rodez).
 

Ancienne joueuse du BOC... Le show Marie Hien pour sauver les meubles

Les trois points et c'est tout

Handball - Prénationale féminine. Succès 22-12 au terme d'une prestation plus que mitigée

Il y a des matches qu'il vaut mieux oublier une fois que le buzzer a retenti. Ne retenir que les trois points, tant le reste aura été fade. À croire qu'une semaine après la rencontre contre Castanet en Coupe de France, où elles avaient montré un visage conquérant, les Couserannaises se sont attribué un week-end de coupure face à une équipe de Tournefeuille clairement diminuée. Bien sûr, elles l'ont emporté, de dix buts même, mais face à la vaillance et à l'abnégation des visiteuses, le relâchement proche de la nonchalance affiché par les locales fut difficile à avaler, pour le staff comme pour les supporters.

Le problème majeur du SGHBC, dans cette rencontre, c'est qu'aucune des joueuses n'a été capable de briser le doute qui s'est inséré dans l'esprit du groupe dès l'entame. Subissant le rythme d'une équipe venue pour le casser au maximum, ce qui est logique quand on se déplace avec une seule rotation, les Ariégeoises s'endorment. Les coaches, malgré un temps mort, ne parviennent pas à remobiliser leur troupe qui rate à tour de bras, ne se replie pas, monte les ballons «en footing». Au quart d'heure les travées de Buffelan commencent à gronder (6-4). Si une légère accélération permet au banc d'espérer un déclic (11-6, 28e), les locales se rendorment une fois de plus (11-7 à la mi-temps)

Le show Marie Hien pour sauver les meubles

Heureusement, dans ce marasme, une fille crève l'écran, comme l'on s'y attendait. Marie Hien, ex-pensionnaire de Bruguières (N1) et de passage en Ariège, a retrouvé ses buts pour dépanner en l'absence de Léa Mangin. L'absence de repli des locales n'a fait que mettre en valeur la portière ariégeoise : 30 arrêts au total, dont 19 dans le second acte, elle est le seul éclair présent sur le terrain, verrouillant les velléités adverses, qui, malgré un investissement proche de l'acharnement, auront sans cesse buté sur ce dernier rempart. Nous passerons sur le deuxième acte qui, outre l'étalage du talent de sa gardienne aux statistiques «Omeyesques» (73 % d'arrêts), n'aura rien vu d'extraordinaire à Buffelan. 22-12, le succès est net mais sans éclat. Honneur doit être rendu à Tournefeuille qui aura marqué les esprits par son abnégation et son allant. Loin de s'être rassurées, loin d'avoir régalé leur public, les Couserannaises poursuivent cependant leur bon début de saison en signant une deuxième victoire de rang. Il va maintenant falloir travailler d'urgence le contenu pour pouvoir reprendre du plaisir sur le terrain, la semaine prochaine contre Blagnac. Car une nouvelle prestation de ce genre, outre le fait qu'elle sera de mauvais goût, n'aura évidemment pas les mêmes conséquences au panneau d'affichage.

Dans les vestiaires

Landry Mangin (entraîneur de Saint-Girons) : «Il y a des matches comme ça où on ne trouve pas les mots pour remobiliser l'effectif autour du projet. Il faut remettre en question les entraînements et le management car je n'ai manifestement pas donné les clés du jeu aux filles. Je veux remercier Marie Hien pour son coup de main et sa performance, elle nous a sauvés d'un naufrage certain mais il me tarde qu'elle revienne apporter son envie et sa détermination sur le champ. C'est une grande joueuse, et pas seulement dans ses buts.»

SAINT-GIRONS HBC 22 - TOURNEFEUILLE II 12

(M-T : 11-7).
Pour le Saint-Girons HBC : Adams (6 buts), Balandram (1), Dedieu (2), Estaque (4), Guinard (1), Hien (gardienne), Milhorat (cap., 2), Pelzer (3), Preauchat (1), Pujol, Servat (2).

 

BRUGUIERES OC 31 HB - OGC NICE COTE D'AZUR HB II 28 - 28 (Mi-temps : 15-16)

BRUGUIERES OC 31 HB - OGC NICE COTE D'AZUR HB II
28 - 28 (Mi-temps : 15-16)

Bruguières s’abonne aux matchs nuls à domicile face aux réserves de LFH. Après Toulon, c’est la réserve de Nice qui a pris un point en Haute-Garonne. Totalement dépassé par le rythme Niçois en début de match, Bruguières subit notamment les assauts des sœurs Plotton (Mathilde et Pauline, auteurs de 15 arrêts dans ce match). Le BOC 31 plie… mais ne rompt pas ! Mieux, il revient fort en seconde période, Suzanne Marrier égalise dans le final… avant que les deux équipes ne se neutralisent.
 

Le BOC31 remporte le derby

Nationale féminine 1


Dans un gymnase René Albus plein à craquer et où résonnaient des encouragements nourris en rouge, noir et violet, le team bruguièrois a su donner l'impulsion nécessaire pour remporter son bras de fer face aux voisines du TFH.


Longtemps à cravacher ferme pour rester au contact des Toulousaines, il fallait attendre la 50e minute de la rencontre pour voir le BOC s'installer aux avant-postes (25-24) et maintenir l'écart sufffisant au score pour s'adjuger le gain d'une rencontre âprement disputée et lourde d'indécision.

Après cette victoire où l'ensemble du team bruguièrois est à saluer par sa conviction collective à ne rien lâcher, le BOC31 s'installe à la 5e place de la poule 3. Le prochain rendez-vous de nationale 1 est annoncé le samedi 26 novembre à 20h30 à Bouc Bal Air (Complexe sportif Guy Drut ) : Le BOC rencontrera l'Union Pays d'Aix Bouc Handball.

Les autres résultats :
-18 Filles Championnat de France : BOC – Mourenx : 30-17.
-18 Garçons II Régional Honneur : AL Valence d'Agen - BOC II : 25-39.
-18 Garçons I Régional Honneur : BOC – FENIX III : 26-15
Sénior Filles II – Prénational I : BOC – Pechbonnieu Coteaux : 30-26.
Sénior Garçons I – Prénational I : BOC – FENIX III : 34-29.
Sénior Filles III – Championnat territorial : Fronton - BOC III : 6-23.

À Bruguières (Gymnase René Albus) : BOC31 s'impose face au TFH 29-27 (mi-temps : 14-16)
BOC31 : Marrier (8), Castaneda (5), Auneau (3), Lasserre (3), Zarone (3), Ascery (2), Fargues (2), Douat (1), Duffaut (1), Rousseau (1).

 

Bruguières reprend la main

Nationale féminine 1. Une victoire dans le derby aux dépens du TFH

Elles restaient sur deux derbies perdus la saison passée (29-24 puis 25-27). Mais samedi soir, à domicile, les Bruguiéroises ont retrouvé le sourire face aux voisines toulousaines.

«Pourtant, en début de partie, nous n'y étions pas du tout et, sans surprise, les visiteuses ont su en profiter», tempérait d'entrée Alain Hatchondo, l'entraîneur du BOC. Ses protégées ont été menées de cinq buts dans le premier acte (4-9), avant de récupérer l'avantage à la 51e minute (25-24).
«Tout d'abord, sur le plan physique, je pense que nos adversaires n'ont pas réussi à tenir la distance. Puis, sur le plan tactique, mes joueuses sont parvenues à s'adapter aux différents changements. Et dans la finition, qui était jusqu'à maintenant l'un de nos principaux chantiers, j'ai vu beaucoup moins de déchets. Sans oublier enfin notre gardienne, Delphine Tonello, qui nous a sorti le grand jeu à plusieurs reprises dans les ultimes minutes du match», poursuivait le coach bruguiérois.
Défait une semaine plus tôt par Mérignac (D2) en 32e de finale de la Coupe de France (22-28), le BOC prolonge ainsi sa belle série en championnat avec une quatrième journée sans défaite (3V, 1N). Et au classement, il grappille deux places (5e), reléguant le TFH (7e) à deux longueurs.

«Nous manquions de rythme»

Dans le camp toulousain, l'entraîneur Daniela Petkovic ne cherchait pas d'excuses pour expliquer ce coup d'arrêt après trois victoires consécutives : «Dans ce genre de rencontre, je savais que tout pouvait basculer sur des détails. Et cela s'est finalement vérifié. Il faut reconnaître que Bruguières a été plus costaud dans les moments importants. Une chose est sûre, nous manquions de rythme car nous n'avions plus rejoué depuis le 22 octobre. Toutefois, on ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes.»
Sauf changement, les retrouvailles BOC-TFH auront lieu le week-end du 22 avril (17e journée).

BRUGUIERES 29 – TFH 27

MT : 14-16 ; arbitres : MM. Cervera et Pitarch ; environ 370 spectateurs.
BRUGUIÈRES : Ascery (2), Auneau (3), Castaneda (5), Chassaigne, Douat (1), Duffaut (1), Fargues (2), Lasserre (3), Marrier (8), Rousseau (1), Tonello (cap.), Zarone (3).
TOULOUSE FH : Agostini (4), Aymard (2), Durrieu, Fremond, Gressein, Kouki (7), Lagarde, Lingolou Mossengue, Lousteau (cap., 7), Pugliese (5), Soubies, Youlou (2).


 

BOC 31 - TFH

BRUGUIERES OC 31 HB - TOULOUSE FEMININ HANDBALL

Dans le derby Haute-Garonnais, Bruguières a dû s’accrocher pour venir à bout au final d’un voisin très remuant. Toulouse a en effet longtemps mené la rencontre (10-13, 22’), Manel Kouki-Arfaoui (7 buts) et l’attaque du TFH mettent à mal une défense locale perméable en première période. Mais Bruguières serre les rangs et revient au contact dans le second acte (24-24, 48’). Delphine Tonello et le BOC 31 inversent la tendance… et il revient à Ana Ascery de marquer le but du +3, synonyme de victoire.
 

Bruguières sort la tête haute

32ème de finale - Coupe de France
«On termine sur un revers. Malgré tout, cette rencontre nous servira pour la suite du championnat.» Hier après-midi, Alain Hatchondo, le coach de Bruguières, retenait tout de même du positif au terme de l'aventure en Coupe. Septièmes de NF1 (poule 3) et invaincues depuis trois journées (2V, 1N), les filles du BOC s'attaquaient à la montagne girondine, quatrième de D2. Malheureusement, le réalisme mérignacais allait faire la différence dès la fin du premier acte (11-16). «On savait que la tâche s'annonçait compliquée. Au final, le score est logique. Mais j'ai quand même vu de bonnes choses, notamment dans la recherche de continuité en ce qui concerne le jeu de transition. Et puis, dans l'état d'esprit, je n'ai pas grand-chose à reprocher à mon effectif. Ce genre de match lui permet d'emmagasiner de l'expérience. C'est toujours bon à prendre», insistait le technicien bruguiérois.

Néanmoins, ses protégées sont encore retombées dans leurs travers : «Tout d'abord, sur le plan défensif, il y a eu beaucoup trop d'inattentions. Et forcément, quand vous jouez contre une équipe de D2, ces erreurs se paient cash. Concernant les attaques placées, je constate toujours une grande naïveté, voire même un manque de culture handballistique dans certaines situations. Et dans la finition, on manque clairement de lucidité. C'est frustrant car ce constat dure depuis le début de saison.»

Samedi, c'est le derby !

Les Bruguiéroises devront rectifier le tir dès ce week-end pour la reprise du championnat et la réception du TFH (6e) samedi soir (à 21 heures, au gymnase rouge René-Albus). Des Toulousaines également invaincues depuis trois journées avec une série de victoires. «Le TFH reste sur une bonne dynamique. D'ailleurs, aujourd'hui, j'ai vu plusieurs de ses joueuses dans les tribunes (sourire). Pour rappel, la saison dernière, elles nous avaient battus à l'aller et au retour. Forcément, il y aura un air de revanche. On ne devra pas se louper», poursuivait Alain Hatchondo.
Un derby où la gestion des émotions aura une fois de plus son importance. «Comme toujours, ce sera un contexte particulier. Entre elles, les filles se connaissent par cœur. Mais il ne faudra surtout pas se laisser dépasser par l'événement. Sinon, on sait comment ça se passe. On commence à cogiter puis on perd ses moyens. Certes, ce derby ne sera pas encore décisif pour le maintien. Toutefois, mentalement, nous ne devrons pas flancher», détaillait le coach. Les Bruguiéroises sont prévenues.

Bruguières 22 - Mérignac 28

MT : 11-16. Arbitres : MM. Boyer et Uteau. 350 spectateurs.
Pour Bruguières (NF1) : Ascery, Auneau, Avinens (1), Bruel, Castaneda (3), Douat, Duffaut (2), Fargues (1), Lasserre (4), Marrier (9), Rousseau (1), Tonello (cap.), Zarone (1).Pour Mérignac (D2) : Balzinc, Bilbao (4), Bulucua (4), Castet, Correa (cap. , 5), Derrien, Guillerme (5), Hervé (1), Nganmogne, Nicolas (1), Olivar (8), Pouilhes-Giroux, Simon.

 

Saint-Girons n'a pas sombré

Handball - Prénationale féminine. Les Couserannaises s'accrochent face au leader Bruguières (défaite 28-23)

(M-T : 15-11).

Pour le Saint-Girons HBC : Adams (3 buts), Balandram (2), Dedieu (2), Estaque (2), Guinard, Mangin (gardienne), Milhorat (cap., 3), Pelzer (4), Pujol, Servat (7).
Il n'y a pas eu de miracle sur le parquet du BOC. Les Couserannaises ont subi la loi du leader, la faute, entre autres, à un début de match qui a permis aux locales de faire le trou, laissant leurs adversaires courir après le score pendant le reste de la partie.

Si le SGHBC tient la cadence en début de rencontre, cela s'arrête à la 5e minute. Alors à égalité (2-2), les Couserannaises se délitent et prennent l'eau (7-2, 10e). Mais les Ariégeoises ne répètent pas les mêmes erreurs, elles ne lâchent pas et reviennent petit à petit dans la partie, profitant des infériorités numériques adverses pour relancer la partie (9-7, 22e). Vexées, les locales réagissent et relèguent leurs adversaires presque hors de portée grâce à un nouveau coup d'accélérateur et un 5-1 cinglant (14-8, 26e). La partie s'équilibre, le SGHBC réduit de nouveau le score avant de rentrer aux vestiaires (15-11).

Toujours sur courant alternatif, les Couserannaises laissent leurs adversaires reprendre l'ascendant dans le deuxième acte (18-12, 33e) avant de réagir de nouveau par Amy Adams qui remet ses coéquipières dans la partie (18-15, 38e). Les Couserannaises haussent leur niveau pour rivaliser avec le leader, c'est le statut quo pendant dix minutes (22-19). Mais les Ariégeoises, dans le rouge, perdent en lucidité et accumulent les infériorités numériques, ce qui les empêche de jouer leur chance plus longtemps. Le BOC accélère pour tuer le match (26-19, 54e) et fini en roue libre malgré un retour du SGHBC dans les derniers instants (28-23).

Malgré de l'envie et une grosse dépense d'énergie dans le deuxième acte, Delphine Milhorat et ses coéquipières avaient accumulé trop de retard au score en première période pour espérer pouvoir bousculer le leader sur ses terres. Rien à voir cependant avec le non-match de la semaine passée. Le BOC a simplement montré ses limites à un SGHBC qui paye cher son jeu en dents de scie. Il faudra travailler la régularité, pour faire mieux en 2017, même si le bilan reste positif pour cette première partie de championnat. Il faudra maintenant bien clore 2017 en recevant Pechbonnieu en Coupe, samedi prochain à Buffelan. Avec un petit parfum de revanche dans l'air.

 

Le Saint-Girons HBC à l'épreuve de Bruguières

Handball - Prénationale féminine.Deuxièmes, les Couserannaises rendent visite au leader

Bruguières OC – Saint Girons HBC (samedi à 18 h 45 ; à Bruguières)

Une semaine après la désillusion vécue du côté de Pechbonnieu, les Couserannaises doivent déjà se remettre en selle pour le dernier match de championnat de l'année 2016. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le BOC, solide leader de Prénationale, ne compte pas faire de cadeau à son dauphin. Pire, dominées la semaine passée chez le promu Roques-sur-Garonne, les «rouge et noire» comptent bien se refaire la cerise à la maison en utilisant le match contre le SGHBC pour soigner leurs maux.

Le décor est planté : si les Ariégeoises ne veulent pas repartir de la banlieue toulousaine avec une nouvelle «fessée», il faudra impérativement que Delphine Milhorat et ses coéquipières rehaussent leur niveau de jeu. Retrouver une certaine solidarité dans l'adversité sera une des clés de la rencontre, car le non-match de la semaine passée a indiscutablement laissé des traces dans l'effectif couserannais.

La clé : le repli défensif

Ce dernier doit les gommer au plus vite pour repartir de l'avant. La clé de voûte, pour les Saint-Gironnaises, sera bien évidemment leur défense, complètement passée au travers aux Coteaux.
Les filles de Landry Mangin et Bastien Duclos devront assurer la prise en charge du pivot, revoir leur communication et remettre de l'intensité sur les impacts ; la gardienne Léa Mangin aura alors de fermer la boutique et de ne pas se démobiliser dans les moments difficiles. Le jeu rapide des visiteuses sera également une arme qu'elles doivent exploiter le plus justement possible. Bref, il ne faudra pas compter les coups face à un adversaire aussi redoutable et jouer tous ceux qui se présenteront à fond.
La défense étagée des locales, à elle seule, est une arme de dissuasion massive. Si le repli défensif du SGHBC ne se montre pas à la hauteur, soyons sûrs que le BOC se fera un plaisir de rappeler à l'ordre son dauphin dans ce secteur. Aux Ariégeoises de (se) prouver qu'elles ont les armes pour au moins faire douter un adversaire aussi redoutable. Une fois de plus, le résultat ne sera pas dramatique pour la saison des Couserannaises, le contenu en dira long sur la suite des opérations.

 

Une nouvelle recrue !


 

TOULON ST-CYR VAR HB II - BRUGUIERES OC 31 HB 17 - 17 (Mi-temps : 8-9)

TOULON ST-CYR VAR HB II - BRUGUIERES OC 31 HB
17 - 17 (Mi-temps : 8-9)



Bruguières continue de faire forte impression en déplacement : une défense du BOC 31 toujours à son meilleur niveau lorsqu’il s’agit de contrecarrer les plans de la réserve de Toulon St-Cyr. Suzanne Marrier et les Bruguiéroises tentent de prendre la main au retour des vestiaires (9-12, 39’) mais Toulon résiste malgré des échecs aux tirs répétées. Heureusement, la capitaine Eden Julien (8 buts) permet aux jeunes Toulonnaises de revenir à hauteur… les deux équipes se neutraliseront dans la dernière minute de jeu.
 

La Dépêche // Bruguières se rapproche du maintien

 Le BOC sur une bonne voie.

                                  
«Prendre cinq points sur six, c'est ce qu'il fallait faire.» Entraîneur de Bruguières (NF1, poule 3), Alain Hatchondo a plutôt bien digéré la reprise.
Après trois revers d'affilée fin 2016 et plus d'un mois de coupure, les filles du BOC avaient repris en fanfare le 4 février contre La Garde (27-14). «Une rencontre où il n'y a pas eu photo», insiste le coach. Puis, une semaine plus tard, elles décrochaient le nul à Saint-Étienne (21-21). «Sur cette partie, j'ai encore quelques regrets car il y avait la place pour l'emporter avec au passage une balle de match. Malgré tout, sur ces deux premiers rendez-vous de l'année, le bilan reste très satisfaisant», poursuit Alain Hatchondo.
Sur le plan comptable, avec une 7e place, les Bruguiéroises ont quasiment le maintien en poche. «Nous attaquons la phase retour. À ce stade de la saison, il faudrait vraiment une catastrophe pour ne pas sauver notre peau. Ces trois dernières saisons, nous avons bouclé le championnat au 8e rang. Cette fois, on aimerait faire mieux (sourire)», confie l'entraîneur.
Ce soir, le BOC se déplace à Toulon/Saint-Cyr (22-22 à l'aller), sixième du classement mais avec le même nombre de points. Une rencontre pour laquelle Alain Hatchondo devra encore se passer de plusieurs joueuses. «Les blessures, on traîne ça depuis le début. Ce week-end, je n'aurai que onze filles sous la main», précise le coach.
Un contexte guère rassurant avant d'affronter coup sur coup Le Pouzin (3e, à domicile) et Nice (2e, à l'extérieur). Néanmoins, Alain Hatchondo a déjà une tactique en tête : «On aura face à nous des équipes qui s'appuient sur de grands gabarits. Pour s'en sortir, nous devrons être capables de les fatiguer.» Verdict les 4 et 25 mars.

À l'affiche :

NF1 : Toulon/Saint-Cyr-Bruguières, ce soir à 19 heures ; TFH-Bordes, ce soir à 19 heures, au gymnase des Argoulets.
NF2 : Quint-Fonsegrivess-Lège Cap – Ferret, demain à 16 heures, au nouvel équipement de loisirs.
NF3 : Tournefeuille-ROC Aveyron, ce soir à 21 heures, au gymnase Léonard-de-Vinci.
 

La Dépêche // Bilan du week-end 14/02/2016

Seules deux équipes féminines bocistes (Nationale 1 et moins 18 ans CDF) étaient en compétition ce week-end. Chez les jeunes, samedi, pour la deuxième journée de challenge de France, les protégées de la coach Jackie Lhomme s'acquittaient à domicile de leur première victoire face aux Gersoises de Lombez sur le score de 29 à 23. Les Bruguièroises ont pu s'engager sur le chemin de la victoire grâce à une rigueur défensive bien maîtrisée et la performance de leur gardienne Manon Gary irréprochable avec 15 arrêts réalisés durant la rencontre dont 7 dans les 8 dernières minutes de la première mi-temps. La prochaine rencontre attendue le 4 mars chez les Catalanes du Handball Club Thuir sera déterminante pour bien figurer tout au long de cette 2e phase de compétition lourde de suspense.
Du côté des seniors, les aînées qui se déplaçaient dimanche à Saint-Etienne Andrézieux engrangeaient les deux points du match nul (21-21). Après les regrets du coach Alain Hatchondo car «il y avait la place pour l'emporter mais on ne met pas les ballons au fond», le mentor bruguièrois lançait quelques prévisions météorologiques puisque «dans les prochains week-ends nous allons vers la grêle avec deux déplacements à Toulon (25 février) et à Nice (25 mars) et la venue du Pouzin (4 mars)».
 

HB ST ETIENNE METROPOLE 42 - BRUGUIERES OC 31 HB 21 - 21 (Mi-temps : 10-13)

HB ST ETIENNE METROPOLE 42 - BRUGUIERES OC 31 HB
21 - 21 (Mi-temps : 10-13)

En clôture de la 11ème journée, St Etienne n’a pas pu faire mieux que de partager les points à Jean Gachet face à Bruguières. La faute à une défense Haut-Garonnaise intraitable autour d’une Delphine Tonello (18 arrêts) omniprésente. Des Stéphanoises d’abord sur la brèche (4-8, 18’) puis capables de revenir en seconde période (21-21, 56’). Sihem Hemissi (9 buts) et son équipe buteront toutefois sur une Tonello décisive au final.
 

BRUGUIERES OC 31 HB - HB LA GARDE 27 - 14 (Mi-temps : 13-8)

BRUGUIERES OC 31 HB - HB LA GARDE
27 - 14 (Mi-temps : 13-8)

Grand écart impressionnant (+13) avec seulement 14 buts encaissés, Bruguières a pleinement réussi sa reprise face à un adversaire direct au maintien, La Garde. Pas grand-chose à espérer chez le visiteur du Var, très vite décroché dans ce match (17-11, 39’). Suzanne Marrier (7 buts) et le BOC 31 dominent les débats d’un bout à l’autre du match et s’octroient une belle victoire… large goal-average à la clé.
 

BOC - La Garde avant match

BOC : retour à la compétition

Le championnat de Nationale I reprend ses droits avec ce samedi la venue à Bruguières (à 20 h 45 au gymnase René-Albus) du HB Gardéen (La Garde – 83) classé 11e sur 12. Le coach Alain Hatchondo revient sur ce retour à la compétition.

Comment avez-vous géré cette trêve longue de 8 semaines ?

La gestion d'une trêve aussi longue n'était pas aisée. Malgré les entraînements et les matchs amicaux, les filles savent pertinemment que le match officiel sera bien ce samedi avec la venue de La Garde et leur implication dans la gestion de la trêve est variable suivant les intérêts personnels (études, famille ; etc.). Le groupe s'aime toujours autant mais me paraît un peu en «hibernation». La disponibilité aux entraînements est toujours présente mais cela reste à 80 % des possibilités. Nous verrons si les avertissements suite aux matchs amicaux seront suffisants pour réagir et obtenir la victoire face à La Garde.

Votre avis sur l'adversaire varois ?

Actuellement 11e, La Garde joue son maintien à chaque match mais son classement ne reflète pas sa valeur. Il faudra ne rien lâcher durant 60 minutes pour prétendre à la victoire. Les filles connaissent les ingrédients et devront se les approprier. Faisons leur confiance et venons les encourager pour passer ce cap.
 

BOC- de 15- Valence d'Agen 33-30

Quant aux moins de 15 ans garçons, ils se sont déplacés, dimanche, dans la région toulousaine, à Bruguière. Belle prestation des jeunes qui étaient diminués d'un grand nombre de leurs joueurs. Ils ont toutefois fait face à une équipe plus forte techniquement. Les locaux l'emportent 33 à 30 sans que les Valenciens n'aient démérité. Cette semaine, seule l'équipe loisir évoluera en déplacement jeudi soir, à Montauban.
 

OGC NICE COTE D'AZUR HB II - BRUGUIERES OC 31 HB : 23 - 25 (Mi-temps : 16-12)




OGC NICE COTE D'AZUR HB II - BRUGUIERES OC 31 HB
23 - 25 (Mi-temps : 16-12)

La réserve de Nice s’est fait surprendre à domicile par Bruguières. Pourtant, le premier acte est sous domination Azuréenne, le centre de formation Niçois s’échappe au score en fin de première période (16-12, 30’) sous la houlette de Mélanie Lecut (6 buts) et Djazz Chambertin. Mais la seconde période est totalement renversante… la faute à une défense Bruguiéroise hermétique, Edith Bruel et le BOC 31 mettent Nice à la faute. Marine Cavaniol inscrit les deux derniers buts, synonymes de victoire et coup d’éclat Bruguiérois.


ogc-nice-handball

Fin d’invincibilité pour nos jeunes Aiglonnes …

Pour le compte de la quatorzième journée de championnat de France de Nationale 1, nos jeunes Aiglonnes se sont malheureusement inclinées pour la première fois de la saison dans leur gymnase des Eucalyptus face à l’équipe de Bruguières Occitan 31 Handball sur le score de 23-25.
Après une première période plutôt équilibrée, nos jeunes Aiglonnes ont réussi à créer une petit écart pour rejoindre les vestaires avec une avance de quatre buts 16-12.
La deuxième période démarrait plutôt bien avec un avantage maximum de cinq buts.
Cependant, par la suite, l’équipe paraissait en difficulté ce qui a permis à l’équipe de Bruguières de revenir dans la partie en prenant même l’avantage à la 43 ème minutes (18-19).
Une réaction d’orgueil de nos niçoises leur a permis de repasser devant à une douzaine de minutes de la fin 21-19.
Malheureusement, les dix dernières minutes ont été fatale pour nos Aiglonnes qui ont dû courir derrière le score et n’ont pas réussi à revenir dans la partie pour s’inclinées finalement de deux buts 23-25.
Avec cette défaite, nos Aiglonnes perdent une place au classement et se classent désormais troisième.
Nous restons tout de même à fond derrière nos jeunes joueuses qui rélaisent une brillante première saison en Nationale 1.
ISSA NISSA !!

En allant s'imposer sur le parquet des Niçoises, dauphines du classement, le BOC a réalisé une belle opération en s'appuyant sur une seconde période parfaitement maîtrisée. Après la performance de ses protégées le coach Alain Hatchondo ne cachait pas sa satisfaction : «Aller chez les secondes avec leur pléthore d'internationales et revenir avec une victoire c'est un bon moment pour les filles et le club. Toutes ont apporté leur pierre à l'édifice et le collectif a su gérer les temps faibles en s'appuyant sur une grosse défense. À nous de confirmer dès samedi prochain contre Bayonne».


Les autres résultats
À Bruguières(complexe René-Albus), samedi :
BOC - de 15 M/Pays des Nestes : 25-27.

À l'extérieur
Fénix Toulouse HB III/BOC I Senior M : 30-23
Rabastens/BOC - de 18 M II 30-20
OGC Nice Côte d'Azur HB/BOC I Senior F : 23-25 
OGC Nice 23 - BOC 25 (mi-temps 16-12)
Villefranche/BOC - de 15 F I : 33-19
Valence- d'Agen HB/BOC - de 15 F II : 22-19
Beauzelle HB/BOC - de 18 F II : 17-17

Dimanche, à l'extérieur :
Lombez Samatan/BOC - de 18 F : 19-20
Les Coteaux I/BOC II Senior F : 31-29
L'Union/BOC - de 18 M : 29-26.

 

OGC NICE COTE D'AZUR HB II - BRUGUIERES OC 31 HB avant match



OGC NICE COTE D'AZUR HB II - BRUGUIERES OC 31 HB
Pronostic : Nice II

Seconde du championnat, la réserve de Nice vit un apprentissage accéléré… et rêvé de la N1. Ça n’empêche pas quelques matchs compliqués à l’image du derby arraché à Antibes début mars. Fort de deux victoires d’affilée et d’une confiance qui s’accroît au fil des matchs, l’OGCN entend continuer la série à domicile contre Bruguières. En face, Bruguières a de solides références à l’extérieur… après un revers logique contre le Pouzin, place à un long voyage… mais surtout à une reprise pleine d’ambition du côté du BOC 31.
 

Le BOC cartonne

Les équipes séniors du BOC31 se sont brillamment imposées à l'extérieur. D'abord chez les garçons qui ont pris le meilleur dans le Lot face à Cahors (29-25) dans le sillage du buteur Maxime Cloarec auteur de 13 buts. Les filles du BOC II ensuite qui, en Bigorre, n'ont fait aucun concession face à au team de Rabastens (33-24). Dans la catégorie moins de 18 filles, l'équipe B atomise littéralement sa rivale Aucamville en s'imposant haut la main sur le score fleuve de 50 à 9. Alors que l'équipe A cale face à Béziers et voit s'échapper la victoire au buzzer (31-32). Un sursaut d'orgueil est attendu au sein de cette jeune équipe qui affiche un mental en berne.

Les autres rencontres

A Bruguières (Complexe René Albus)
Samedi 11mars :
BOC moins de 11 F vs Toulouse FH : 6 - 26.
Dimanche 12mars :
BOC moins de 18 Filles II vs US Aucamville I : 50-9.BOC moins de 18 Filles France vs Béziers HB : 31-32.
A l'extérieur
Samedi 11mars :
US Rabastens de Bigorre I vs BOC 2 Senior Filles : 24-33.
Stade cadurcien HB vs BOC 1 Senior Garçons : 25-29.
Vallée du Thore HBC vs BOC moins de 18 Garçons II : 22-35.
Castanet Ramonville HB vs BOC moins de 15 Filles I : 14-41.
Figeac HB vs BOC moins de 15 Filles II : 11-35.
 

Le BOC met fin à la série de Cahors 29-25


Invaincus à domicile depuis le 10 septembre (défaite lors de la première journée de championnat face à Carmaux-Vers), les handballeurs Cadurciens se sont logiquement inclinés samedi soir face à une équipe de Bruguières qui a montré plus de qualités et de constance que leurs hôtes du jour. Durant la première période, les débats semblaient le plus souvent équilibrés ; seules les situations d'infériorité numérique permettaient à l'adversaire de prendre l'ascendant. Les Cadurciens en furent les premiers bénéficiaires (6-4 à la 11e) pour un avantage de courte durée car ils écopaient à leur tour de deux exclusions temporaires successives. Bruguières en profitaient pour décocher de belles attaques et renverser la situation (7-10 à la 15e). Malgré le forcing des locaux pour recoller, ils conservaient cet avantage de trois buts, notamment grâce à leur gardien qui mettait en échec les tentatives adverses. Le rythme imposé par les Cadurciens finissait par payer ; les attaques plus incisives, les arrêts décisifs de Thomas Lours pour sa première à Cabessut permettaient aux «Ciels et Blancs» de revenir à un but (13-14 à la 27e). Bruguières profitait alors d'une nouvelle supériorité numérique pour faire un nouveau break avant la pause (14-18). En seconde période, les défenses et les gardiens garderont longtemps l'ascendant sur les attaquants. Le score prenait alors peu d'ampleur. Cahors bénéficiait de plusieurs situations de supériorité numérique mais ne parvenait pas à recoller au score. Les visiteurs plus constants et au terme de beaux mouvements d'attaque confirmaient leur supériorité (19-26, 49e), malgré les parades répétées d'Alexandre Deviers (12 arrêts). Dans les dernières minutes, les Cadurciens ne lâchaient rien mais le retard était rédhibitoire pour espérer un retournement de situation. Bruguières s'imposaient 25 à 29. Face au cinquième du championnat, on ne peut pas parler de contre-performance pour les Cadurciens. mais le maintien en pré-national passera probablement par la conquête d'une victoire à l'extérieur qui les fuit jusqu'à présent.
 

BRUGUIERES OC 31 HB - LE POUZIN HB 07 18 - 24 (Mi-temps : 10-11)

Bruguières n'en rougira pas

Handball - NF1. Un contenu nettement supérieur au résultat. Dommage

Si, de l'avis unanime, les Ardéchoises il est vrai orphelines de Kellya Zoulemaro n'ont plus les mêmes arguments sous la toise et sur la bascule, si leur système de jeu, un brin stéréotypé, a laissé quelques fins connaisseurs – à commencer par Berthy Roy- sur leur. faim, force est de reconnaître la prégnance, dans les moments cruciaux, d'un différentiel de maîtrise en faveur desdites riveraines du Rhône.
D'où l'analyse quelque peu connotée du point de vue de l'agacement (et non pas de l'inquiétude) d'Alain Hatchondo : «Nous nous maintiendrons, je ne me fais aucun souci, là n'est pas la question. Le plus ennuyeux, c'est cette propension récurrente à donner le bâton pour nous faire battre alors que l'investissement de chaque joueuse , lui, est exempt de tout reproche.»
Hé oui, comme n'importe quel spectateur, le bouillant technicien aura recensé les ballons perdus en trop grande quantité : «C'est dommage, car il y avait la place pour faire mieux».
Ce que corroborait volontiers et sans aucune condescendance Arnaud Jolivet, le jeune mentor appelé à succéder en cours de saison à Mario Cuscusa : «Si nos phases de construction n'ont pas été parfaites, c'est parce que nous avons été confrontés à une équipe bruguiéroise dans une bonne dynamique et qui aurait très bien pu d'ailleurs virer en tête à la pause sans qu'il y ait matière à redire.»
Voilà pourquoi celles qui s'étaient imposées lors du match aller ont dû attendre la réalisation synonyme de break définitif (19-17, puis 20-17) signée Madison Martins pour pousser un grand «ouf» de soulagement. Comme si le plan de match articulé autour des remontées rapides depuis la base arrière était susceptible de pousser dans leurs derniers retranchements des Pouzinoises manifestement plus habituées au jeu hyperphysique propre aux formations du pourtour méditerranéen.

Philippe Alary

BRUGUIERES OC 31 HB - LE POUZIN HB 07
18 - 24 (Mi-temps : 10-11)

En danger, Le Pouzin a parfaitement négocié son match piège à Bruguières. Pourtant, il aura fallu batailler ferme pour mettre le collectif local à la faute. Passé quarante-cinq minutes équilibrées (14-15, 44’), le visiteur Ardéchois trouve la réponse grâce notamment aux arrêts d’Aline Vouriot (16 au total) et aux réalisations signées le plus souvent Adja Payé (7 buts) et Madison Martins (5 buts). Le BOC 31 n’aura pas démérité… mais Le Pouzin, solide en défense, a tenu brillamment le haut de l’affiche.
 

La Dépêche // 07/03/2017 // Handball : le BOC II intouchable leader

Des trois équipes seniors qui évoluaient samedi au gymnase René-Albus, seules les seniors filles II encadrées par Stéphanie Blanc sont parvenues à sauver l'honneur bociste en s'imposant avec aise 47 à 23 face aux Pays des Nestes. Une performance nette et sans bavure qui conforte la place de leader du team bruguiérois (6 points d'avance sur le dauphin toulousain) emmené par sa capitaine Léa Ravisé meilleure marqueuse avec 7 buts face aux Pyrénéennes.
Menés 13-17 à la mi-temps, les seniors garçons coachés par Berthy Roy ne parvenaient pas à inverser la tendance et s'inclinaient sur le fil face aux Carmausins 31 à 33.
Pour le match phare de la soirée avec les féminines de nationale 1 qui recevaient la grosse cylindrée ardéchoise Le Pouzin (3e), le suspense tenait toutes ses promesses. Au coude à coude durant une grosse partie du match (14-15 à la 44e minute), les protégées du coach Hatchondo rentraient dans un trou d'air fatal (+4 de la 45e à la 50e minute) et laissaient filer l'issue d'une rencontre tout à fait à leur maille (18-24).
Le team des -18 France a adressé un petit message de prompt rétablissement à la jeune joueuse Mathilde Berniche blessée au genou lors de la rencontre perdue à Thuir 18-24.

Les autres résultats

BOC moins de 18 garçons II contre HBC Lavaur : (20-0) Forfait visiteur
BOC moins de 15 Filles II contre Cercle Athlétique Castelsarrasin : 40-7
Saint-Girons HB contre BOC moins de 13 Filles : 24-16
Handball Club Thuir contre BOC moins de 18 Filles : 28-17
Jeunesse Sportive Gramatoise contre BOC moins de 18 garçons : 24-30 Filles.
 

La Dépêche // 03/03/2017 // Tous les seniors sur le pont

Grosse activité demain sur le parquet de René-Albus avec les trois teams seniors sur le pont. Au pied du podium (4e, 31 points) après avoir arraché le week-end dernier à Rodez l'égalisation au buzzer grâce à l'excellent choix tactique du 7e joueur de champ pratiqué par les coachs Berthy Roy et Gérard Béliandjou, le BOC1 garçon reçoit à 17 heures Carmaux (3e, 32 points).

Les seniors filles prendront le relais de ces festivités handballistiques. Le team 2 entraînée par Stéphanie Blanc tentera de conforter à 19 heures sa place de leader face aux filles de Lannemezan. Le clou de la soirée interviendra à 21 heures avec le championnat de Nationale 1 féminine et la venue de la formation ardéchoise Le Pouzin, équipe annoncée comme prétendante à l'accession en D2.

Les autres rencontres

À Bruguières(complexe René-Albus), demain :
BOC moins de 13 garçons contre Fénix Toulouse HB I
BOC moins de 18 garçons II contre HBC Lavaur
Dimanche : BOC moins de 15 Filles II contre Cercle Athlétique Castelsarrasin
BOC 3 Senior F contre Jeunesse Sportive Gramatoise
À l'extérieur, demain :
Saint-Girons HB contre BOC moins de 13 Filles
HBC Roques-sur-Garonne contre BOC moins de 11 garçons II
Fénix Toulouse HB I contre BOC moins de 11 garçons I
Handball Club Thuir contre BOC moins de 18 Filles
Dimanche : Jeunesse Sportive Gramatoise contre BOC moins de 18 garçons
HBC Muret contre BOC moins de 11 Filles.
 

HandZone - BOC - Le POUZIN

BRUGUIERES OC 31 HB - LE POUZIN HB 07
Pronostic : Le Pouzin
A quatre points du leader, Le Pouzin (2ème) ne s’autorise aucune aucun écart dans la course au titre. Et pourtant, le piège est immédiat pour les coéquipières d’Elodie Sachon, en déplacement à Bruguières. Fort d’une démonstration contre Antibes, le visiteur Ardéchois s’attend à livrer un combat défensif chez un BOC 31 toujours difficile à manœuvrer chez lui. Après un match nul courageux à Toulon, Bruguières est paré pour signer un coup d’éclat.
 

BOC 29 – Pays d'Aix Bouc Bel Air 28 (mi-temps 14-11)

Le BOC gagne au buzzer

Face à la jeune formation du UPABHB, 3e au classement, la partie s'annonçait indécise et de haute intensité. Le début de la rencontre confirmait illico cette tendance à un engagement bilatéral soutenu avec deux équipes au coude à coude qui se rendait but sur but (10-10 à la 24e minute). Après un break encourageant qui donnait une avance confortable aux Bruguièroises (18-12 à la 35e minute), le BOC – par trop de maladresses et de mauvais cadrages aux tirs – ne parvenait pas à tuer le match et laissait les Boucaines revenir dans la partie.
À 28-28, alors que le dernier chapelet de secondes s'égrenait, les bocistes s'offraient comme un ouf de soulagement le but de la gagne au coup de sifflet final (60e minute) 29-28.

Les autres résultats du week-end

- 18 garçons I Régional Honneur Ligue : BOC – Gramat 34-24
- 15 filles I Régional Excellence : BOC – Pays des Nestes 19-31- 18 Filles Championnat de France : BOC I – HB Club Thuir 23-29
- 15 garçons I Régional Excellence : BOC – L'Union 25-38
Seniors Filles II – Prénational I : BOC II - HBC Roques/Garonne 32-21
Seniors Garçons – Prénational I : Saint-Girons – BOC 26-24.
Nationale 1 Féminine : BOC 29 – Pays d'Aix Bouc Bel Air 28 (mi-temps 14-11)

UNION DU PAYS D'AIX BOUC HANDBALLJODIE GRANJON « DIFFICILE »…

Jodie Granjon, originaire de la région Lyonnaise et fraichement arrivée cette année parmi nos roses, nous livre ses sentiments sur la rencontre qui a eu lieu samedi dernier à Bruguières…

Jodie, raconte moi ce match comme si je ne l’avais pas vu …

Ce match à Bruguières a étrangement ressemblé à celui du match aller. Une première mi-temps difficile, nous sommes rentrées au vestiaire sur le score de 14 – 11. Dès la reprise, nous nous sommes remobilisées et nous avons su rattraper notre retard. Finalement, au terme d’un match plus que serré, la bataille est remportée par l’équipe adverse sur le score de 29 – 28 en inscrivant le dernier but sur contre attaque dans les 10 dernières secondes du match… Il y a donc eu beaucoup de frustration lors du sifflet final et le retour en mini-bus a été très long.
Comment as tu senti ton équipe sur ce match ?
Nous étions motivées comme chaque match, nous n’avions pas pris ce déplacement à la légère. L’équipe de Bruguières a montré un jeu rapide et agressif et nous avons été surprises par leur engagement. Nous avons manqué de lucidité et d’intelligence malgré notre volonté de victoire. Nous espérons nous rattraper dès samedi prochain pour le déplacement à Toulouse.

Qu’avaient elles, selon toi, de plus que vous ?

L’équipe de Bruguières est une équipe solide et réside en Nationale 1 depuis longtemps. Nos adversaires ont fait preuve de maturité, elles ont été en réussite et ont su s’accrocher jusqu’au bout.

Comment avais-tu préparé ce match ?

De la même manière que les autres matchs, je n’ai pas de préparation habituelle. Nous avons fait une semaine d’entrainement pleine, nous avons notamment travaillé notre défense face à leur jeu. Le jour de la rencontre nous avons pris la route, le goûter et regardé les vidéos du match aller pour commencer au mieux la rencontre.

Comme l’an passé… La boulette du match ?

On peut dire que c’est une boulette collective suite à cette triste défaite. Mais Olivia est quand même arrivée en retard au rendez-vous en oubliant où elle s’était garée la veille…

La femme du match ?

Coté UPABHB, aucune filles n’a brillé individuellement. On peut citer les arrières de Bruguières qui nous ont beaucoup mis en difficulté.

Qu’est ce que tu as ressenti au coup d’envoi ?

J’avais envie de faire un bon match et surtout de gagner.
L.M
img_0496
AUTHOR: upabhb
CATEGORY: Vie du club
 

Le BOC31 reçoit Pays d'Aix

Le BOC31 reçoit Pays d'Aix

Après le joli doublé des équipes seniors face au TFH qui plus est sur le parquet du Palais des sports de la Ville rose, de nouvelles échéances se présentent au BOC mais cette fois à domicile. Ce samedi dans l'enceinte du gymnase René-Albus, le team II des seniors filles, leader de poule et coaché par Stéphanie Blanc, recevra à partir de 19 heures les voisines de Roques- sur-Garonne. Puis suivront (21 heures) les seniors de nationale 1 qui accueilleront l'Union Pays d'Aix Bouc HB. Gare à la cadence de jeu imposée par ces Aixois nouvellement promues en nationale 1 et qui caracolent crânement à la 3e place de la poule 3.

Les matchs

Aujourd'hui à Bruguières (gymnase René-Albus) : - 18 garçons I Régional Honneur Ligue (15 heures) : BOC - Gramat. - 15 filles I Régional Excellence (16 h 30) : BOC – Pays des Nestes
- 18 Filles Championnat de France (17 heures) : BOC I – HB Club Thuir. - 15 garçons I Régional Excellence (18 h 15) : BOC – L'Union. Seniors Filles II – Prénational I (19 heures) : BOC II - HBC Roques/Garonne. Seniors Filles I – Nationale I (21 heures) : BOC I – Pays d'Aix Bouc Bel Air
À l'extérieur : Seniors Garçons – Prénational I : Saint-Girons Couserans - BOC. - 18 garçons II Régional Honneur : Lavaur - BOC. - 18 filles II Régional Honneur : Castelsarrasin - BOC. - 15 filles II Régional Honneur : Montauban – BOC.

BRUGUIERES OCCITAN CLUB 31 HANDBALL - UNION PAYS D'AIX BOUC HANDBALL
Pronostic : Bruguières

Présentation de la 18° Journée de Nationale 1 Féminine Poule 3. 
Après ses triomphes face au Pouzin et à Nice, les Bouillarguaises savent que la D2F est à portée de leurs mains. Un voyage chez le dernier Antibes ne doit pas se mettre en travers de la route. Application et détermination seront les maitres mots de ce déplacement. Les filles de Didier Delon pourront avoir un œil sur le choc entre Bruguières et Aix Bouc. Les 3° chez le 5° avec la possibilité pour Bruguières de s’offrir un gros rapproché vers le podium en cas de victoire. Il faut garder en mémoire le +3 réussi pour Aix Bouc à l’aller, un petit matelas qui pourrait avoir son importance finale. Avec 4 victoires de rang, les Occitanes sont sur une superbe dynamique, méfiance pour les Provençales ! La réserve de Nice pourrait en profiter pour faire son retour sur le podium. A la condition logique de dominer La Garde 11° à Nice. Le dauphin Le Pouzin lui sera à la maison pour y recevoir Saint Etienne, le 9°. A priori pas de peur à avoir, et tout autre résultat qu’une victoire signifierait l’abandon définitif de l’ambition de rejoindre Bouillargues sur le fil. Le Toulon - Toulouse devait se jouer en mode tranquille, les deux formations n’ayant plus grand-chose à craindre ou à espérer… Mais avec un Toulon au complet en LFH pour les barrages, clairement, la réserve des Varoises devrait être bien armée pour cette rencontre. Enfin un match Basquo – Béarnais Bayonne – Bordes qui aura pas mal de sel mais qui pourrait offrir quasiment son ticket pour une saison de plus en N1F à Bayonne. A voir qui de Bordes tranquille ou Bayonne moins serein sera capable d’aborder cette rencontre au mieux.

UNION DU PAYS D'AIX BOUC HANDBALL

BRUGUIÈRES/UPABHB « UN DÉPLACEMENT PÉRILLEUX »

Encore un long déplacement pour le coach des roses… Clément Alcacer nous raconte comme s’annonce cette 18ème journée de championnat face à Bruguières…
« Les beaux jours ne sont pas synonymes de fin de saison tranquille. Nous enchainons quatre matches très importants jusqu’à fin mai. Le déplacement à Bruguières en tant que troisième chez le cinquième va conditionner notre fin de saison. une victoire nous permettrait de creuser l’écart et de regarder vers le haut alors que l’inverse nous mettrait en difficulté dans la course au podium. Le match aller avait été un âpre combat et nul doute qu’aux vues de la saison des deux équipes le retour va être dans la même veine. À nous de nous déplacer avec la dynamique révélée depuis trois matches, nous sommes très attendues. Il faudra donc être présente dans le combat, dans l’envie, dans l’intensité et avec la solidarité qui nous a permis de faire des performances face aux gros du championnat. C’est un déplacement périlleux qui aiguise notre appétit. »
 
Le 26 novembre dernier, l’UPABHB découvrait l’équipe de Bruguières pour la première fois. Pensionnaire depuis longtemps de la N1, le BOC 31 est une équipe solide, véhiculant de fortes valeurs, fortes d’expérience. Au match aller, nos roses réalisent une médiocre première mi-temps en encaissant dès le départ un 4/0 et rentraient au vestiaire sur le score défavorable de 11 à 14. La constance des filles de Clément Alcacer et le jeu rapide qui est le leur, permettent aux roses de reprendre rapidement les devants pour terminer sur le petit score de 26/23.
Le BOC 31 se classe sixième du championnat avec le même nombre de buts encaissés que le Dauphin de la poule, le Pouzin. C’est donc une défense qui risque d’embêter nos joueuses. Bruguières se situe en milieu de tableau et ne se laissera pas marcher sur les pieds et encore moins sur ses terres. L’équipe compte dans son rang Suzanne Marrier, arrière gauche, auteure de 9 buts sur 16 lors de leur dernière rencontre. Cette dernière s’était blessée au match aller mais avait quand même pu provoquer quelques dégâts. C’est une joueuse complète, d’expérience qu’il faudra prendre très au sérieux. Après quatre victoires consécutives, Bruguières est sur une bonne lancée, une bonne dynamique positive et pourrait déstabiliser nos roses.
Attention à ce déplacement de haute voltige, qui, en cas de victoire permettrait de rester sur le podium. N’oublions pas de jeter un coup oeil du côté de l’Ardèche, où une rencontre mathématiquement intéressante se jouera…
 

La dépêche - 25-04-2017 /// Le BOC reste maître du derby

Le BOC reste maître du derby

Handball - NF1

«Je félicite mes joueuses. C'est la récompense d'un travail continu.» Dimanche après-midi, au palais des sports, Alain Hatchondo, coach de Bruguières, pouvait sortir de sa réserve en entamant un «clapping» avec ses supporters. «Les filles m'avaient lancé ce pari il y a quelques mois. Au final, vous avez pu constater que je ne me suis pas défilé (sourire)», confiait l'entraîneur, soulagé d'aligner une quatrième victoire consécutive après Nice (23-25), l'Aviron Bayonnais (29-19) et Antibes Juan-les-Pins (35-17).


Comme à l'aller (29-27), le derby a basculé dans les dernières minutes, plus précisément à partir de la 52e alors que les Toulousaines venaient de recoller au score (22-22).

«En première période, il y a eu des cadeaux de part et d'autre. En revanche, au retour des vestiaires, même si nous n'avons compté que deux buts d'avance durant les vingt premières minutes (14-16, 18-20, 19-21, 20-22), mon groupe n'a jamais paniqué. Je n'aime pas trop mettre en avant une de mes joueuses. Néanmoins, je dois quand même rendre hommage à l'une de nos gardiennes, Edith Bruel, qui nous a sauvés en colmatant de nombreuses brèches», détaillait Alain Hatchondo.

Sur le plan comptable, Bruguières réalise la bonne opération en grimpant à la 5e place, à égalité de points avec Toulon/Saint-Cyr, soit quatre longueurs sur le TFH (8e). «En NF1, nous avons terminé à trois reprises à la 8e place. Cette saison, on aimerait faire mieux. Nous n'avons plus que deux points de retard sur Nice (4e). Tout reste possible.»

Dans les rangs toulousains, l'entraîneur Daniela Petkovic trouvait rapidement les raisons de cette défaite : «Nous avons manqué de précision dans le dernier geste. Et à ce niveau, les erreurs se paient cash. Il va falloir vite réagir car même si le maintien est acquis, il nous reste encore cinq journées à disputer.» Premier élément de réponse ce samedi à Toulon.



 

La dépêche - 22-04-2017 /// Toulouse-Bruguières : de l'enjeu dans l'air

Toulouse-Bruguières : de l'enjeu dans l'air

Handball - NF1, NF2 et NF3. 17e journée


D'un côté comme de l'autre, le maintien est d'ores et déjà en poche. Mais demain après-midi (16 heures) au palais des sports, les retrouvailles entre le Toulouse FH et Bruguières auront encore une saveur particulière.
«Cela fait pas mal d'années consécutives que l'on se retrouve pour ces derbies. Toutes les joueuses se connaissent quasiment par cœur. Il y a toujours un bon état d'esprit entre les deux camps. Ce genre de rendez-vous reste un moment particulier dans le calendrier. On a vraiment hâte d'en découdre (rire)», prévient Jennifer Lousteau, la capitaine toulousaine.

Assuré du maintien depuis la précédente journée (victoire 34-26 à Saint-Étienne), le TFH peut réaliser un bon coup sur le plan comptable. «Nous sommes huitièmes, juste derrière Bruguières (7e) avec deux points de retard. Certes, le maintien est acquis. Mais il y aura quand même de l'enjeu. Nous restons aussi sur une bonne dynamique avec quatre journées sans défaite (2V, 2N). Toutefois, comme pour chaque derby, on sait pertinemment que cela va se jouer sur des détails. La preuve au match aller où nous avions perdu 29-27», explique Jennifer Lousteau.

Bruguières a retrouvé sa défense

Tout va bien également pour Bruguières qui reste sur trois succès devant Nice (23-25), Bayonne (29-19) et Antibes Juan-les-Pins (35-17). «Dans ces trois matches, nous avons clairement retrouvé une solidité défensive. En début de championnat, c'était notre principal chantier. Cependant, petit à petit, on a su reprendre confiance», précise la capitaine, Delphine Tonello.
À six journées de la fin, le BOC a déjà un challenge en tête. «Nous n'avons jamais dépassé la 7e place en NF1. Quand on regarde le classement, nous n'avons que deux points de retard sur Nice (4e). Ainsi, on a encore notre mot à dire. Même si le maintien est assuré, nous devons rester mobilisées jusqu'à l'ultime journée.» Parole de capitaine.

À l'affiche
NF1 : TFH-Bruguières, demain à 16 heures, au palais des sports.
NF2 : Blanquefort-Quint-Fonsegrives, ce soir à 19 heures.
NF3 : Perpignan-Tournefeuille, ce soir à 20h30.

Charles-Henri Oriol
 

The Derby manche 2

Derby pour le BOC face au TFH


Après cette trêve Pascale, le BOC renoue ce week-end avec la compétition. En ligne de mire le classico qui opposera ce dimanche 23 avril au palais des sports de Toulouse les équipes seniors filles bocistes à celles du TFH. Le team II entraîné par Stéphanie Blanc ouvrira le bal en championnat pré-national dès 11 h 45 sur le parquet toulousain et suivront à 16 heures pour le goûter dominical les protégées du coach Hatchondo dans le cadre de la 17e journée du championnat de nationale 1.

Les matches du week-end

Ce samedi 22 avril :
À Bruguières (Complexe René Albus)
Moins de 15 ans Filles II BOC vs Cahors. Senior Filles III BOC vs Gourdon. Moins de 18 ans Garçons II BOC vs Albi. Moins de 18 ans Filles II BOC vs Lomagne HB. Moins de 11 ans Garçons II BOC vs Sud Toulousain HB.
À l'extérieur :
Championnat pré-national : Tournefeuille II vs BOC I Senior Garçons. Fénix I vs BOC — de 15 ans Garçons. Entente Tarn Agout vs BOC — de 15 ans Filles I. Castanet Ramonville vs BOC — de 13 ans Filles
 

Bruguières 35 Antibes 17

Un temps pour se roder, un autre pour accélérer

L'entame de jeu des Bruguiéroises fut contrastée entre l'assurance de sa gardienne Delphine Tonello (12 arrêts) et la fébrilité des premiers échanges de ses coéquipières (tirs mal cadrés, pertes de balle…). Après ce temps de rodage, la mécanique bociste lubrifiait ses rouages et le break haut-garonnais intervenait dès la 12e minute de jeu avec un 6-0 assassin qui clouait les ambitions antiboises. Et le BOC récitait ses classiques : la liaison avec la pivot Jade Lasserre (8 buts) faisait des merveilles et le côté gauche enchaînait les performances avec la bondissante Marine Cavaniol (10 buts) et la valeur sûre Suzanne Marrier (6 buts). Bien que le BOC ait rapidement tué le match (+ 12 à la 32e) face à des Azuréennes distancées mais toujours opportunistes d'instinct, l'addition aurait pu être plus salée si seulement les filles d'Alain Hatchondo n'avaient parfois cédé à un excès de facilité. L'entraîneur bruguiérois revenait sur le contexte et se projetait déjà au coup d'après : «Ce qui est motivant dans ce type de rencontre, c'est de voir les joueuses au service du projet de jeu commun. Bien sûr nous avons fait parfois trop de cadeaux à l'adversaire, mais globalement je ne me faisais pas de souci pour le résultat. Le groupe était en capacité de développer ses temps forts tout en y diluant ses points faibles. A nous maintenant de préparer la suite du championnat avec encore six matches intéressants. Le prochain sera le derby face au TFH (le 23 avril). Il faudra s'arracher car une prestation comme celle d'aujourd'hui serait insuffisante pour prétendre gagner au palais des sports.» Actuellement 7e de la poule 3 (après 3 saisons consécutives à la 8e place) et le maintien en Nationale 1 quasi assuré, la fin de championnat s'annonce réjouissante… Bref que du bonus, que du bonheur pour le team bociste.

Bruguières 35 Antibes 17

MT : 15-6; arbitres : Clément Guillot et Aymeric Meffre.
BRUGUIÈRES : Cavaniol (10), Lasserre (8), Marrier (6), Duffaut (5), Zarone (3), Fargues (1), Seidou (1), Rousseau (1).
ANTIBES : Chassaing (6), Lecacheur (4), Audoin (3), Chardon (2) et Gomis (2).
Laurent Gales
 

Avant match Bruguières-Antibes

BRUGUIERES OC 31 HB - O. ANTIBES JUAN LES PINS HB
Pronostic : Bruguières


6ème, Bruguières remonte au classement grâce à deux dernières victoires convaincantes… dont la dernière acquise à domicile face à Bayonne. Le top 5 est plus que jamais d’actualités pour le club Haut-Garonnais, le BOC 31 accueille le relégable Antibes dans un duel abordable. Antibes n’a pas fait de miracles à Toulouse… et ce second voyage consécutif dans le 31 promet d’être tout aussi compliqué.
 

BRUGUIERES OC 31 HB - AVIRON BAYONNAIS HB 29 - 19 (Mi-temps : 13-12)

Le BOC confirme face à Bayonne

Après l'exploit des bruguièroises de N1 sur la côte d'azur, le risque était de ne pas enchaîner à domicile face à l'Aviron Bayonnais. Conscientes de cette épée de Damoclès, les bocistes ont su relever le défi à domicile. Longtemps au coude à coude face à des bayonnaises accrocheuses, les rouges et noires parvenaient à prendre le large dans le dernier quart d'heure en infligeant un imparable 6-0 à des basques qui lâchaient prise.

Les autres rencontres

Les moins de 18 filles, après avoir mené quasiment toute le partie (19-18 à la 52e) face au TFH, un trou d'air fatal de 5 minutes faisait basculer l'issue de la rencontre au profit des toulousaines (25-20). Un engagement offensif plus marqué est le point positif à retenir avec néanmoins un rendement au tir à améliorer. Trois victoires significatives sont à pointer. Celle des moins de 18 garçons en coupe Midi-Pyrénées qui s'ouvraient les portes des quarts de finale de la coupe Midi-Pyrénées en s'arrachant avec vaillance et solidarité du piège beauzellois (29-27). Celle du jeune team des moins de 13 filles encadré par le tandem Léa Ravisé et Jean-Luc Chauchard qui prenait le meilleur face au TFH 23-20 (1 TT 12-4 ; 2 TT 3-11 ; 3 TT 8-5). Et enfin les moins de 15 filles emmené par leur capitaine Lucile Montané (5 buts) qui remportent leur quart de finale de coupe à Valence d'Agen.

Les résultats :

Moins 18 ans Garçons : BOC – Beauzelle : 29-27.
Senior Filles BOC I vs Aviron Bayonnais : 29-19.
Moins - de 15 ans Garçons : ROC Aveyron HB vs BOC 34-23
Moins 18 ans filles : TFH – BOC : 25-20.
Moins 15 ans filles : Valence d'Agen – BOC : 17-25.

BRUGUIERES OC 31 HB - AVIRON BAYONNAIS HB
29 - 19 (Mi-temps : 13-12)

Intraitable à domicile, Bruguières a remporté une nouvelle victoire face à l’Aviron Bayonnais. Trois points acquis grâce à une seconde période remarquable, Bayonne donnant d’abord le change (13-12, 30’) avant la pause. Mais passé la 40ème minute, le visiteur Basque lâche sous les coups de boutoir de Suzanne Marrier (7 buts), Marine Cavaniol et Amélie Castaneda. +7 à l’emballage final, Bruguières s’envole en toute fin de rencontre pour signer un +10 tonitruant. Le maintien Bruguiérois est sur la  bonne voie.
 

avant match BRUGUIERES OC 31 HB - AVIRON BAYONNAIS HB

Les moins de 18 garçons reçoivent Beauzelle en coupe Midi-Pyrénées

Le BOC accueille Bayonne

La belle performance des Bruguièroises en championnat de nationale 1 sur le parquet niçois le week-end dernier appelle à une suite toute aussi élogieuse demain samedi au complexe René-Albus avec la venue de l'Aviron Bayonnais (10e, 24 points). Le début de la rencontre sera sifflé dès 21 heures. En lever de rideau (19 heures), le team garçon des moins de 18 ans disputera son huitième de finale de la coupe Midi-Pyrénées face aux voisins du Beauzelle Handball.
Les rencontres de demain
A Bruguières (complexe-René Albus) : Coupe Midi-Pyrénées, à 19 heures, huitième de finale moins 18 ans Garçons : BOC/Beauzelle.
Championnat nationale 1 féminine : à 21 heures - BOC I Senior Filles/Aviron Bayonnais.
A l'extérieur, championnat régional excellence - de 15 ans Garçons : ROC Aveyron HB/BOC. Championnat pré-régional Senior Filles III : HB Club Saint-Céréen/BOC III Coupe Midi-Pyrénées. Quart de finale moins 18 ans filles : TFH/BOC. Quart de finale moins 15 ans filles : Valence- d'Agen/BOC. Coupe Metton
Huitième de finale moins 15 ans Garçons : Souillac /BOC.

BRUGUIERES OC 31 HB - AVIRON BAYONNAIS HB
Pronostic : Bruguières

Auteur d’un coup d’éclat à Nice samedi dernier, Bruguières a fait sans nul doute un pas déterminant vers le maintien. Place à la confirmation à domicile ce samedi face à l’Aviron Bayonnais. Mission dans les cordes du BOC 31, Bayonne a certes gagné le match qu’il fallait face à un relégable… mais n’a pas rassuré tout son monde.
 

Les - DE 11 M ET - DE 13 M y étaient

En partenariat avec le club de hand de l'Union l'ASUHB, l'association «Unis pour Lenny» a organisé sa troisième édition du tournoi «handballez-vous pour Lenny», une fête pour un petit garçon de 6 ans et demi atteint de la myopathie de Duchenne. Samedi 20 mai, au stade Georges Beyney, ce sont 300 participants sportifs et non sportifs, qui ont répondu présents à cet élan de solidarité. Sur les terrains, 160 joueurs (12 équipes adultes et 4 équipes d'enfants de 11/13ans), se sont affrontés dans une ambiance de sport plaisir.
Stéphanie la maman de Lenny, exprimait sa joie de voir que le tournoi a réuni autant de personnes : «Entouré par la famille, mes amis et l'association, on se bat pour lui, et voir tant de monde se mobiliser pour Lenny, ça fait chaud au cœur».
«Le tournoi s'est déroulé dans la bonne humeur, merci à tous, au club de hand, à la mairie de l'Union, et aux bénévoles du Téléthon», tenait à souligner Stéphanie Gendre joueuse à l'ASUHB membre de l'association.
Marc Péré, le maire de l'Union était aussi de la partie. «Ce rendez-vous solidaire annuel avec le club de hand de l'Union, permet au-delà du sport de développer un mouvement de soutien à l'association, et de retrouver avec beaucoup de joie le petit Lenny. Notre reconnaissance à tous ceux qui ont fait que cette journée existe», expliquait-il, accompagné de son adjoint aux sports, Laurent Roux. «L'enjeu de cette journée met en avant les valeurs de solidarité et de partage du sport pour une noble cause. Organisateurs et participants sont à féliciter pour cette journée passée avec Lenny», concluait Laurent Roux.
Les fonds collectés, inscriptions, tombola, restauration, buvette, sont reversés à l'association.
 

La Garde - BOC31 23-25

Le BOC fait carton plein

Les deux équipes seniors garçons et filles II engagées dans leur dernière journée de championnat prénational ont clôturé leur saison sportive par autant de succès. D'abord les seniors garçons qui s'imposaient chez les voisins balmanais 32-39 imités par les seniors filles II qui elles, s'adjugeaient face à Albi 27-23, leur 19e succès de la saison. Un team encore et toujours victorieux qui décrochait le titre convoité de Champion Midi-Pyrénées 2107 de prénational. Chez les jeunes, en match de classement comptant pour les barrages d'accession au championnat régional excellence, l'équipe des moins de 18 garçons cartonnait face à Auch 34 à 18. Enfin en championnat de nationale 1, l'équipe fanion bruguièroise ramenait du Gard une belle victoire 25-23 face à l'équipe de La Garde. Mené à la mi-temps (11-14) le BOC parvenait à trouver la ressource pour assurer l'essentiel et ne retenir que le gain d'une victoire à l'extérieur.

 

 

Le BOC dans le «5 majeur»

Le BOC dans le «5 majeur»

Cette mi-mai a été un week-end prolifique pour les équipes seniors bruguièroises. D'abord les garçons qui s'imposaient dans les Hautes-Pyrénées face au Pays des Nestes (29-32).
Les filles de l'équipe II ensuite qui, elles aussi, s'acquittaient d'une victoire nette 36 à 25 dans le Couserans face à Saint-Girons. À encore une journée de la fin du championnat de prénational (Albi 20 mai), cette 18e victoire couronnait par anticipation du titre de championne Midi-Pyrénées ce team entraîné par Stéphanie Blanc.
Enfin les filles de nationale 1 imitaient leurs coéquipières en s'imposant sur le parquet de René-Albus 28-26 face aux Béarnaises de Bordes. Une rencontre particulièrement engagée dont l'issue heureuse propulsait à deux journées de la fin du championnat (La Garde le 20 mai et Saint-Etienne le 3 juin) le team bociste à la 5e place de la poule 3.
Les autres résultats du week-end
- 18 Garçons I demi-finale : BOC – Beauzelle – BOC 17-15
- 15 garçons I Régional Excellence : Valence d'Agen – BOC 24-29
Seniors Filles III – Prérégional : Gramat - BOC III 31-23
 

BRUGUIERES OCCITAN CLUB 31 HANDBALL - BORDES SPORTS 28-26

BRUGUIERES OCCITAN CLUB 31 HANDBALL - BORDES SPORTS
Pronostic : Bruguières

Poule 3. 
Bouillargues
est à une marche du bonheur. Mais la marche est bien haute, aller gagner à Aix Bouc qui nan seulement est 4° de la poule, mais qui en plus n’a pas perdu un seul match dans sa salle cette saison. Honnêtement, si le groupe de Didier Delon en est capable, alors chapeau bas et tout le monde devra s’incliner y compris Le Pouzin face à la domination sans partage du SUNALB sur la saison 20016-2017 de la poule 3 de N1F. Le Pouzin regardera cela de loin en recevant Toulouse, sachant que le tout petit espoir qui reste passe obligatoirement par une victoire sur les Toulousaines. Mais même en cas de défaite, Bouillargues aurait encore 3 points d’avance et un match à Toulouse puis la réception de Bordes pour marquer ces 3 points nécessaires à la montée. Joli petit affrontement de réserves des bords de la Méditerranée entre Nice et Toulon Saint Cyr. Bruguières et Bordes vont en découdre pour se départager tandis que Bayonne sauvé après sa victoire à La Garde accueille sereinement Saint Etienne. Enfin duel des condamnés entre Antibes et La Garde, mais même une victoire d’Antibes ne les sauverait pas de la dernière place, il faudra faire un autre exploit…

facebook bordes
BRUGUIERES 28 – 26 BORDES1 :
« Une courte défaite en banlieue Toulousaine . Les bordaises ont lutté samedi soir et elles auraient mérité mieux avec un peu plus de réussite. Dans un match engagé ou chaque équipe se rendait but pour but, les joueuses de Bruguières ont du s'employer pour remporter la rencontre. A la mi-temps , les deux équipes sont dos à dos et dès l'entame de 2° mi-temps , le chassé-croisé se poursuit jusqu'à que Bordes faiblissent un peu mais reste à 3 buts de retard . Avec beaucoup d’énergie, les bordaises recollent à plusieurs reprises mais elles butent souvent sur la gardienne adverse ce qui les empêche d'égaliser. Le score final donne Bruguières vainqueur de 2 buts ! Dommage, la prestation et l'envie des 9 joueuses présentes méritait mieux ! On vous donne rendez-vous samedi à Bordes pour le dernier match à domicile face à Aix ! » Nathalie & Pierrick
 

#U17 - Les dés sont presque jetés

Avec un stage et deux matches amicaux, l'équipe de France U17 a optimisé son séjour à Toulouse. Le staff dispose désormais de 2 mois pour effectuer ses choix avant la préparation terminale des deux épreuves estivales : le FOJE à Györ et l'Euro en Slovaquie.
« Les entraînements se sont révélés intéressants car nous avons pu avancer sur quelques points »,apprécie Laurent Puigségur depuis le Creps de Toulouse où les Bleuettes étaient rassemblées depuis lundi. Ce stage était le dernier rendez-vous avant le lancement de la préparation terminale dont le rendez-vous est fixé au 17 juillet à Bourg-de-Péage. Lors de cette semaine en Occitanie, le staff des U17 disposait de deux tests-matches pour évaluer les jeunes filles. Face à deux équipes de N1, les Bleuettes ont subi deux courtes défaites au scénario dissemblable. Mardi, face au Toulouse féminin HB, elles se sont inclinées d’un petit but (28-29) non sans avoir mené à la mi-temps (16-11). Distancées de 10 buts jeudi soir face au Bruguières Occitan Club 31 HB, les Tricolores ont effectué une jolie remontada pour échouer à -2 (19-21), sous les yeux de l’ex-international Émile Ntamack.

Travailler le mental
C’est forcément un sentiment contrasté qui préside à l’analyse de ces deux prestations : « l’équipe connaît des temps faibles qui sont trop longs. C’est clairement un problème de solidité mentale. Les filles ont des difficultés à se concentrer une heure durant. Elles ont peur de mal faire, estime Laurent Puigségur qui souhaite voir son groupe afficher plus de discipline, d’exigence et de rigueur. L’ancien capitaine de Montpellier regrette trop de déchets au tir mais a aussi apprécié certaines séquences. Nos trois gardiennes ont été relativement performantes. L’équipe est capable de bien jouer, ce n’est donc pas une question de savoir-faire. » Et le staff a pu voir les 20 joueuses à l’œuvre qui ont toutes eu du temps de jeu. Ce sont à nouveau 20 jeunes filles qui seront convoquées mi-juillet. Quinze d’entre-elles disputeront le FOJE, selon les règles du mouvement olympique. En revanche, elles seront bien seize à s’envoler pour la Slovaquie et disputer l’Euro, l’objectif majeur du prochain été.

LES RÉSULTATS ET LE PROGRAMME :
- 08 au 12 mai :
stage et matchs amicaux
Mardi 9 mai à Toulouse : France U17 - Toulouse Féminin HB : 28-29
Jeudi 11 mai à Bruguières : France U17 - Bruguières Occitan Club 31 HB : 19-21
 

les - de 18 masculins en demi-finale de la coupe

Ce week-end, les équipes garçons - de 15 et – 18 ans se sont illustrées en matchs de coupe Metton et Midi-Pyrénées. Quand les plus jeunes allaient s'imposer à Blagnac (42 à 44) leurs aînés – 18 prenaient le meilleur à domicile face à Baraqueville 22 à 13. Ces deux victoires ouvrent les portes des demi-finales à ces deux jeunes équipes d'avenir. À noter que demain jeudi à 19 h 30 au complexe René-Albus l'équipe senior filles du BOC de nationale 1 disputera un match d'exhibition contre la sélection féminine U17 de l'équipe de France.

Tous les résultats

Seniors Filles I – Nationale I : Bouillargues – BOC 29-21. - 18 Filles Championnat de France : Béziers – BOC 25-21. - 18 filles II Régional Honneur : Castelsarrasin – BOC 10-30
- 18 Garçons Quart de finale coupe Midi Pyrénées régional honneur : BOC31 – Baraqueville : 22-13. - 15 Garçons Quart de finale coupe Metton : Blagnac - BOC31 : 42-44. - 15 Fille Demi-finale coupe Midi-Pyrénées régional honneur : Castres - BOC31 : 26-19.
 

Vous avez dit handbol ou handball ?


 Handball : rencontres franco-espagnoles (moins de 15ans) — à Bruguières.

Ce week-end le club de handball bruguiérois BOC31 a reçu les espagnols d'Espugles (près de Barcelone) pour une rencontre interclubs entre équipes de moins de 15 ans. Articulé entre Bruguières et St Jory, ce tournoi a permis aux jeunes de combiner sport et pratique de la langue ibérique. Les équipes et dirigeants des clubs se sont retrouvés samedi en fin de journée pour un apéritif convivial afin de célébrer l'évènement, une première en la matière, qui devrait amorcer une seconde rencontre dans un futur proche. Philippe Plantade, maire de Bruguières, Didier Robert, adjoint au Sport, ainsi que Thierry Fourcassier, maire de St Jory et Franck Gury, adjoint au Sport, sont venus saluer cette initiative et apporter leur soutien à ce club si dynamique.
 

LE BOC reçoit les bleuettes (Equipe de France -17 ans)

#U17 - Les Bleuettes en répétition


Rassemblées au Creps de Toulouse depuis lundi, les jeunes filles de l’équipe de France U17 disputeront deux matches d’entraînement face à des équipes de N1, à commencer ce mardi (18h) par la formation du Toulouse féminin HB. Cette semaine en Nouvelle Occitanie, Laurent Puigségur et son staff préparent un été dense avec le Festival Olympique de la Jeunesse à Györ (Hongrie) puis le championnat d’Europe en Slovaquie.
Si Laurent Puigségur a choisi de mettre au repos les deux gardiennes titulaires Laura Portes (Metz HB) et Floriane André (EHF Loire Sud 42), ainsi que la pivot Paulette Foppa (Montargis), les 20 joueuses réunies à Toulouse sont en concurrence pour intégrer la sélection qui disputera les deux compétitions de référence cet été. « Toutes les filles peuvent prétendre à faire partie du groupe qui débutera la préparation à Bourg-de-Péage, explique Laurent Puigségur qui ne reverra pas ses ouailles avant deux mois.La plupart des joueuses passent le bac français, il est donc nécessaire de les laisser tranquille au mois de juin. » Cette semaine de stage à Toulouse est donc très précieuse. Au menu, la révision des enchaînements et des différents systèmes défensifs avec une mise en application immédiate puisque deux matches amicaux sont prévus face à deux équipes évoluant dans la poule 3 de Nationale 1. Dès ce mardi soir, l’équipe de France fera face au Toulouse féminin HB avant de se frotter jeudi à une deuxième formation de N1, Bruguières Occitan Club 31 HB. Les retrouvailles sont fixées au 17 juillet pour préparer les Championnats d’Europe de la catégorie, en Slovaquie du 10 au 20 août. « En amont nous allons disputer le FOJE qui nous servira de tournoi de préparation à une période où il est traditionnellement difficile d’organiser des matches intéressants. »

LE PROGRAMME :
- 08 au 12 mai :
stage et matchs amicaux
Mardi 9 mai à 18h - Gymnase des Argoulets à Toulouse : France U17 - Toulouse Féminin HB
Jeudi 11 mai à 19h45 - Gymnase René Albus à Bruguières : France U17 - Bruguières Occitan Club 31 HB

- 17 au 22 juillet : stage à Bourg de Péage
- 23 au 29 juillet : Festival Olympique de la Jeunesse à Györ (Hongrie)
- 7 au 9 août : stage en région parisienne
- 10 au 20 août : championnats d’Europe en Slovaquie à Michalovce - Groupe C
10 août à 13h30 : France - Roumanie
11 août à 13h30 : République tchèque - France
13 août à 13h30 : France - Suède

LE GROUPE : Gardiennes :
Agathe Quiniou (Brest Bretagne HB) - Anaïs Ricardo (Dreux AC HB) - Eva Grante (AL Luxueil) - Justicia Toubissa Elbeco (CJF Fleury Loiret HB) / Ailières droites : Julie Leblevec (Union du Pays d’Aix Bouc HB) - Élise Caramello (Toulon Saint-Cyr Var HB) / Ailière droite - demi-centre : Mélina Peillon (CJF Fleury Loiret HB) / Arrières droites : Emma Jacques (Metz HB) - Éva Jarrige (Clermont CO) / Pivots : Maëlys Kouaya (Stella Sport ST Maur HB) - Adja Ouattara (Montgeron) / Demi-centre ailière : Ninon Pora (HB Blenot Pont-à-Mousson) / Demi-centre - arrière : Ilona Di Rocco (Metz HB) - Lalie Brouillet (HBC Quint-Fonsegrives) / Ailière gauche - demi-centre : Marie Louis (HBC Antony) / Arrière gauche - demi-centre : Soralie Moore (Issy-Paris HB) / Arrières gauches : Laura Lasm (Aulnay HB) - Élisa Varachaud (Cercle Dijon Bourgogne) - Audrey Dembélé (Paris UC) / Ailière gauche : Suzanne Wajoka (CJF Fleury Loiret HB)

LE STAFF : Entraîneur : Laurent Puigségur / Adjoints : Olivier de Lafuente, Myriam Saïd-Mohamed et Lionel Bourgey / Médecin : Michel Ducasse / Kinésithérapeute : Sandrine Cano-Sisteron / Chef de délégation : Marie Bourrasseau
 

avant match S.U.N. A.L BOUILLARGUES - BRUGUIERES

S.U.N. A.L BOUILLARGUES - BRUGUIERES OCCITAN CLUB 31 HANDBALL
Pronostic : Bouillargues

En haut de classement, il y a peut-être la clef dans cette 19° journée. Bouillargues a toujours ses 5 points d’avance mais doit faire avec la réception d’un Bruguières qui vient d’enchaîner 5 victoires de rang… Autant dire que les Gardoises devront être très vigilantes mais qu’une victoire pourrait signer la fin du petit suspens.
L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, texte
 

saint-girons hbc 26 - bruguieres oc 24 (M-T : 11-12).

Le Saint-Girons HBC garde le cap

Handball - Prénationale masculine. Vainqueur de Bruguiètres (26-24), il sera, au pire, barragiste et peut toujours envisager la 7e place synonyme de maintien direct.

En dominant Bruguières au terme d'une seconde période palpitante (26-24), les Saint Gironnais gardent toutes les cartes en main dans la course au maintien et peuvent continuer de rêver à un sauvetage direct, dans deux matches. À condition de ne pas se rater lors des deux derniers virages.
Tout commence bien : Dedieu et la base arrière sont en place, Duclos touche son premier ballon sur sa ligne, et le SGHBC prend la tête (4-2, 5e). Puis la machine se dérègle petit à petit, la faute à un échec au tir préoccupant. Il n'en faut pas plus à Bruguières pour remettre la main sur le score et même breaker les Couserannais (6-9, 17e). Un temps mort de Cédric Fargues relance les locaux, le SGHBC égalise grâce à Marty (10-10, 21e). Mais les tireurs Ariégeois manquent les cartons et le BOC rentre aux vestiaires avec un petit but d'avance (11-12).

Clément Gaston, c'est phénoménal !

Mais ce que n'avait pas anticipé Bruguières, c'est le réveil dans les buts d'un petit bonhomme qui décide, de temps à autre, de devenir gigantesque : Clément Gaston sort le grand jeu sur sa ligne, fermant littéralement la boutique. Que ce soit sur le pivot, en contre-attaque, sur les ailes ou à 9 m, le portier ariégeois rayonne sur le deuxième acte, éclipsant les tireurs adverses, transcendant sa défense, renversant la partie. Le SGHBC attaque son retour sur le terrain par un 5-1 dont les visiteurs ne se remettront pas (16-13, 37e). Portés par les 13 arrêts (52 % de réussite en deuxième période) de leur gardien, les «orange et bleus» se déchaînent et maintiennent l'écart alors que les minutes défilent (23-20, 51e). L'exclusion de Mangin, et la double infériorité numérique concédée dans la foulée, n'y change rien. Julien Cabanes se démultiplie aux côtés d'Adrien Garnier, repoussant l'échéance (24-23, 57e). Hugo Marty règle alors la mire pour libérer définitivement les siens, au bout d'un match que le gardien couserannais aura marqué de son empreinte (26-24). Pourtant, il ne régnait dans le gymnase Buffelan que la satisfaction du travail bien fait, l'intégralité de l'équipe ayant bien conscience que le championnat n'est pas terminé et que son sort n'est pas encore scellé. Mais en dominant le BOC, le SGHBC s'est donné l'espoir de conserver cette 7e place malgré une défaite chez le leader, dans quinze jours. À condition de faire déjouer Nestes lors de la dernière journée à domicile. Et rester ainsi invaincu dans son «Aréna» ? Un challenge de plus que les Couserannais veulent relever.
 

BRUGUIÈRES 24 – SAINT-ÉTIENNE 19

Bruguières : un baisser de rideau tout en douceur

Handball - Nationale 1 féminine. Une belle victoire pour conclure

Avant le coup d'envoi, dans un camp comme dans l'autre, il était question de la réforme à venir à l'horizon 2018-2019. Soit le passage annoncé à quatre poules de douze clubs, ce qui ferait de la saison à venir un épisode exempt de toute pression négative, absence de relégation oblige.
Néanmoins, sur les bords de l'Hers, nul n'attend après le rangement, au fond du placard fédéral, du couperet pour poursuivre le processus d'implantantion au présent échelon. Ainsi, en disposant de Saint-Etienne avant-hier soir, les Bruguiéroises, pour reprendre une expression chère aux basketteurs, finissent leur très probant et très méritoire parcours dans le cinq majeur.
Une place pour le moins valorisante dans la mesure où nombre de protagonistes de la subdivision ont misé l'essentiel sur le physique. Pratique d'un jeu d'usure monocorde – pour ne pas dire, stéréotypé – à la clé. Rien de tout cela sur les bords de l'Hers où Alain Hatchondo a d'ores et déjà fait savoir que le cap sera maintenu. Celui de l'attachement viscéral à un projet de jeu basé sur la vivacité, l'aisance technique, la fluidité de la circulation générale…
Pour le reste, on gardera en mémoire l'émotion de Jade Lasserre, en partance pour la Charente-Maritime. Et ce à l'issue d'une rencontre que les Foréziennes ont disputée en effectif réduit. Avec seulement sept patronymes (gardienne comprise !) sur la feuille de match, il était clair que celles qui avaient attendu la toute dernière journée, l'an passé, pour se sauver, étaient venues expédier les affaires courantes avec les moyens du bord.

Pas spécialement désireuses de tirer profit du surcroît de rotations en leur faveur, les Bruguiéroises, jamais inquiétées quelque soit le temps de passage (7-4, 11-10, 18-15…) ont pourtant attendu le dernier quart d'heure pour creuser un écart un peu plus conforme à la disparité des forces en présence. De quoi illuster l'adage selon le quel tout vient à point…

BRUGUIÈRES 24 – SAINT-ÉTIENNE 19

MT : 11-10 ; arbitres : MM. Jérémy et Michel Chamand.
BRUGUIÈRES : Douat (6), Zarone (1), Fargues, Lasserre (1), Castaneda (2), Duffaut (5), Rousseau (2), Devaux (1), Marrier (6), Chassaigne.
Gardiennes : Tonello (cap) et Bruel.
2 minutes : Duffaut (39e44)
saint-etienne : Ait Ahmed (8), Camara (cap, 5), Malanda, Rodrigues Cristovao, Sow (4), Victoire (2).
Gardienne : Dederlova.
 

 

Critérium de la jeune handballeuse à Bruguières

Le BOC31 organise le samedi 3 juin, de 10 h 30 à 17 heures, sur les installations bruguièroises du complexe René-Albus son critérium de la jeune handballeuse. Cette première édition est ouverte à toutes les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans (pratiquantes ou non) et sera animée par les joueuses des équipes seniors du club haut-garonnais qui évolue dans le championnat de nationale 1 plus haut niveau amateur de la discipline.

Cette après-midi conçue comme une mini-olympiade ludo-sportive s'achèvera autour d'un verre de l'amitié avant d'inviter parents et enfants à suivre en soirée le match de Nationale 1 féminine qui opposera le BOC à Saint-Etienne Métropole (à 20 h 30, toujours au gymnase René-Albus).
Pour plus de renseignements sur ce critérium entièrement gratuit (prévoir juste une tenue de sport, un pique-nique et une bouteille d'eau) contacter la coordonnatrice Morgane Rosso au 06 01 80 91 76 ou via mail à : morgane.r@9online.fr
 

le BOC EN FINALE DES COUPES MIDI-PYRENEES

Un week-end chargé s'annonce pour les jeunes handballeurs

Les deux seules équipes garçons du BOC en compétition ce week-end se sont magistralement imposées lors de leurs demi-finales respectives de la coupe Midi-Pyrénées pour les moins de 18 ans et coupe Metton pour les moins de 15 ans garçons. Si les ainés s'imposaient 33-29 face à L'Union (quart de finaliste du championnat de France), leurs cadets prenaient le meilleur face à l'Entente Coteaux de Gascogne Madiran en s'imposant 32-29. Ils disputeront leur finale contre Rodez et Saint-Affrique.

Samedi prochain annonce aussi le final à 20 h 30 du championnat de nationale 1 féminine avec la 22e et dernière journée au complexe René Albus face à l'équipe de Saint Etienne Métropole (Loire). Ce jour-là, les joueuses des équipes seniors et les bénévoles du club bruguièrois seront également mobilisés pour animer la première édition du critérium de la jeune handballeuse ouvert à toutes les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans (pratiquantes ou non de handball). Entre 10 h 30 à 17 heures, cette mini-olympiade ludo-sportive proposera une série d'ateliers mettant à l'épreuve l'adresse, la force, la vitesse, la dextérité ou encore l'esprit d'équipe et de camaraderie des jeunes participantes (contact Morgane Rosso au 06 01 80 91 76 ou via mail à morgane.r@9online.fr).
 

Demi-finale - de 15M Coupe Metton (vue de nos adversaires)

Les moins de 15ans chutent en demi-finale

Pour cette première demi-finale au niveau du club des Coteaux de Gascogne Handball, la tension était perceptible dans tout l'entourage du club cher au président Franck Lille.
Avant le match et la photo pour «la Dépêche du Midi» (ci-contre) les coaches Isabelle Cazeneuve et Xavier Gallac tentaient de rassurer et de déstresser leurs jeunes joueurs de moins de 15 ans. En effet ceux-ci recevaient dans la salle plaisantine bondée de supporters, une équipe haut-garonnaise de Brugières évoluant dans la catégorie supérieure.
Cette demi-finale se jouait pour le compte de la Coupe Metton de Midi-Pyrénées.
Les jeunes du CGHB débutaient tendus et concédaient quelques buts inhabituels, en manquant aussi quelques bonnes occasions de scorer.
Par la suite, les coéquipiers de l'excellent capitaine Maxime Castay ( dans la cage) rentraient dans le match et refaisaient leur retard, pour mener au score par moments.
Menés dans la première période, ils débutaient la seconde sans complexe refaisaient leur retard, et reprenaient le score à leur avantage.
Il ne restait que quelques minutes a jouer quand le rouleaux compresseur de Brugière se remettait en marche pour prendre l'avantage. Les jeunes des Coteaux tentaient le tout pour le tout, mais, hélas, en face, il y avait une très belle équipe qui remportait cette demi-finale sur le score de 29 à 32.
Après une superbe partie faite de solidarité et de vaillance, les moins de 15 ans d'Isabelle et Xavier, n'ont pas à rougir de leur défaite, et les supporters très nombreux, ne s'y trompaient pas en leur réservant une ovation fort méritée.