Adresse
|
Morgane Port. : 06.01.80.91.76 E-mail : morgane.r@9online.fr ou Berthy Port. : 06.60.18.75.29
Bruguières Occitan Club 31 Handball
26.10.2019
16:44:30
 
 

les - de 1 1 o také

Les barages en excellence, c'est pas facile, surtout quand on est des premières années. Mais il en faut plus pour attaquer le moral. On jouera en tout bien tout honneur. Delph et Morgane ont eu beau se mettre à la bonne taille, ils n'ont pas cru qu'elles étaient moins de 11 . Bon arrêter des tirs en N1 c'est plus facile que d'arrêter un tir - de 11, avec la réduction, donc pas de regrets.
 

BOC31 – Narbonne HB : Le BOC31 cède au 2e acte

Le BOC31 cède au 2e acte
Avec la réception d'une équipe de Narbonne qui ambitionne le haut de tableau de la poule, l'équipe bruguièroise a su faire preuve d'une belle solidarité et d'un engagement total. Malheureusement en seconde période, l'effectif bociste jeune et amoindri par la blessure de Suzanne Marrier se laissait dépasser après une série de trous d'air fatidiques.
 
En lever de rideau, les moins de 18 France s'imposaient facilement contre Rodez 33 à 11. Durant le week-end : les filles de nationale 3 coachées par Stéphanie Blanc revenaient de l'Hérault avec une nette victoire face au MUC 26-19 tout comme les moins de 17 en championnat Occitanie qui s'imposaient à Tournefeuille 31 à 19 ; à René-Albus les seniors garçons s'imposaient face à Saint-Céré 40-28 tout comme les moins de 18 contre Pays des Nestes 23 – 19.
BOC31 – Narbonne HB : 25-32 (mi-temps 13-16)
 

Bruguières mange son pain noir Bruguières 25 – Narbonne 32

Bruguières mange son pain noir

Handball - Nationale 1 féminine. Deux matchs, deux défaites

Malgré l'envie bruguièroise (ici Amina Boudjellal) l'engagement physique a tourné à l'avantage des Narbonnaises./ Photo DDM, L. Gales
 
Sur la balance et sous la toise l'armada narbonnaise dépassait allégrement la jeune team bruguiéroise. Malgré ces avantages de taille et de poids, le BOC donnait du fil à retordre à son vis-à-vis audois et se payait même le luxe dans un formidable élan de solidarité et de générosité de tenir tête aux Narbonnaises après une première mi-temps bien maîtrisée, malgré la perte de sa tête de pont Suzanne Marrier sortie sur blessure (10e).
 
La seconde période était beaucoup plus difficile avec un 7-0 encaissé qui pesait lourd dans l'escarcelle bociste. Le coach bruguièrois Olivier Boyer revient sur la rencontre : «Le match s'est très bien engagé avec une belle solidarité défensive. On a eu un petit coup de blues lié à la blessure de Suzanne (Marrier, NDLR) et une baisse énergétique juste après. En marquant 25 buts à une équipe très dense derrière et qui jouera le haut du tableau nous avons des points de satisfaction.» Et le coach d'enchaîner : Mais nous payons nos erreurs de jeunesse cash sur les contre-attaques. L'effectif qui a à peu près 35 minutes de jeu au niveau de la Nationale 1 est pour ainsi dire à l'apprentissage. C'est l'expérience qui permettra d'avoir un match plus cohérent sur la durée.»
Conscient de la marge de progression de son équipe Olivier Boyer reste confiant : «Avec le nombre de blessées que l'on enchaîne on va avoir un tout petit peu de temps de retard par rapport à mon programme. On va manger notre pain noir et continuer par bien travailler pour retrouver une fluidité de jeu en attaque placée, ce qui va nous permettre de gagner derrière en confort de passe et en lucidité. Le groupe est conscient de ses lacunes et veut les surmonter en continuant de bosser à l'entraînement. L'ambiance est superbonne, l'écoute des consignes est réelle. Il n'y a pas de problématique c'est juste que ce sont des compétitrices qui sont déçues pour l'instant des prestations.»
 

Bruguières 25 – Narbonne 32

MT : 13-16. Arbitres : Ludovic Arquey et Thomas Bertin. 300 personnes
BRUGUIÈRES : Salesses (3) Cavaniol (2) Boudjellal (2) Evrad (8) Rouget-Pasquier (1) Pigal (7) Marrier (2) Tonello (Cap. 9 arrêts) Mata (6 arrêts).
Entraîneur : Olivier Boyer
NARBONNE : Beaugendre (2) Da Silva (6) Jappont (7) Kouassi (5) Makante (Cap.) (7) Pennont (2) Sacarrere (3) Asia Zamora (10 arrêts) Gache (2 arrêts). Entraîneurs : Philippe Patriarche, Philippe Carrara.
 

Le BOC31 reçoit Narbonne

Samedi soir le BOC31 (ici Amalia Cenille – n° 21) devra relever le défi de l'engagement physique face aux Narbonnaises.

Après sa courte défaite (23-24) le week-end dernier face au TFH, le BOC31 débute demain samedi 22 septembre à domicile (21 heures au complexe René-Albus) son championnat avec la venue du Narbonne Handball.
 
Avant cette seconde journée de N1F la capitaine bruguièroise Delphine Tonello espère une réaction collective : «Concernant notre prestation face aux Toulousaines, je ne cache pas que la défaite reste amère. Si la 1re période a été équilibrée, le début de la 2e mi-temps a été compliqué avec perte de balle, échec au tir. Mais ce qui a plus particulièrement péché reste l'acte défensif. Il faudra donc réagir sur ce plan-là face à Narbonne. C'est une équipe très solide physiquement et qui n'hésite pas à jouer rapidement. À nous d'être présentes et de ne pas regarder jouer notre adversaire du soir».
Le team moins de 18 France filles assurera le lever de rideau (19 heures) face aux Aveyronnaises de Rodez.
 
Demain aussi, les filles de nationale 3 se déplaceront quant à elles dans l'Hérault pour y être opposées au Montpellier UC.
Chez les garçons après s'être imposé à Colomiers en championnat régional excellence, le BOC31 recevra dimanche 23 septembre à 16 heures l'équipe de Saint-Céré (46). Lever de rideau (14 heures) – 18 garçons contre Pays des Nestes.
 

Le BOC si près du but

La brugièroise Mélanie Salesses (n°3)./ photo DDM
Le derby haut-garonnais qui opposait samedi 15 septembre dans l'enceinte du petit Palais des sports de Compans Caffarelli les Bruguièroises aux toulousaines du TFH s'est soldé par une défaite au buzzer sur le score de 24-23. La fenêtre de tir pour la gagne était pourtant bien entre les mains du BOC31 qui jouait les premiers rôles durant la quasiment intégralité de la rencontre. Toujours chez les filles même sentence, même sort pour l'équipe des moins de 18 France qui voyait en fin de partie la victoire leur échapper face à Marmande (31-33). Pourtant, après avoir mené une bonne partie de la rencontre (31-30 – 57e), les jeunes bruguièroises se laissaient rattraper puis dépasser dans les derniers tours de trotteuse. En revanche belle satisfaction du côté de la nationale 3 où les seniors féminines II s'imposaient largement 34 à 22 sur le parquet René Albus face aux gardoises de Bouillargues.
En déplacement chez la réserve de Toulon St-Cyr, le pays d’Aix Bouc a fait forte impression en dominant les débats d’un bout à l’autre. Luce Richardot et les jeunes Toulonnaises prennent du retard face à des Aixoises à l’aise offensivement. Tout le groupe Aixois fait l’effort : 32 buts marqués, une seconde mi-temps pleine de maîtrise et au final une belle prestation collective pour bien démarrer le championnat. Le derby de Haute-Garonne a été le théâtre d’une belle foire d’empoigne : au final, Toulouse arrache la victoire sur son voisin Bruguières. Duel à suspense durant lequel Bruguières a l’avantage au score. Mais Toulouse a su maîtriser les derniers instants grâce notamment à des arrêts décisifs signés Marie Hien (13 arrêts). L’ex-gardienne du BOC 31 fait mal à son ex-équipe et permet au TFH de prendre ses premiers points. La première de La Motte Servolex à domicile aura été pour le moins convaincante. Sur le plan défensif, rien à dire tant le bloc Motterain fut intraitable une heure durant contre une réserve de Nice en échec constant aux tirs. 16 buts encaissés par La Motte, capitaine Finnaz et son équipe n’a laissé que des miettes à un adversaire sans solutions. Dans le duel des promus… et novices en N1, Frontignan a arraché la victoire dans son gymnase municipal face à l’infortuné Clermont. Succès en forme de hold-up pour des Héraultaises d’abord dominées (15-20, 42’). Enora Blezes (8 buts) et Clermont lâchent en fin de match… Laurie Cabrol fait la parade qu’il faut pour permettre à Frontignan d’arracher trois points sur le fil. Pour sa toute première apparition en N1, la réserve de Bourg-de-Péage s’est brillamment distinguée en prenant le meilleur sur St Etienne. Une belle prestation d’ensemble pour des Péageoises jamais prises en défaut dans ce match, St Etienne s’incline… premier revers qui complique la tâche au vu des sept points de pénalité concédé avant même le début du championnat. Pour son retour en N1, Narbonne a mis les bons ingrédients pour écarter Montpellier. Une victoire nette et sans bavure (+10) pour ravir son public et démarrer au mieux son championnat. Les coéquipières de Salomé Saccarrère ont livré une prestation aboutie pour annihiler les timides assauts Montpelliérains et faire le grand écart final.
 

Le TFH garde encore la main

Florette Adams et les Toulousaines ont fait la différence dans les ultimes secondes./ Photo DDM, Valentine Chapuis
«Malgré l'absence de plusieurs joueuses, nous avons quand même réussi à l'emporter.» Samedi soir, Daniela Petkovic, la coach du TFH, avait encore du mal à réaliser. Mais au terme de cette première journée, ce sont bel et bien ses protégées qui ont eu le dernier mot, décrochant au passage un troisième succès de rang dans le derby (23-24 puis 21-17 la saison passée).
 
«Pourtant, en première période, mes filles semblaient un peu perdues sur le terrain. Peut-être qu'elles s'étaient mis un peu trop de pression», soulignait l'entraîneur. En revanche, au retour des vestiaires, les Toulousaines trouvaient enfin le bon rythme. «Il fallait remettre les choses en place. Le groupe a su réagir. Au final, après un tel scénario, je retiens surtout l'état d'esprit de mes joueuses qui n'ont jamais baissé les bras», insistait Daniela Petkovic.

«La priorité était de revenir à un jeu simple»

Mené de deux points à trois minutes de la fin (21-23), le TFH recollait au score sur un jet de 7m de Sarah Youlou (59e). Avant d'arracher la décision dans les ultimes secondes grâce à sa capitaine Julie Legatindji. Cette dernière revenait sur la mise au point durant la pause : «La priorité était de revenir à un jeu simple et nous y sommes parvenues.»
 
Ce samedi, les Toulousaines tenteront de confirmer au Clermont Auvergne Métropole.
Dans les rangs bruguiérois, le nouvel entraîneur Olivier Boyer (arrivé à l'intersaison suite à l'arrêt d'Alain Hatchondo, NDLR) mettait notamment l'accent sur la mauvaise entame de seconde période : «Le constat est clair. Nous avons eu un gros trou d'air en se faisant rejoindre au score après seulement quelques minutes (16-16,35e, N.D.L.R.). Toutefois, ce n'était que la première journée. Et pour être honnête, on ne s'attendait pas à atteindre ce niveau de jeu. C'est forcément une bonne base de travail pour la suite.»
Samedi, le BOC retrouvera son public avec la réception de Narbonne.

TFH 24 – BRUGUIÈRES 23

MT : 12-15 ; arbitres : MM. Blanco et Gazeu ; 200 spectateurs.
TOULOUSE FH : Hien, Agostini (7), F. Adams (6), Blauwart, Youlou (5), Moras, Brouillet (2), Baiget, A. Adams (1), Boisedu, Legatindji (cap., 3).
BRUGUIÈRES : Tonello (cap.), Cavaniol (1), Salesses (2), Boudjellal (4), Bernadac (2), Rouget-Pasquier (2), Pigal (1), Evrad, Mata, Avinens (2), Marrier (7), Cenille (2).
 

Un derby et deux promus sur la ligne de départ

Julie Legatindji et ses coéquipières du TFH sont prêtes pour le derby./ Photo DDM, F.C.
Une semaine après le 1er tour de Coupe de France, quatre équipes haut-garonnaises attaquent ce soir leurs championnats.
 
>Bruguières (NF1, poule 4) : va au TFH, ce soir à 18h30, au petit palais des sports.
Pour le BOC (vainqueur du CRAHB en Coupe, 21-25), c'est un nouveau chapitre qui s'ouvre avec l'arrivée sur le banc d'Olivier Boyer (ancien joueur du TUC-Balma) suite à l'arrêt d'Alain Hatchondo. «Concernant l'effectif, nous avons eu quatre départs et huit recrues. Mais pour ce derby, je n'aurai pas grand-chose à faire pour motiver mon groupe (rires)», assure le coach.
 
>Toulouse FH (NF1)
De leur côté, les Toulousaines sont toujours guidées par Daniela Petkovic et restent sur un succès en Coupe au ROC Aveyron (20-34). «Comme beaucoup d'équipes, nous ne sommes pas encore prêtes sur le plan du jeu. Toutefois, dans les têtes, je ne suis pas trop inquiète pour ce derby», prévient la capitaine Julie Legatindji. La saison passée, le TFH avait remporté les deux confrontations.
Tournefeuille HB (promu en NF2, poule 1) : reçoit Blanquefort, ce soir à 20 heures, au gymnase de Quéfets.
«À moyen terme, en toute humilité, nous visons la N1 mais aussi la montée en N2 pour notre équipe II.» Avec quatre départs et cinq arrivées, le coach Thomas Villaret a tout de même conservé l'ossature du dernier exercice. Le week-end dernier en Coupe, ses protégées avaient rendu les armes contre Narbonne (26-31), pensionnaire de N1.
>Castanet Ramonville Auzeville (promu en NF2, poule 1) : reçoit Mourenx, ce soir à 21 heures, au gymnase Jean-Jaurès de Castanet.
«La priorité reste le maintien avec notamment au menu neuf équipes qui étaient déjà avec nous la saison passée dans notre poule de N3.» Pour sa deuxième montée consécutive, le CRAHB de Cédric Fau repart également avec le noyau dur 2017-2018.
TOULOUSE FEMININ HB - BRUGUIERES OCCITAN CLUB 31 HB
Pronostic : Toulouse
Arbitres / Délégué (D) :
BLANCO JULIEN
GAZEU DYLAN
Date et Heure :
Le 15/09/2018 A 18:30:00
Lieu :
Petit Palais des Sports Compans Caffarelli
2 Rue Canon d'Arcole
TOULOUSE
La toute nouvelle poule 4 offre sans nul doute le plateau le plus équilibré de toutes les poules de N1F. Pas de grand favori à l’accession en D2… mais plutôt une kyrielle de prétendants aux premières places. Et le surprenant Bruguières (4ème de la poule 1 la saison dernière) peut s’appuyer sur une belle continuité depuis plusieurs années en N1 pour tirer son épingle du jeu. De nouvelles joueuses d’Occitanie sont arrivées cet été au BOC 31 compensent numériquement la perte de joueuses clés. Olivier Boyer a repris le flambeau du personnage emblématique du club, Alain Hatchondo. En délicatesse durant la phase retour, le pays d’Aix tentera lui de retrouver une dynamique de succès sous la houlette de Clément Alcacer. Groupe Aixois très stable et un podium qui peut être envisagé en fin de saison. De nouvelles têtes en N1… et un retour celui de Narbonne, le club Audois coaché par Philippe Carrara a des joueuses d’expérience (Kouassi, Diarra, Beresneva…) pour lui permettre de se stabiliser à ce niveau et pourquoi pas se mêler au haut de tableau. Toulouse tourne lui une page avec la retraite de Jenny Lousteau… l’un des piliers du TFH : Nela Petkovic et sa jeune troupe peuvent raisonnablement jouer autre chose qu’un simple maintien… surtout en ayant conservé ses meilleurs éléments (Brouillet, Theys, Youlou).

SAINT ETIENNE... FORTEMENT HANDICAPÉ !

A St Etienne, le choc est rude après l’annonce d’une pénalité initiale de sept points pour un défaut ayant rapport aux normes d’arbitrage. Autant dire que le groupe de Ionut Rusu devra démarrer pied au plancher et réaliser la meilleure saison de son histoire en N1 pour espérer le maintien. Revenu en N1 depuis un an, La Motte Servolex doit composer avec le départ de quelques cadres (Durand, Chatellet…) : côté Savoyard, on fait comme d’habitude appel aux jeunes du club, Florian Botti agrémentant l’intersaison Motterain avec l’arrivée de la Lituanienne Norvilaite. Seulement 10ème en juin dernier, la réserve de Toulon St-Cyr tentera de redorer son blason en retrouvant la première partie de tableau : Cidgie Leroux et Ilana Richardson rallient la rade Varoise cette saison. Tout comme la réserve de Nice en difficulté en fin de saison passée après quatre revers de suite, l’OGCN aborde sa 3ème saison à ce niveau avec l’envie de beaucoup mieux faire. Promotion conséquente dans cette poule 4 : pas moins de deux représentants Héraultais tous les deux novices. Le Frontignan de Manuela Ilie espère comme tout bon promu un maintien serein. Même objectif pour Jacou-Montpellier. Clermont et son recrutement à dominante Lusitanienne découvrira la N1 avec l’envie de donner le meilleur. Enfin, la réserve de Bourg-de-Péage (5ème de N2) accompagne la formidable réussite de l’équipe fanion Drômoise. La jeune classe Péageoise veut profiter de ce coup de pouce administratif pour bien figurer à ce niveau jamais connu jusqu’alors.

les - de 15ont mangé du lion du cameroun

 
 

Le BOC dicte sa loi à Saint-Girons

La marche était trop haute pour les Saint-Gironnaises

Face à une équipe de Bruguières sûre de sa force, les Couserannaises ont tenu vingt minutes avant de subir les vagues adverses (37-20). Si cet adversaire-là est bien trop fort, Cédric Fargues et ses joueuses tireront cependant de ce match des enseignements précieux.
 
Les Couserannaises attaquent la rencontre face au leader sans pression et avec ambition : les «orange et noire» prennent ainsi l'avantage au score grâce à 3 arrêts de Pauline Servat (3-5, 8e). Mais le BOC revient dans la partie, les débats s'équilibrent alors petit à petit, les visiteuses butant à leur tour sur la portière Mata. Le score résume ces passes d'armes (10-10, 23e).
Les Ariégeoises, a force de rivaliser physiquement avec un adversaire mieux armé qu'elles, baissent pavillon dans cette fin du premier acte et subissent la loi des locales avant de rentrer aux vestiaires. Les locales prennent un avantage déterminant aux citrons (16-10).
 
Relâchées par leur avance au score, les Toulousaines poursuivent leur travail de démolition en haussant le rythme de la partie dans le deuxième acte. Le SGHBC perd petit à petit du terrain (22-12, 37e). Les temps morts posés par le coach Fargues donnent de l'air à ses joueuses, mais face à la détermination de leurs hôtes, le coach saint-gironnais mise sur l'avenir et fait tourner son effectif, donnant ainsi la chance à tout le monde d'acquérir une expérience cruciale face à un adversaire redoutable. Le score final (37-20) est sans appel, à l'image d'une rencontre où Saint-Girons n'aura eu les ressources de lutter que durant vingt minutes.
Face à un cador du championnat, il est difficilement envisageable de faire mieux, et le groupe mesurera l'impact de l'expérience emmagasinée en seconde phase. Car, si certaines parties sont pour le moment inaccessibles pour Delphine Milhorat et ses joueuses, la bataille du maintien, elle, se prépare déjà.

bruguières OC II 37 - saint-girons hbc 20

 

Des parrains mais sans Marlon BRANDo

Soirée parrainage au BOC
Quoi de mieux qu'un derby pour démarrer une soirée parrainage contre nos amis des Côteaux qui le week-end précédent, nous avaient battus sur le buzzer en Coupe de France d'un but. Yann et Olivier, nos entraîneurs - de 13 M, pensionnaires de l'équipe des Côteaux, ont passé une semaine jubilatoire. Le chambrage ne pouvant duré, il était indispensable que la victoire revienne au BOC, ce qui fût fait de belle manière, devant un gymnase comble. Nous sommes désormais tranquille jusqu'au match retour et ce n'est pas nousquiallonsleschambrer, ce n'est pas notre sty.........Pour les -de 13, comme il a été difficile de choisir son camp, ils ont dû applaudir tout le match. Enfin, comme au BOC tout est bien qui finit bien tout ce petit monde s'est retrouvé au club house autour d'une auberge espagnole durant laquelle nos équipes jeunes des - de 11 au - de 18, celles-ci évoluant toutes au plus haut niveau de leur catégorie respective, ont découvert leur parrain pour la saison 2018/2019. A soirée exceptionnelle, discours exceptionnel de DOM CORLEONE PATOCHE puisque celui-ci n'a pas dépassé les 10 secondes, c'est dire la solennité du moment. Que la fête continue !
Dom GG
 

Bruguières se cherche encore

Bruguières se cherche encore

Trois journées, trois défaites, une avant-dernière place au classement (NF1, poule 4) et une élimination au 2e tour de la Coupe de France. Pas besoin de vous faire un dessin : hormis un succès au 1er tour de la Coupe (21-25 au CRAHB, pensionnaire de N2), les Bruguiéroises n'ont toujours pas la bonne recette.
 
«La saison passée, elles avaient dû attendre la sixième journée pour obtenir une première victoire», rappelle le coach Olivier Boyer (ancien joueur du TUC-Balma), arrivé à l'intersaison après l'arrêt d'Alain Hatchondo.
Avec un effectif renouvelé à 70 %, le BOC se cherche encore. «Le groupe a pas mal changé et dans ce contexte on a besoin de temps pour construire un nouveau projet. Ajouter à cela plusieurs blessées. Du coup, je peux rarement aligner la même équipe pour travailler dans la continuité. Mais on ne cherche pas d'excuses. Nous devons rester patients», explique Olivier Boyer.
 

«Le groupe est bien soudé»

Battues d'entrée en championnat par le TFH (24-23), les Bruguiéroises s'inclinaient ensuite devant Narbonne (25-32). En Coupe, elles rendaient les armes à Bordes (34-25). Et samedi dernier, elles chutaient à La Motte-Servolex (21-15).
«Le problème était surtout mental. Les filles avaient les jambes lourdes car dans les têtes elles n'arrivaient pas à se libérer», insiste Olivier Boyer.
Ce soir à la maison, l'entraîneur espère un déclic contre Toulon/Saint-Cyr (6e) : «Nous avons bien travaillé aux entraînements. Le groupe est bien soudé. La roue finira bien par tourner en notre faveur.»
 

Handball : grosse journée pour le BOC 31

Samedi 13 octobre, le complexe René Albus accueillera plusieurs rencontres de handball disputées par les équipes de la filière d'excellence féminine bruguiéroise. À partir de 17 heures les jeunes Bocistes évoluant en championnat de France moins de 18 ans filles recevront Mérignac. Puis suivra à 19 heures, l'équipe féminine nationale 3 coachée par Stéphane Blanc qui sera opposée à Saint-Girons HB Couserans. À noter l'excellent début de saison entamé par ce team qui reste invaincu après trois matches et qui a corrigé le week-end dernier les voisines de Quint-Fonsegrives atomisées par un sévère 51 à 19.
 
Le match phare de la soirée sera sifflé à partir de 21 heures contre Toulon Saint-Cyr Var Handball (6e). L'équipe bruguiéroise (11e sur 12) est en quête d'une première victoire après trois échecs consécutifs ce début de saison face à Toulouse (18-17), Narbonne (25-32) et La Motte-Servolex le week-end dernier (21-15). Sur le parquet haut-garonnais, une réaction s'impose pour les protégées du coach Olivier Boyer.
Côté masculin, les seniors garçons 1 se déplaceront en Aveyron pour y être opposés à Rignac. Les Bruguiérois forment le trio de tête invaincu après trois rencontres avec Albi et Montauban.
 

BOC 28 - Montpellier 24 (mi-temps 12-10)

Le BOC arrache sa première victoire

Il aura fallu attendre la sixième journée de ce difficile championnat de Nationale 1 Féminine pour voir enfin les joueuses du BOC31 décrocher leur première victoire. Face des Montpelliéraines positionnées - tout comme les Bruguiéroises - en zone de relégation, le mano à mano était lourd de suspense. Mais l'envie était plus forte du côté bociste pour voir des haut-garonnaises s'imposer avec caractère, 28-24.
 
Au terme d'un match haletant, le coach Olivier Boyer ne cachait pas sa satisfaction : «Le groupe a su, pour la majorité du match, garder de la sérénité. J'avais demandé à mes joueuses de se recentrer sur leurs prestations individuelles et elles ont répond présent, en témoigne leur belle feuille de stats. Avec 11 buts encaissés à la mi-temps, c'est une grande différence. Il faut maintenant capitaliser, avoir l'ambition de ne pas subir et de s'imposer dans les duels». D'autres résultats du week-end : N3F / BOC – Clermont Salagou : 36-29 ; SG1 / BOC – Espalion : 33-32 ; -18F CDF / Rodez – BOC : 21-36.
http://new.handzone.net/lib/images/new_logo.jpgWeek-end heureux pour les clubs Haut-Garonnais, à commencer par Bruguières qui empoche sa première victoire de la saison à domicile contre Jacou-Montpellier : un duel de bas de tableau angoissant, et c’est finalement Fanny Evrad (7 buts) et le BOC 31 qui lèvent les bras au coup de sifflet final
 

Bruguières, la rage de vaincre

Pour le BOC (onzième sur douze de sa poule) il y avait urgence à trouver le chemin d'une première victoire pour booster le moral de la troupe et envisager plus sereinement la suite du championnat.
 
Mais face au promu montpelliérain – lui aussi mal classé (dixième) – l'enjeu et le besoin de victoire étaient aussi une nécessité pour prétendre quitter la dangereuse zone de relégation. Dans ce contexte ambivalent, les deux équipes restaient longtemps au coude à coude (18-18 à la 45e) et l'engagement de part et d'autre s'affichait crescendo. Les statistiques arbitrales illustraient bien la teneur du propos handballistique où il était administré 8 avertissements, 18 «deux minutes» et deux cartons rouges !
La lutte était âpre, avec un dernier quart d'heure de haute intensité (9 «deux minutes» comptabilisés) bien maîtrisé par le BOC notamment grâce à une aile droite éblouissante avec Fanny Evrad (7) et Célia Avinens (5) mais aussi la gardienne Delphine Tonello en véritable muraille dans la cage bruguiéroise.
Le coach bruguiérois Olivier Boyer sortait de cette rencontre avec la satisfaction du devoir accompli : «Le compteur est ouvert. C'est super pour les filles de se libérer du poids de la conquête de cette première victoire. Elles sont capables de gagner, je n'en doutais pas et elles se le sont prouvé. Il faut maintenant capitaliser en ayant l'ambition de ne pas subir, de continuer à s'imposer dans les duels.»

bruguières 28 montpellier 24

MT : 12-10 ; arbitres : Florian Lévy et Thimoté Arce.
Pour Bruguières : Evrad (7), Avinens (5), Cenille (4), Zarone (3), Marrier (3), Lahille (2), Salesses (2), Boudjellal (1) et Pigal (1). Gardienne : Tonello (cap.).
Entraîneur : Olivier Boyer
Pour Montpellier : Boudif (7), Milan (cap. 5), Barlet (3), Escobar (3), Cavanie (2), Taran (2), Nog Matip (1) et Fos (1).
Entraîneur : Gabriel Bircina.
 

BOC 28 - Montpellier 24 (mi-temps 12-10)

Le BOC arrache sa première victoire

Il aura fallu attendre la sixième journée de ce difficile championnat de Nationale 1 Féminine pour voir enfin les joueuses du BOC31 décrocher leur première victoire. Face des Montpelliéraines positionnées - tout comme les Bruguiéroises - en zone de relégation, le mano à mano était lourd de suspense. Mais l'envie était plus forte du côté bociste pour voir des haut-garonnaises s'imposer avec caractère, 28-24.
 
Au terme d'un match haletant, le coach Olivier Boyer ne cachait pas sa satisfaction : «Le groupe a su, pour la majorité du match, garder de la sérénité. J'avais demandé à mes joueuses de se recentrer sur leurs prestations individuelles et elles ont répond présent, en témoigne leur belle feuille de stats. Avec 11 buts encaissés à la mi-temps, c'est une grande différence. Il faut maintenant capitaliser, avoir l'ambition de ne pas subir et de s'imposer dans les duels». D'autres résultats du week-end : N3F / BOC – Clermont Salagou : 36-29 ; SG1 / BOC – Espalion : 33-32 ; -18F CDF / Rodez – BOC : 21-36.
http://new.handzone.net/lib/images/new_logo.jpgWeek-end heureux pour les clubs Haut-Garonnais, à commencer par Bruguières qui empoche sa première victoire de la saison à domicile contre Jacou-Montpellier : un duel de bas de tableau angoissant, et c’est finalement Fanny Evrad (7 buts) et le BOC 31 qui lèvent les bras au coup de sifflet final
 

Bruguières, la rage de vaincre

Pour le BOC (onzième sur douze de sa poule) il y avait urgence à trouver le chemin d'une première victoire pour booster le moral de la troupe et envisager plus sereinement la suite du championnat.
 
Mais face au promu montpelliérain – lui aussi mal classé (dixième) – l'enjeu et le besoin de victoire étaient aussi une nécessité pour prétendre quitter la dangereuse zone de relégation. Dans ce contexte ambivalent, les deux équipes restaient longtemps au coude à coude (18-18 à la 45e) et l'engagement de part et d'autre s'affichait crescendo. Les statistiques arbitrales illustraient bien la teneur du propos handballistique où il était administré 8 avertissements, 18 «deux minutes» et deux cartons rouges !
La lutte était âpre, avec un dernier quart d'heure de haute intensité (9 «deux minutes» comptabilisés) bien maîtrisé par le BOC notamment grâce à une aile droite éblouissante avec Fanny Evrad (7) et Célia Avinens (5) mais aussi la gardienne Delphine Tonello en véritable muraille dans la cage bruguiéroise.
Le coach bruguiérois Olivier Boyer sortait de cette rencontre avec la satisfaction du devoir accompli : «Le compteur est ouvert. C'est super pour les filles de se libérer du poids de la conquête de cette première victoire. Elles sont capables de gagner, je n'en doutais pas et elles se le sont prouvé. Il faut maintenant capitaliser en ayant l'ambition de ne pas subir, de continuer à s'imposer dans les duels.»

bruguières 28 montpellier 24

MT : 12-10 ; arbitres : Florian Lévy et Thimoté Arce.
Pour Bruguières : Evrad (7), Avinens (5), Cenille (4), Zarone (3), Marrier (3), Lahille (2), Salesses (2), Boudjellal (1) et Pigal (1). Gardienne : Tonello (cap.).
Entraîneur : Olivier Boyer
Pour Montpellier : Boudif (7), Milan (cap. 5), Barlet (3), Escobar (3), Cavanie (2), Taran (2), Nog Matip (1) et Fos (1).
Entraîneur : Gabriel Bircina.